25.9 C
Dzaoudzi
mardi 28 juin 2022
AccueilEconomiePauvre et riche, française et étrangère: l’INSEE dessine le visage de Mayotte

Pauvre et riche, française et étrangère: l’INSEE dessine le visage de Mayotte

Jamel Mekkaoui reprenait 3 ans de données statistiques
Jamel Mekkaoui reprenait 3 ans de données statistiques

Une présentation qui était aussi l’occasion de solliciter les maires, et les autres administrations, dont les services de l’Etat, sur l’utilisation qu’elles peuvent faire des données produites : « Venez-nous voir », répètera-t-il à l’envi, « nous avons des éléments statistiques de cadrage pour vous épauler. »

La croissance de la population est soutenue à Mayotte qui a cru de 26.000 habitants en 5 ans, de 2007 à 2012, avec une multiplication par 9 depuis 1958 où il n’y avait que 23.000 habitants. « Une croissance comparable à Madagascar et aux Comores. » Le nombre de 212.000 habitants en 2012 est constamment controversé, ce fut le cas ce mercredi aussi, « l’incrédulité est forte, mais le chiffre correspond pourtant à un niveau exceptionnellement élevé de densité de population au km2 », rabâche Jamel Mekkaoui.

Avec 2.100 habitants au km2, Petite Terre est plus peuplée que la plus dense des régions de France, l’Ile de France, alors que plus globalement sur notre île vivent 570 habitants/km2, « juste après l’Ile de France. » Le quart nord-est Mamoudzou-Koungou-Dzaoudzi, soit 4 communes, concentre la moitié de la population.

Le taux de fécondité est de 4,1 enfants par femme, détaillé en 5 enfants par femme d’origine comorienne, et 3 enfants par Mahoraise.

26.000 étrangers en situation irrégulière à Mayotte

Coupes dans la pyramide des âges
Coupes dans la pyramide des âges

Les critiques du recensement oublient que le solde migratoire est négatif, rappelle-t-il : « Le nombre de personnes qui partent, essentiellement des Mahorais, vers la métropole et La Réunion, est supérieur aux entrants, nous avons ainsi perdu 14.900 personnes en 2012. Le débat public des Réunionnais sur le flux migratoire des Mahorais est le même qu’ici sur les îles voisines. »

Ce départ des trentenaires taille une brèche dans la pyramide des âges, « le vrai enjeu est de savoir s’ils reviendront, auquel cas, ce sera une pression supplémentaire sur les retraites », commente Jamel Mekkaoui. Avec 4% des plus de 60 ans dans la population totale, Mayotte est loin des débats des autres ultramarins sur le vieillissement de la population.

Mais la préoccupation ici reste la part des étrangers dans la population totale : « Elle se stabilise en 2012 à 40% de la population comme en 2007. Sur 84.600, ils sont 33.000 nés ici, et à pouvoir prétendre à la nationalité française. » Sur les 51.000 non nés ici, 25.000 ont été régularisés par la préfecture, Jamel Mekkaoui en déduit donc par différence que « 26.000 étrangers sont en situation irrégulière sur le territoire, présents à plus de 51% dans les communes de Mamoudzou, Koungou et Combani. »

Mayotte pauvre et riche

Les représentants des administrations prenaient des notes
Les représentants des administrations prenaient des notes

Beaucoup de familles sont monoparentales, « un quart des enfants de moins de 3 ans y vivent, avec une fratrie à 43% de plus de 3 enfants. » Ce qui doit alimenter les débats sur la parentalité. Car à 89%, il s’agit de femmes seules, et la moitié de ces familles ont un parent d’origine étrangère à leur tête. » Les couples se délitent au fur et à mesure que la femme prend de l’âge, « que l’on pourrait résumer par ‘la femme est un peu âgée, il faut en changer !’ » Les couples dont les conjoints sont nés à Mayotte, représentent un tiers, un tiers des couple est mixte, dont 33% de femmes Comoriennes, et un tiers nés tous les deux à l’étranger.

« Mayotte est riche parmi les pauvres, et pauvre parmi les riches », avec un PIB par habitant 4 fois plus faible qu’en France, mais 13 fois plus élevé qu’aux Comores. Son taux de croissance de 6,3% est 16 fois plus élevé qu’en France métropolitaine, mais porté par une administration (et donc des transferts) qui pèse pour 54% de la richesse, et un secteur privé peu développé, « alors qu’il est le devenir de Mayotte. » Il est essentiellement porté par le commerce et le BTP.

