Les comptes bancaires d’Air Austral bloqués au moment où la compagnie annonce de nouveaux bénéfices

0
85

avion-air-australLe choix d’Air Austral et de ses avocats de ne pas régler les dommages et intérêts issus du contentieux qui l’oppose à David Rocher, l’un de ses anciens pilotes, paralyse le fonctionnement financier de la compagnie. Selon nos confrères du JIR, elle se trouve depuis mardi dernier dans l’impossibilité d’effectuer la moindre opération bancaire sur l’ensemble de ses comptes et la situation se prolongera jusqu’à mardi prochain.

C’est encore l’affaire pour de «harcèlement moral» et «discrimination syndicale» qui l’oppose à un de ses anciens pilotes de ligne qui est la cause de cette situation. Le 23 octobre 2012, le tribunal de grande instance de Saint-Denis condamnait Air Austral à 50.000 euros d’amende et Gérard Éthève, son PDG, à six mois de prison avec sursis et 15.000 euros d’amende. La compagnie réunionnaise prenait acte de la décision mais Gérard Éthève faisait appel. Il était relaxé en décembre 2013.

Les avocats d’Air Austral saisissaient alors la chambre de révision de la Cour de cassation estimant que «compte tenu de la relaxe de Monsieur Éthève, il n’était plus possible juridiquement de maintenir les condamnations pénales prononcées à l’encontre d’Air Austral.» En décembre 2016, la condamnation d’Air Austral était pourtant définitivement confirmée.

Des dommages et intérêts très importants

Le 29 mai dernier, chargé de se prononcer sur les intérêts civils, le tribunal correctionnel de Saint-Denis reconnaissait les différents préjudices invoqués par David Rocher. Au total, Air Austral était condamnée à lui verser 1.179.000 euros de dommages et intérêts. Le tribunal ordonnait l’exécution provisoire «compatible avec la nature de l’affaire et l’ancienneté des faits.»

Avion air australAlors que les deux parties interjetaient appel de la décision, la compagnie aurait donc dû commencer à verser une partie de cette somme. Le 2 juin, Air Austral et ses avocats assignaient David Rocher devant la Cour d’Appel de Saint-Denis afin d’obtenir l’aménagement de l’exécution provisoire. La Cour d’appel devait statuer le 3 juillet prochain sur ce point. Mais le 14 juin, mardi dernier, des huissiers de justice mandatés par David Rocher lançaient une saisie attribution sur l’ensemble des comptes bancaires de la compagnie afin d’obtenir le paiement de la totalité des intérêts civils. Du jour au lendemain Air Austral se retrouvait, de fait, privée de tout accès à ses comptes bancaires jusqu’au 3 juillet.

Une semaine de cessation de paiement

Selon les avocats d’Air Austral, cités par le JIR, «la saisie attribution entraîne une paralysie de fonctionnement des comptes bancaires de la société. Cette situation de blocage actuel de tout paiement par la société Air Austral tant à l’égard de ses salariés que de ses fournisseurs ne peut être levée que par l’acceptation donnée à l’huissier de prélever la créance provisoire de Monsieur Rocher sur les fonds saisis avec le risque réel d’une absence de restitution au cas probable d’infirmation par la Cour d’Appel du jugement du 29 mai.»

Le 1er Dreamliner d'Air Austral
Le 1er Dreamliner d’Air Austral

Mais Air Austral, au lieu de plier, a choisi de déposer une requête auprès de la première présidente de la cour d’appel pour que l’audience soit ramenée du 3 juillet au 20 juin. Elle a été acceptée. Il reste donc encore une semaine pendant laquelle Air Austral se retrouve en cessation de paiement.

Une 4e année de bénéfice

La nouvelle tombe au moment où la compagnie dévoile un résultat d’exploitation positif de 8,3 millions d’euros et un résultat net de 6,15 millions d’euros, «une performance affichée par la compagnie réunionnaise pour la 4e année consécutive et ce dans un contexte économique contraint».

Au terme de l’exercice, le chiffre d’affaires progresse de 7%, comme le nombre de passagers. Le taux d’occupation des avions est de 84%. L’activité cargo est en progression de 3% par rapport à l’année dernière sur la même période, malgré un volume transporté en dessous des prévisions. Le chiffre d’affaires de l’activité cargo s’élève à 38.40 millions d’euros, en ligne avec les perspectives budgétaires.

Une flotte renouvelée, une offre de services «entièrement modernisée» et un réseau «étoffé», Air Austral se dit prête à «relever le challenge d’une année 2017-2018 complexe» face à une «concurrence exacerbée».

RR
www.lejournaldemayotte.com
avec le JIR.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here