44 médailles du travail: la SIM s’honore de son personnel

0
189
44 médailles du travail pour les salariés de la SIM
44 médailles du travail pour les salariés de la SIM
44 médailles du travail pour les salariés de la SIM (Photo: SIM)

Le plus ancien vient tout juste de partir à la retraite vendredi dernier. Après plus de 40 ans d’activité, Jean Mlanao a reçu ce lundi la médaille du travail «grand or» de la SIM. Comme lui, ils étaient 44 salariés de la Société immobilière de Mayotte à être honorés de cette médaille du travail, pour de belles carrières: 31 médailles d’argent pour 20 ans d’activité, 8 de vermeil pour 30 ans, 4 d’or pour 35 ans et donc un «grand or» pour plus de 40 ans de métier.

Ce ne sont pas seulement les années passées à la SIM qui sont ainsi récompensées, l’entreprise ne va d’ailleurs fêter au mois d’octobre prochain «que» ses 40 ans. C’est une vie de travail qui se trouve reconnue. Jean Mlanao a d’ailleurs œuvré sous d’autres cieux avant d’intégrer la SIM il y a 8 ans. Il était à l’équipement, l’ancêtre de la DEAL, à La Réunion.

On parle régulièrement de la SIM pour ses programmes immobiliers et ses finances. Jamais de son personnel. Pourtant, ce sont 142 salariés dont 131 en CDI qui travaillent au bon fonctionnement de la société. Location, aménagement, construction, développement, finances et administration, ce sont 6 directions avec 30 cadres, 17 agents de maîtrise, 34 employés et 61 ouvriers qui font vivre l’entreprise.

Un plan de formation sur 5 ans

Depuis une dizaine d’années, le personnel de la société a été profondément remanié et les Mzungus, y compris dans les postes d’encadrement, se comptent désormais sur les doigts d’une main. Car l’entreprise essaie de favoriser l’emploi local, un personnel bien moins touché par le turn-over qui plombe souvent les entreprises et les services public à Mayotte.

Ali Ahmed Mondroha dans son bureau de la SIM
Ahmed Ali Mondroha, directeur général de la SIM, veut favoriser la formation et la professionnalisation du personnel

Et pour choyer ses salariés, la SIM favorise les promotions internes et la professionnalisation. Elle vient de mettre sur pied un plan de formation de l’ensemble de son personnel pour les 5 prochaines années. Chaque salarié passe désormais un entretien individuel annuel pour faire le point sur son métier, ses compétences, ses désirs et besoins de formation. «Tout le monde doit bénéficier de formation, je dis bien tout le monde», se plait à insister Ahmed Ali Mondroha, le directeur général de la société. Du plus haut cadre, jusqu’aux gardiens, les 142 salariés sont donc concernés. Une façon aussi de conserver le maximum de savoir-faire en interne.

Optimiser les postes

La SIM poursuit l’assainissement de sa situation financière et n’a pas prévu de nouvelles embauches pour les mois qui viennent. Alors que de nombreux programmes immobiliers et chantiers devraient démarrer cette année, la société estime qu’elle est suffisamment bien structurée, en termes humains et en matériels, pour faire face. Chaque poste devra être optimisé pour garantir la montée en puissance promise.

Résultat, cette cérémonie de récompenses, organisée pour la 1ère fois par l’entreprise, tombe à point nommé pour motiver les troupes et garantir un bon climat dans la société. 44 médailles décernées en une seule fois, la SIM n’est pas prête de revivre pareil moment.

RR
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here