Après son ralliement à Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan écrit à Gilles Martin

0
47
Nicolas Dupont-Aignan

Le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen est un des faits marquants de cet entre-deux tours de l’élection présidentielle. Après s’être opposé avec constance à la présidente du Front national, celui qui se présente comme un «gaulliste social» a pourtant choisi de s’allier à l’extrême droite, suscitant de très nombreux remous et démissions au sein même de son mouvement.

Nicolas Dupont-Aignan
Nicolas Dupont-Aignan

A Mayotte aussi, ce choix a fait des vagues et le président de Debout la France a tenu à s’en expliquer auprès de Gilles Martin, qui représente son parti dans notre département. Il lui a adressé un courrier dont voici un extrait.

«J’ai conscience que ma position actuelle peut surprendre, toutefois, j’ai décidé de ne pas me dérober et de faire front à cette spirale qui nous conduit droit au chaos et à la faillite. C’est pourquoi j’ai décidé de m’opposer par tous les moyens à Emmanuel Macron et donc de soutenir Marine Le Pen pour le deuxième tour de cette élection présidentielle.

Cet appui n’est pas un chèque en blanc car j’ai négocié un vrai partenariat qui garantit l’indépendance totale de notre mouvement Debout la France. Nous avons aussi conclu un accord de gouvernement qui s’inspire de mon projet présidentiel et permet de surcroît d’éclaircir et d’infléchir le programme de Marine Le Pen, respectant ainsi les fondamentaux du gaullisme social qui est notre colonne vertébrale.

Je n’oublie surtout pas Mayotte, évoqué avec gravité lors de mes échanges avec Marine Le Pen, et en devenant 1er ministre comme annoncé, en qualité de Chef du gouvernement je peux m’engager à tenir tous les engagements que je vous ai exprimé et repris régulièrement durant ma campagne; l’Outre-mer est au cœur de mon combat, et Mayotte tout particulièrement; la France vous a oublié jusqu’à présent, mais pour moi je ne tolérerai pas que notre beau pays maltraite ses propres citoyens, citoyens français que vous êtes…»

Le président de Debout la France, qui s’était rendu dans notre département en février dernier, conclut son courrier ainsi: «Mayotte est une chance pour la France, la France se doit également d’être une chance pour Mayotte».

RR
www.lejournaldemayotte.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here