25.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 août 2022
AccueilFaits diversRab de prison pour un incendiaire de cellule

Rab de prison pour un incendiaire de cellule

Une cellule individuelle
Une cellule individuelle du centre pénitentiaire de Majicavo Koropa

Les nouveaux écrans télé de retransmission de la salle d’audience n’ayant pas d’autres fonctions pour l’instant que d’éborgner les occupants de la salle d’audience qui le prennent régulièrement dans la tête, le tribunal s’est dirigé dans une petite salle du deuxième étage du bâtiment.

Le prévenu est donc incarcéré au Centre Pénitentiaire du Port, à La Réunion. Né à Anjouan, il fêtera ses 20 ans en prison, en décembre prochain. Excédé par l’emprisonnement au Centre pénitentiaire de Majicavo, « on ne voulait pas me laisser travailler, ni me former », expliquera-t-il aux enquêteurs, il décide le 20 juillet 2016 de mettre le feu à sa cellule, et en bloque la porte d’entrée avec un réfrigérateur.

Lors de son échange avec le juge Laurent Sabatier, il sous-entend qu’il a voulu se suicider. « Mais vous aviez mis un linge humide sur votre visage et ouvert la fenêtre de la cellule, vous ne vouliez donc pas mourir ! », rétorquait le magistrat.

Sa vie en marche

Les écrans couperet de la salle d'audience
Les écrans couperet de la salle d’audience

Il a déjà beaucoup de condamnations à son actif, à commencer par le tribunal pour enfant, d’où il ressort en 2016 avec une peine de 1 an et 11 mois de prison pour violences et menaces de mort, pour des faits commis en 2015. Les violences avec armes se succèdent ensuite. « Mais j’ai laissé cette violence derrière moi », assure-t-il, « j’ai décidé de grandir. J’ai juste gagné plus de prison, et pendant ce temps, c’est ma vie qui est en marche. » Lorsque le juge lui fera remarquer que la peine qu’il purge se termine en juillet 2019, il s’exclame, « mais c’est loin, ça ! »

S’il dit qu’il est « fatigué d’être en prison », la substitut du procureur Laurence Prampart va en requérir davantage, en faisant remarquer que les conséquences auraient pu être dramatiques pour les autres détenus, « je demande 6 mois ferme ».

Les juges en collégialité le condamnent à 6 mois ferme, « c’est la jurisprudence des tribunaux pour un incendie de cellule. Elle s’explique par le fait que l’espace d’une prison est clos, et que les prévenus ne sont pas libres de s’enfuir devant un incendie. »

Dysfonctionnements

Les dossiers de la correctionnelle du jourDeux autres affaires importantes étaient inscrites au rôle. Celle, déjà renvoyée, d’un homicide involontaire n’a pu être jugée, le prévenu ayant déposée une demande d’Aide juridictionnelle en mars dernier, contresignée par le président du TGI, dont il n’avait aucune nouvelle.

Et celle d’une agression sexuelle sur une jeune fille, qui a également du être renvoyée, le tribunal n’ayant pas été saisi, le parquet doit reciter. L’avocate de la victime était absente de l’audience. L’homme mis en cause par la jeune fille ayant décidé de rester chez lui, celle-ci est donc toujours potentiellement sa proie, avec la complicité de la maman qui, avec cette plainte, « craint de perdre le gîte et le couvert », comme le résumait, plutôt agacé, le président Sabatier.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Impunité chez les délinquants ? Un mercredi de violences à Kaweni

139523
A quelques jours de la rentrée scolaire et de la visite prochaine du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer ainsi que du ministre délégué aux Outre-mer, la tension est montée d’un cran ce mercredi à Kaweni. Des violences ont éclaté à la suite de contrôles de la Police aux Frontières obligeant les riverains à se calfeutrer chez eux et la circulation à s’arrêter.
Législatives, Mayotte

Accorder le droit de vote aux étrangers, un sujet politique récurrent toujours aussi épineux

139523
Début août, « à titre personnel », le député Renaissance (ex-LREM) Sacha Houlié a déposé une proposition de loi afin « d'accorder le droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales » à tous les étrangers. Un sujet difficilement éludable pour le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin à quelques jours de sa venue à Mayotte.

Commission permanente du CD : l’ensemble des rapports étudiés adoptés

139523
Vendredi dernier, la salle de cinéma Alpa-Joe a accueilli la Commission permanente du Conseil départemental. Pas moins de 36 rapports ordinaires et 13 rapports complémentaires étaient à l’ordre du jour. Tous ont été adoptés qu’il s’agisse de la réduction du taux de taxation sur les produits pétroliers ou encore le maintien du dispositif temporaire d’emplois exceptionnels pour l’accompagnement des transports scolaires.

Vidéo de simulation du projet de piste longue : le virtuel en attendant le...

139523
L’intégration paysagère de la piste longue de l’aéroport de Mayotte a récemment fait l’objet d’une vidéo de simulation dans laquelle le spectateur peut découvrir l’infrastructure finale vue depuis plusieurs sites du lagon et de Petite-Terre. L’occasion de revenir sur l’avancement du projet avec Christophe Masson, délégué à la piste longue de l’aéroport de Mayotte, dans la perspective des visites ministérielles prévues ce mois-ci.

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139523
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com