28.9 C
Dzaoudzi
mardi 25 janvier 2022
AccueiljusticeJugement de travail au noir « par négligence »

Jugement de travail au noir « par négligence »

PAFL’apothéose de la rébellion est sans doute incarnée dans une première affaire par Zouhoura*. Alors que la police aux frontières se présente pour contrôler des hommes qui nettoient sa cour, elle n’a pas hésité à mordre au bras l’un d’entre eux pour leur permettre de fuir ! « Vous faites partie des collectifs qui défilent pour demander le départ des clandestins ?! », s’enquiert mi-amusé, mi-agacé le président de l’audience Philippe Ballu, “heureusement que vous n’étiez pas malade.”

Elle n’a en effet pas froid aux yeux, décidée à donner fermement sa version des faits : ces hommes, des cousins en réalité, étaient venus pour l’enterrement de son père. Le tribunal sera clément sur ce fait, mais pas sur le mordant de la bouéni puisqu’elle sera condamnée à 500 euros d’amende.

Multicarte

Chez Chaduli*, le commerce est plus structuré. Sa petite affaire tourne bien, il possède un petit magasin à Tsararano, à côté duquel un brochetti tourne pas mal. « En fait vous vendez des mabawas que vous proposez de griller en sortant ? », ironise le président de l’audience.

Les faits de travail dissimulé et d’emploi d’un étranger non muni d’une autorisation pour lesquels il comparait sont anciens, puisqu’ils remontent à 2014. L’activité de commerce de détail n’est pas déclarée. Ce n’est pas la première fois que cet homme souriant se retrouve dans la position de prévenu, puisqu’il a été condamné en novembre 2010 pour conduite sans permis, et, qu’il ne le sait pas encore au moment des faits, mais il sera condamné en octobre 2016 pour exercice illégal de l’activité de taxi. Il assure avoir payé les 600 euros d’amende.

C’est la plainte d’une de ses deux employées qui l’amène à la barre, « parce que cela fait deux mois qu’elle travaille pour vous comme serveuse dans le brochetti sans être payée, et alors qu’elle est titulaire d’un titre de séjour. Vous lui aviez promis 250 euros par mois. Or, en janvier 2014, elle s’aperçoit que le brochetti est fermé sans que vous l’ayez avertie. » L’autre a travaillé au magasin.

Régularisation en vue

La salle d'audience du tribunal de grande instance de Mamoudzou
La salle d’audience du tribunal de grande instance de Mamoudzou

Lui, avance qu’elles travaillaient pour leur propre compte à côté de son commerce, mais rajoute « je lui avais demandé sa carte de séjour et son attestation de sécurité sociale justement pour la déclarer. »

C’est une affaire de plus de travail illégal pour la substitut du procureur qui monte le ton, « évidemment, de nouveau un employeur qui ne reconnaît pas les faits. Mais les deux femmes employées, dont l’une en situation irrégulière sur le territoire, entérinent mutuellement leurs dires. La Dieccte confirme le travail dissimulé et l’emploi de travailleurs étrangers sans titre. » Etant donné son passif, elle requiert 4 mois d’emprisonnement avec sursis.

Comme toujours dans ce genre d’affaire, l’avocat Me Rahmani plaide la négligence, « il voulait faire les choses en règle, il n’y a pas d’intention non délictueuse », et s’interroge sur le délai avant le dépôt de plainte, « 6 mois après qu’elle ait constaté la fermeture du brochetti ! »

Le tribunal l’entendra partiellement puisque Chaduli sera relaxé sur l’activité du brochetti, mais sera condamné à 1.000 euros d’amende pour l’autre employée qui travaillait au magasin, qui s’est constituée partie civile et à qui il devra également verser 200 euros au titre de dommages et intérêt.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

* Prénoms d’emprunt

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Saint-Benoit, La Réunion, Mayotte

Nouvelles violences à Saint-Benoit : “Ces jeunes et ces parents font...

139522
Sur le même mode qu'au mois de novembre 2021, un déchainement de violences s'est abattu sur deux quartiers de Saint-Benoit à La Réunion, des affrontements entre bandes. Le maire parle de "parents démissionnaires", et reçoit l'appui du président Ben Issa Ousseni sur des mesures à prendre, "fortes et exemplaires"
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139522
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139522
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139522
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139522
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139522
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com