26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 11 août 2022
AccueilorangeBallou: Les grévistes refusent un protocole qu’ils jugent à charge

Ballou: Les grévistes refusent un protocole qu’ils jugent à charge

Quelques salariés grévistes assuraient la veille du blocage de l'entreprise
Quelques salariés grévistes postés face à l’enseigne

Depuis le 6 décembre le rapport de force entre les salariés syndiqués CGT et CFDT, aura été constant. Ce mardi, un protocole de fin de conflit leur a été transmis par Me Kamardine, l’avocat du co-gérant Safdar Ballou. Qu’ils accueillent froidement : « Le récapitulatif des faits est rédigé à la manière d’un avocat, avec une série de ‘Vu’, qui nous fait endosser le mauvais rôle », déplore El-Anis Saidi, Délégué CGT Mayotte.

« Vu les multiples réunions internes avec le Directeur Administratif et Financier de Ballou Centre n’ayant donné aucune issue à un terme malgré la présence des syndicats,
Vu La réunion officielle en présence et sous l’autorité de la Dieccte et en présence du Conseil de Ballou Maître Kamardine n’ayant pas abouti »… etc. la liste des échecs est longue… 11 points.

A sa lecture, on note l’exclusion de certains acquis, au motif que le conflit a mis l’entreprise en difficulté : « La prime de 200 euros a été enlevée, et la négociation de la grille salariale n’est envisagée que dans le cadre de la nouvelle structure qui remplacera Ballou Centre. »

Contexte à l’avantage des salariés

La publicité actuelle sur le ciment Ballou s'affiche sur les panneaux 4x3
La publicité actuelle sur le ciment Ballou s’affiche actuellement sur les panneaux 4×3

On peut comprendre que plus de deux mois de fermeture ait touché les comptes de l’entreprise, si l’on exclut les importations de ciment et de bois qui auraient continué.

Le conflit intervient dans un contexte qui n’était si défavorable aux salariés puisque Safdar Ballou a entrepris de racheter les parts de son frère, Mehboub, qui avait tenu des propos plus que désobligeant envers les salariés, et que la Direction du travail avait noté les manquements aux code du travail, permettant de satisfaire 9 des 14 points de revendication.

Un nouvel ultimatum a été fixé par la direction au vendredi 17 février, mais les salariés l’anticipent : « Nous refusons catégoriquement ces propositions à la baisse. » Ils demandent une nouvelle table de négociation afin de discuter en direct, notamment sur les conditions de reprise du travail, « par exemple l’étalement du prélèvement de nos journées grevées sur les mois à venir. » La précédente réunion en janvier n’avait pas été concluante, alors que les propositions étaient plus avantageuses.

Chacun défend son pré-carré : « Il nous demande de nous engager à ne pas prendre de congés en période d’affluence, nous sommes d’accord, à condition qu’il fasse lui aussi un geste en direction des chèques déjeuner par exemple. »

Un fléchissement de la tension est palpable, mais le climat reste fragile au sein de l’entreprise qui compte une cinquantaine de salariés.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau dans la commune de Koungou ce vendredi 12 août...

139523
Le syndicat des eaux, dans un communiqué, informe les usagers de la commune de Koungou "de la nécessité d'interrompre la distribution d’eau afin de...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139523
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139523
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139523
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139523
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139523
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com