Le tourisme est peu développé, « mais le Comité de tourisme s’interroge sur la manière de récupérer le maximum de flux financier en accroissant l’offre, de manière à capter aussi la clientèle locale. »

Chute du niveau scolaireBac Voir son nom après une longue attente

Le niveau de vie est 4 fois inférieur à la métropole, avec 84% des personnes qui vivent sous le seuil des bas revenus. Malgré l’augmentation des revenus, la part consacrée à l’alimentation est toujours d’un quart, « liée à la diversification alimentaire vers le pain et les sodas. » Le trio riz-bœuf-volailles compose toujours 38% de l’alimentation, « et ils sont moins chers qu’en métropole ». C’est ce que consomment les plus bas revenus, qui sont donc moins impactés par les prix plus élevés de 7% des autres produits sur la métropole. Autre spécificité : “Mayotte est le seul DOM où le panier local est plus cher s’il est consommé en métropole.”

Plus de la moitié de la population a été, soit scolarisée dans des pays étrangers, soit ne l’a jamais été, en conséquence, 58% ne maitrisent pas les savoirs de base. « Difficile donc de faire passer des messages dans ce cas. » Les générations antérieures avaient un niveau scolaire supérieur, « un cinquième des bacheliers de 16-29 ans sont illettrés. » On trouve 32% de diplômes qualifiant chez les Mahorais, 10% chez les Malgaches et Comoriens, et 91% chez les métropolitains. Leurs détenteurs ont un taux d’emploi supérieur à leurs homologues métropolitains, mais il diminue avec l’arrivée croissante de diplômés.

La conquête de l’ouest

De meilleures conditions de vie à l'ouest
De meilleures conditions de vie à l’ouest

En additionnant le chômage au sens du BIT, c’est à dire ceux qui ont été en démarche active d’emploi, au halo des moins actifs, on obtient un taux de chômage de 31,6%. « Un tiers souhaite travailler, un autre tiers ne le souhaite pas, et un tiers travaille. »

Le nombre des habitations en dur augmente de 18% en 5 ans, « mais un logement sur 3 est toujours en tôle. » 56% des ménages sont propriétaires de leur logement, « mais pas du terrain ! », inouï en métropole. Les conditions restent éloignées des standards métropolitains, mais s’améliorent : 30% n’ont toujours pas accès à l’eau, 6% seulement à l’électricité et 52% n’ont pas de sanitaires.»

Mayotte, une île aux 72 villages aux logiques différentiées. Etonnamment, les villages de la côte ouest ont en moyenne un logement en dur, sont assez bien équipés. Alors que les autres peuvent être répertoriés en 4 groupes qui vont decrescendo en matière de conditions de vie.

Ces données sont publiées sur le site insee.fr, revu entièrement depuis le mois de novembre dernier.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Convention partenariale entre la CC Sud et Hawa Mayotte

139521
La Communauté de Communes du Sud de Mayotte (CC Sud) et l’observatoire de la qualité de l’air de Mayotte, Hawa Mayotte, ont signé la convention de partenariat à l’Hôtel Sakouly samedi dernier. Cet accord acte le partenariat entre l’intercommunalité et l’Association Agréée de la Surveillance de Qualité de l’Air (AASQA) de Mayotte.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mayotte La 1ère et l’audiovisuel public vent debout contre le président Macron

139521
Dans le cadre de l’ouverture de la XVIe législature au Palais Bourbon aujourd’hui, les syndicats CGT, CFDT, FO, SNJ, SUD, UNSA, CGC et CFTC appellent au rassemblement. Un mouvement de contestation suivi localement par la rédaction de Mayotte La Première. L’objectif, alerter les parlementaires sur la suppression de la contribution à l'audiovisuel public. Des perturbations des programmes sont à prévoir.
Yaël Braun-Pivet, Outre-mer, Mayotte, Assemblée nationale

Candidate au perchoir, Yaël Braun-Pivet quitte le ministère des outre-mer

139521
Elle aura sans doute été la plus éphémère ministre des Outre-mer de l'histoire : Yaël Braun-Pivet a décidé de démissionner de sa fonction pour briguer la présidence de l'Assemblée nationale. En attendant le proche remaniement ministériel, c'est la 1ère ministre Elisabeth Borne qui reprend les rênes du ministère
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139521
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
GIEC, Les Naturalistes, Mayotte

L’Union européenne plus présente au côté des régions ultrapériphériques pour leur développement

139521
Les conclusions relatives à la nouvelle stratégie sur les régions ultrapériphériques (RUP), proposée par la Commission en mai dernier, ont été adoptées ce 21 juin à l’unanimité par le Conseil de l’Union européenne, sous présidence française.

Le Cd 976 rend hommage à Younoussa Bamana pour les 15 ans de sa...

139521
Ce jeudi 22 juin marquera le 15ème anniversaire de la disparition de Younoussa Bamana, figure illustre de l’histoire mahoraise. L’occasion pour le président du Conseil départemental Ben Issa Ousseni de rendre hommage au M’zé : « J'ai...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com