29.9 C
Dzaoudzi
lundi 26 septembre 2022
AccueilorangeLa colère monte au Lycée professionnel de Chirongui

La colère monte au Lycée professionnel de Chirongui

Le syndicat CGT EDuc'action dénonce un manque d'hygiène
Le syndicat CGT EDuc’action dénonce un manque d’hygiène

Malgré l’installation d’une troisième cuve d’approvisionnement en eau, l’établissement resterait régulièrement confrontés à des situations ne respectant pas les conditions d’hygiène et de sécurité, selon un communiqué du syndicat CGT EDuc’action, qui accuse : “Le risque de transmission bactériologique (leptospirose du rat) est réel. L’accès à l’eau (potable et non potable) n’est pas toujours garanti.”

Et il rappelle le manque d’hygiène qui en découle : “Le mercredi 22 mars et le jeudi 23 mars, une fois de plus, le lycée était entièrement privé d’eau. Ce qui signifie aucun accès décent aux toilettes, aucun moyen de se laver les mains et surtout pas d’eau potable pour les quelques 500 personnes qui fréquentent l’établissement. Le jeudi 23 mars, suite à un gros orage, les professeurs ont dû évacuer par mesure de sécurité des salles et des ateliers inondés avec des risques d’électrisation. Les élèves encore présents au lycée sont restés sous le préau.”

Pas de CDI

Les conditions de sécurité pointées du doigt
Les conditions de sécurité pointées du doigt

Mais les enseignants protestent aussi contre le mode de gestion : “le manque de moyens, les tensions permanentes, le « bon vouloir » comme mode de gestion du personnel, la précarisation des non titulaires, la mise en concurrence des personnels les uns contre les autres…. qui conduisent à un profond mal être au travail (des arrêts maladie, du stress et des tensions en constante augmentation) et à un accueil des élèves qui se dégrade”.

Ils décrivent aussi de nombreux locaux dangereux et vétustes, toujours dans l’attente de matériels nécessaires à un fonctionnement normal et d’une éventuelle mise en sécurité des ateliers :”Pour la plupart des élèves, pas de salles et d’ateliers adaptées aux formations, pas de vestiaires, toujours pas de CDI, pas d’espace pour prendre la collation, ce qui est un véritable scandale ! D’autant que la garniture et les rations sont largement insuffisantes pour des élèves en formation professionnelle qui passent un tiers de leur journée dans les bus et sur la route.”

Ces points sont donc à l’ordre de leurs revendications : “Une organisation et des conditions de travail soucieuses de la santé des élèves et des personnels, favorisant l’épanouissement individuel et collectif (cantine, internat, maison des lycéens, vestiaires…). Un plan d’urgence de construction et de rénovation de la SEP de Chirongui en respectant les besoins des élèves et des personnels (salles, ateliers, permanence, CDI…). Les moyens indispensables aux formations dispensées au sein de l’établissement (outillages, équipements informatiques et autres).”

Une pétition des personnels de la SEP pour exiger de meilleures conditions de travail sera remise au vice-rectorat le lundi 3 avril.

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Les LR de Mayotte réagissent aux violences du week-end à Doujani

139521
La Fédération Les Républicains de Mayotte interpelle le gouvernement sur ses compétences régaliennes après les violences de ce week-end, mais aussi le président des...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139521
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139521
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139521
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139521
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte

Résorber l’insécurité à Mamoudzou : des mesures chocs annoncées par le maire

139521
Le premier édile de Mamoudzou a annoncé ce lundi matin, lors d’une conférence de presse organisée à la mairie, un panel de mesures visant à endiguer la violence sur le territoire de la commune. Parmi elles, effectives dès le 3 octobre, la fin de la vente de pétrole lampant à la station essence de Passamainty, la prohibition de la prostitution sur la commune de Mamoudzou ou encore la publication d’un arrêté de péril imminent pour décaser.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com