28.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 décembre 2021
AccueilorangeLes envolées de Rosine et de Pasquale pour votre soirée classique du...

Les envolées de Rosine et de Pasquale pour votre soirée classique du samedi soir

On ne badinait pas tant que ça...
On ne badinait pas tant que ça…

Ils bénéficiaient jadis de l’hémicycle Younoussa Bamana. En attendant d’avoir une vraie salle de concert avec sonorité, scène, sièges et commodités sanitaires qui vont avec, les musiciens des concerts classiques ont élu domicile pour deux représentations dans l’église Notre Dame de Fatima.

Ils étaient plus d’une soixantaine à avoir réservé leur soirée samedi dernier pour un programme original, d’ensemble instrumental mais aussi voix, pour interpréter de grands compositeurs, certains plus connus que d’autres, Liszt, Bach, Saint-Saëns, Kreisler, et avec une émotion allant crescendo pour un couronnement quasi royal des 4 derniers morceaux. Ne boudez pas votre plaisir ce samedi 3 décembre, retournez ou allez découvrir ces talents.

Dans la famille Bach, je voudrais…

Un deux-mains en noir et blanc
Un deux-mains en noir et blanc

Saluons la performance des élèves* de l’école de Musique à Mayotte, qui ont livré une Badinerie de Jean-Sébastien Bach ainsi que les tonalités israéliennes contraignantes de la prière Avihu Medina de Nichifor, à plusieurs instruments violons, violoncelles, flutes, piano et guitare.

Après ces deux morceaux offerts par l’école de musique, nous avons traversé les époques** au son de la voix d’Odile Bruckert, la sœur de Cécile, et de Virginie Donatti, qui amenaient leur auditoire au cœur de la Renaissance de Gervaise, et de Cléreau dont la reprise d’un poème de Pierre de Ronsard (A sa maîtresse) « La lune est coutumière », puis, en plein Baroque de Purcell « O lord, rebuke me not » (Ô Dieu, ne me punis pas), un texte de supplication écrit à l’origine pour deux voix d’hommes.

La famille Bach était à l’honneur, puisque un duo de flûte et violon interprétait le second fils, Carl Philipp Emanuel, alors que quelques minutes plus tard, c’est un duo de flûte qui retraçait avec Wilhelm Friedemann un univers très proche de leur père.

Les yeux fermés

Odile Bruckert dont la flûte aussi chante Rosine
Odile Bruckert dont la flûte aussi chante Rosine

La Danse macabre de Camille Saint Saëans leur succédera, avec un Satan qui tente de réveiller les mauvais esprits, mais le chant du coq l’en empêchera, qui contrastera avec la joie de vivre du morceau suivant, une pépite livrée par Odile Bruckert qui chante une Rosine espiègle du Barbier de Séville de Rossini.

Ses mains s’envolent littéralement : c’est un autre moment de choix, la Campanella de Liszt, joué avec grâce par le jeune Pasquale Micheli, 17 ans, sans partition les yeux fermés, des frissons parcourent l’auditoire, qui ne les quitteront pas jusqu’au Duo violon-piano final de Kreisler, où il est accompagné des envolées au violon de Maëlle Chaye.

C’est ce samedi soir, en l’église Notre Dame de Fatima, à 20h. L’entrée est à 10 euros. Et vous avez dans la même rue, l’excellent brochetti amélioré « chez Naïma », pour grignoter un bout avant, qui propose ses yaourts faits maison.

Anne Perzo-Lafond

Pasquale sans partition
Pasquale Micheli sans partition

Le Journal de Mayotte

* Atelier élèves de l’école : Deborah Hoareau, Lova Rakotomalala, Kanto Rakotomalala, Raherisoa Randriamialisoa, Harivoni Rakotomalala, Anna Hoarau et Océane Dussart

** Les musiciens : Odile Bruckert, Virginie Donatti, Maëlle Chaye, Brigitte Zobler, Pasquale Micheli et Michel Medous

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Course de pneus, Mayotte

Finale du Jeu mobile Officiel Course de pneus qui s’exporte dans...

0
La crise sanitaire avait obligé l'agence Angalia organisatrice de la Course de pneus à agiter ses méninges l'année dernière. Cela avait donné lieu à...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.