25.9 C
Dzaoudzi
mardi 24 mai 2022
AccueilorangePolitique de réussite Educative : Un appui indispensable et sous-évalué

Politique de réussite Educative : Un appui indispensable et sous-évalué

Présentation à la ministre de la Politique de réussite éducative à M'gombani
Présentation à la ministre de la Politique de réussite éducative à M’gombani

La Politique de la ville vise à réduire les écarts de développement au sein des villes, et veut « restaurer l’égalité républicaine dans les quartiers défavorisés et améliorer les conditions de vie de leurs habitants ». Aujourd’hui, 5,5 millions de personnes vivent dans les 1 500 quartiers les plus pauvres, ciblés par la géographie prioritaire en France.

A Mayotte, le développement économique est balbutiant, replaçant les centres bourg dans un contexte que la métropole a connu plus de 50 ans en arrière. Et les périphéries dans une lutte contre l’occupation illégale et l’habitat informel. Les dispositifs d’aide de droit commun n’ont donc pas encore produits leurs effets, faute pour certains maires de les avoir mis en place, et la Politique de la Ville s’avère parfois être la ressource de 1er plan.

C’est le cas de la Politique de réussite Educative (PRE). Relation Ecole-famille, lutte contre l’illettrisme… Beaucoup est encore à faire, ce qui implique des budgets bien supérieur que ce qui se fait en métropole où l’accompagnement est à la marge. Depuis le portage de la Politique éducative par le collège de M’gombani en 2007, de nombreux élèves ont été suivis.

« Vous voulez prendre en charge tous les élèves ?! »

Ne rien lâcher sur la politique sociale dans le quartier rénové de M'gombani parcouru par le maire Mohamed Majani et Hélène Geoffroy
Ne rien lâcher sur la politique sociale dans le quartier rénové de M’gombani parcouru par le maire Mohamed Majani et Hélène Geoffroy

« En 2015, ils étaient 345 sur les 2.500 élèves à M’gombani », explique à la Secrétaire d’Etat le responsable de la Politique Educative à la maire de Mamoudzou, « et 269 en 2016. En grande majorité entre 7 et 11 ans ». Mais s’il estime le prévisionnel à 450 pour 2017, il indique un potentiel d’accompagnés à 9.000. « C’est à dire tous les élèves ? ! » s’exclamait la ministre, interloquée. Il confirmait en effet, que selon les critères métropolitains d’accompagnement de la Politique de la ville, 90% des élèves seraient couverts par le dispositif.

Hélène Geoffroy en concluait que la Politique de la Ville se substituait aux dispositifs de droit commun. Ce qui demande un investissement sans commune mesure avec ce qui se pratique en métropole.

Or, rien n’est acquis. La priorité auparavant donnée aux actions d’équipement au détriment des actions à caractère social, avait été dénoncée, et plusieurs dispositifs avaient été mis en place, comme les adultes relai, ou les médiateurs de proximité portés par l’association PEPS.

60 médiateurs en sursis

Les médiateurs PEPS exposent leur inquiétude
Les médiateurs PEPS exposent leur inquiétude

Ce dispositif “clés en main”, entièrement financé par l’Etat a permis depuis 2 ans aux médiateurs de se déployer efficacement aux abords des établissements scolaires et dans les quartiers afin de faire face de manière préventive aux situations tendues.

« Nous réglons les petits conflits, et souvent les jeunes les plus bagarreurs s’éloignent quand nous sommes là » : les 4 PEPS affectés au collège de M’gombani sur la soixantaine employés par la mairie de Mamoudzou, sont allés au devant d’Hélène Geoffroy à M’gombani. Un dispositif qui s’éteint en juin cette année. « Nous cherchons un moyen d’intégrer en emploi dans le droit commun ces jeunes qui ont été formés », explique Cédric Lelaidier, président de l’association PEPS Mayotte, qui se disait fataliste après les passages des différents ministres. « Je ne promets jamais, mais je vais me pencher sur votre cas », assurait la secrétaire d’Etat, qui va devoir laisser sa place dans deux mois.

Un rapport d’une Délégation interministérielle à la Politique de la Ville daté de 1999 se concluait ainsi : « Les “exclus” à Mayotte représentent actuellement près de la moitié de la population : les actions de la politique de la ville ne s’adressent donc pas à une minorité mais à une proportion de la population autrement plus importante que celle concernée par les méthodes métropolitaines. Une particularité trop souvent occultée et qui pourrait bien conduire, si elle n’est pas prise en considération, à une véritable explosion sociale. »

Prés de 20 ans plus tard, on pourrait faire le même constat, à ceci prés que des outils, comme les médiateurs, ont été mis en place, qu’il ne faut pas supprimer, mais renforcer.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Grand nettoyage à Bandrélé ce week-end

139533
Ali Moussa Ben convie l’ensemble de la population de la commune à une opération de nettoyage de tous les villages, ce samedi 28 mai. "Uharafu...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Yael Braun Pivet, Mayotte, OUtre-mer

Yaël Braun-Pivet, nouvelle ministre des outre-mer, avait pointé la responsabilité de l’Etat dans la...

139533
Au terme d'un suspens sans fin, le nouveau gouvernement choisi par la nouvelle première ministre a été constitué. Plusieurs ministres restent au gouvernement, et c'est Yaël Braun-Pivet qui est nommée à l'Outre-mer. Elle était venue en immersion dans les quartiers de cases en tôles sur les hauteurs de Doujani en 2018
Sénat, déchets, outre-mer, Mayotte

Le Sénat étudie la gestion des déchets dans les territoires ultramarins: “Comment éviter le...

139533
La Délégation sénatoriale aux outre-mer va consacrer son prochain rapport d’information à la gestion des déchets dans les territoires ultramarins. En partant d'une "situation préoccupante", il faut arriver à un objectif "zéro déchets". Un déplacement des sénateurs est prévu en juin à Mayotte
Législatives, LREM, Ensemble!, Mayotte

Législatives – Boinamani Madi Mari investi par le parti de la majorité présidentielle dans...

139533
Deux nouveaux candidats sont investis en outre-mer par "Ensemble ! - Majorité présidentielle", l'émanation de LREM en associations avec les autres partis au pouvoir. Nous en sommes à la 3ème vague ultramarine d'investiture de candidats...
Fort-de-France, RUP, Mayotte

L’appel de Fort-de-France pour une politique collant aux réalités des territoires ultramarins

139533
Au lendemain de la présidentielle, alors que l'Europe est sous les feux de l'actualité internationale, les représentants des 6 RUP français ont alerté sur l'urgence de modifier les politiques Outre-mer des Etats.
Chirongui, Mayotte

Bihaki Daouda, nouveau maire de Chirongui

139533
Le conseil municipal a élu un successeur à l'éphémère et condamné Andhanouni Saïd qui aura dirigé la commune pendant moins de deux ans. Bihaki Daouda devra mener les nombreux projets de la commune, qui ont été poursuivis pendant l'interim
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com