26.9 C
Dzaoudzi
samedi 4 décembre 2021
AccueilorangeAttractivité et pénurie d’eau au menu d’une rencontre ministérielle de l’UNSA

Attractivité et pénurie d’eau au menu d’une rencontre ministérielle de l’UNSA

"Notre révolution des parapluies", indiquait Frederic Muller, SNEP aux côtés de Thierry Wuilliez
Les enseignants avaient manifesté en octobre 2014 pour une garantie de retour vers leur académie d’origine

Dans un communiqué, un autre syndicat, le SNES mettait en parallèle les efforts affichés d’égalité réelle et les 42% de postes occupés par des contractuels, quand ils sont 15% en moyenne en métropole : « Qu’a fait le gouvernement pour faire reculer ce chiffre et donner à la jeunesse mahoraise des enseignants formés et qualifiés ? », interroge-t-il.

En matière d’indexation, le même SNES invoque les 40% acquis au 1er janvier 2017, qui « restent insuffisants au regard du surcoût de la vie à Mayotte », et demande un alignement sur les 53% réunionnais. Il déplore une baisse du montant de l’indemnité d’éloignement, insuffisamment compensée par l’indemnité de sujétion géographique (ISJ). Sur ce sujet, UNSA Education demande une ISJ par agent et non par couple.

Pour endiguer l’hémorragie des départs de titulaires, le SNES demande la valorisation du temps passé à Mayotte, « ce qui pourrait être par exemple la généralisation de la REP+ à tous les établissements de Mayotte », des dotations de postes, en soulignant la difficultés de pourvoir les 176 créés cette année, et des mesures pour alléger la fiscalisation des indemnités IE et ISG.

« Le ministère s’est engagé sur le retour vers l’académie d’origine, pas sur le choix »

Eric Hourcade, secrétaire départemental SE UNSA
Eric Hourcade, prépare son 1er Congrès

Des sujets qu’aborde différemment le syndicat, UNSA Education, qui a préféré se rendre à Paris, et porter ses doléances auprès de Jérôme Teillard, le directeur de cabinet du ministère de l’éducation nationale, le 18 janvier dernier. L’ordre du jour concernait tout autant les urgences de l’actualité, comme « le blocage inadmissible des écoles depuis octobre », comme la pénurie d’eau, que les mesures sur l’attractivité et le développement du CUFR.

En sus des points évoqués, Eric Hourcade, son secrétaire départemental, qui parle de 2h30 d’échanges riches et parfois tendus a revendiqué le maintien de la prime d’installation pour les contractuels recrutés, la bonification de 100 points pour le 1er degré après 5 ans « comme cela se fait dans le 2nd degré », et, pour le retour de l’agent, choix de son académie ou de son département.

Sur cette garantie de retour de l’enseignant vers son académie d’origine, il est formel, « rien n’est écrit, mais les Ressources humaines du ministère se sont engagés sur 10 ans, au delà de l’alternance politique. Le sujet n’est pas le retour sur l’académie d’origine, mais de pouvoir choisir son académie ou son département. »

« Importer de l’eau couterait moins cher qu’acheter des bouteilles »

L’UNSA a sensibilisé le ministère sur les risques sanitaires encourus lors de la pénurie d’eau. Et bien que des mesures aient été prises pour les structures scolaires du 2nd degré, UNSA Education a tenu à exprimer sa colère face à l’absence d’anticipation de tous sur la question des réserves en eau sur l’ensemble de l’île. La configuration météo exceptionnelle exige des mesures exceptionnelles. UNSA Education a rappelé qu’acheminer de l’eau par tanker couterait bien moins cher que faire acheter des bouteilles d’eau minérale à l’Education Nationale comme aux particuliers. »

Le CUFR de Dembéni
Le CUFR de Dembéni

Quant au Centre universitaire de Formation et de recherche, il s’agit de « conserver les personnels fortement impliqués sur cette structure universitaire en respectant le régime indemnitaire auxquels ils ont droit mais aussi de permettre à un service qui joue un rôle social et culturel central sur le territoire de se développer avec les personnes ayant apporté leur engagement et leur savoir-faire. On trouve trop souvent normal que l’agent donne plus sans aucun retour de l’institution. »

Selon lui, le directeur de cabinet de la ministre a été « très sensible à ces cas particuliers. Il saisira ses services car le CUFR constitue pour le ministère une priorité à renforcer dans le cadre du plan état/région « Mayotte 2025 ». Développer la carte des formations et penser à une proposition adaptée aux besoins du territoire pour faciliter des études supérieures à Mayotte même. »

Autant de thèmes qu’Eric Hourcade va pouvoir développer cette semaine introductive du 1er congrès de SE UNSA à Mayotte qui commence par un Forum ouvert à tous, ce mardi, au Jardin Maoré, à N’Gouja, à 8h30.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Pôle emploi, Mayotte

Pôle emploi : modalités d’accueil en raison de fermeture exceptionnelle des...

0
Régulièrement inondée lors des épisodes de fortes pluies, l’agence Pôle emploi réorganise provisoirement son accueil. "En raison des intempéries, qui rendent difficile l’accueil des...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.