31.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 décembre 2021
AccueilorangeMalaise des agents du CD : « Nous demandons aux infirmiers des...

Malaise des agents du CD : « Nous demandons aux infirmiers des PMI de ne plus piquer dès le 5 décembre »

Un hémicycle bondé
Un hémicycle bondé

L’Intersyndicale du conseil départemental qui s’était mobilisée il y a 3 mois, invitait ce jeudi matin les agents à une assemblée générale, pour faire le bilan sur l’état d’exécution du protocole de sortie de grève du 5 septembre 2016. Il s’agissait de pointer les échecs et de lister les avancées.

Mais en toile de fond, c’est l’immobilisme de l’administration qui est pointée du doigt : « Aucune organisation n’est fonctionnelle, l’organigramme n’est toujours pas opérationnel, 2 ans après son élaboration », accuse un cadre, « et pourtant, il y a des gens qui veulent bosser au département, dont des masters qui attendent qu’on les utilise. »

L’AG se tenant sur le temps réservé à l’information syndicale, l’hémicycle était bondé, plus une place sur les marches.

La plupart des points relèvent du droit du travail mais traduisent la légèreté, avec laquelle ils seraient pris en compte par l’administration centrale.

Tout ou rien

L'Intersyndicale pointe rallie peu à peu du monde en dénonçant une gestion injuste
L’Intersyndicale rallie de plus en plus de monde en dénonçant une gestion injuste

Ce qui avait incité les agents à descendre dans la rue, c’était la suspension de l’indexation préconisée par la Chambre régionale des Comptes, que le préfet était parvenu à éviter. Mais restait le sort des contractuels, « sur 33 concernés, 22 ont bénéficiés de mesures compensatoires, sans que cela soit justifié. Un comportement clientéliste de plus ! », dénonçait Askandari Alloui, un des leaders de l’Intersyndicale.

Autre point, soulevé par Haoussi : la transposition par le président du conseil départemental d’un nouveau régime indemnitaire, « alors qu’il ne concerne que le personnel de l’Etat », qui se traduit par « une baisse dès ce mois ci sur nos feuilles de salaires », mais sans compensation d’une prise en charge de l’ancienneté, « puisque le décret qui reprend l’ancienneté de service, à 100% à partir 2009, et au trois quart avant, ne concerne que le personnel de la fonction publique d’Etat. Il faut tout transposer ou rien ! »

Le mode de titularisation des contractuels de catégorie A et B ayant plus de 4 ans de maison, avait été débattu en septembre. La méthode par sélection ayant été jugée trop risquée, « étant donné que c’est souvent à la tête du client », il lui a été préféré le concours. « Or, les textes ne le prévoient que pour les catégories A+ ».

La gestion de Bamana sans relais

"Où sont passés les 12 recrutements médiatisés des travailleurs sociaux ?"
“Où sont passés les 12 recrutements médiatisés des travailleurs sociaux ?”

Quant aux listes d’aptitude pour passer de la catégorie B à A, les postes sont bien créés, mais « maladroitement dans leur nomination », « certains catégorie B effectuant toujours des tâches de catégorie C. » Ils sont 30 à être ainsi assis entre 3 chaises…

Dans les Unités d’action sociale (UTAS), « rien n’a évolué », critique un des responsables, quand une autre interpelle, « que sont devenus les 12 recrutements de travailleurs sociaux médiatisés ? », interroge une militante. Ils avaient normalement été affectés dans les UTAS justement.  Des interpellations qui attendent des réponses et des réactions de la présidence.

La liste s’allonge jusqu’aux infirmiers des PMI, « qui effectuent des tâches hors de leur champ de compétence », puisque face à la congestion des soins, l’IGAS leur propose à titre dérogatoire, de pratiquer de manière autonome certains actes médicaux et de prescrire, le cas échéant, des médicaments. « Nous leur demandons d’arrêter de piquer et d’effectuer les actes pour lesquels ils se mettent hors la loi, et dès le 5 décembre. »

Un des cadres du conseil départemental qui a connu la gestion Bamana, regrette amèrement que le témoin n’ait pas été transmis : « Quand quelqu’un de sa famille lui demandait de faire évoluer l’un des siens, il répondait, ‘tant que je serai à la tête du conseil général, mes fils ou filles ne passeront devant personne’. Maintenant, chacun ne pense qu’à en profiter. »

Une hauteur de vue qui n’a apparemment laissé aucune miette…

Les agents vont poursuivre les échanges, mais Askandari Allaoui annonce une probable manifestation dans la rue en janvier ou février.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Course de pneus, Mayotte

Finale du Jeu mobile Officiel Course de pneus qui s’exporte dans...

0
La crise sanitaire avait obligé l'agence Angalia organisatrice de la Course de pneus à agiter ses méninges l'année dernière. Cela avait donné lieu à...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.