Crise de l’eau: le Snuipp dénonce une «discrimination» entre les élèves du nord et ceux du sud

0
87

Rivomalala Rakotondravelo, le secrétaire Départemental, prend la parole pour dénoncer la crise de l’eau qui dure dans les établissements du 1er degré des 8 communes du sud touchées par les coupures.

Rivomalala Rakotondravelo, secrétaire départemental du SNUipp
Rivomalala Rakotondravelo, secrétaire départemental du SNUipp

«Depuis le mois de janvier 2017, à cause de la pénurie de l’eau dans le sud, les élèves des écoles maternelles et élémentaires du sud de Mayotte n’ont toujours pas droit aux horaires de cours réglementaires. Pourtant, dans le second degré, les établissements fonctionnent normalement», s’étonne-t-il.

Pour le SNUipp, «l’absence de réaction des autorités de l’île et des parents des élèves, qui étaient pourtant très actifs pendant la grève des enseignants du premier degré de novembre à janvier 2017, est plus que surprenant. D’autant plus que la retenue collinaire qui dessert le sud de l’île est remplie à plus de 80%.»

Le syndicat critique un «non-respect de la réglementation» de la part du vice-rectorat et va plus loin:
«Après l’inégalité de traitement entre les élèves de Mayotte et ceux des autres départements, la Vice Rectrice normalise la nouvelle discrimination entre les élèves du nord et ceux du sud de Mayotte qui est en train de s’installer durablement», dénonce le syndicat

«Le SNUipp-FSU Mayotte ne réclame que le retour à la normal dans les écoles du sud de Mayotte», conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here