Blocage de l’école d’Iloni-Dembéni: Sud Education relaie «la colère» des parents d’élèves mais dénonce les menaces

0
83

Dans un communiqué diffusé ce jeudi matin, Sud Education s’associe à la revendication des parents d’élèves de l’école d’Iloni-Dembéni qui «continuent à dénoncer les rythmes scolaires imposés à leurs enfants. Ce qui devait être une expérimentation est devenue une obligation». L’école est bloquée depuis bientôt 3 semaines.

sud-education«Sud Education comprend la revendication et la colère des parents. La réforme des rythmes scolaires est plus que contestée en métropole et ne montre pas son efficacité annoncée bien au contraire. En plus des inégalités dans les activités périscolaires on trouve une plus grande fatigue des élèves.
A Iloni comme dans d’autres écoles à Mayotte, les élèves subissent à la fois des horaires en rythme avec des coupures de plusieurs heures et les rotations et voient de fait leur temps scolaire augmenter», explique le syndicat.
Alors que le mouvement s’inscrit dans le temps, Sud Education «condamne avec fermeté les menaces faites à l’encontre des enseignants par des parents. Les enseignants ne sont en rien responsable de la situation mais c’est bien de la responsabilité d’un Vice-Rectorat qui impose une reforme inadaptée.
A Mayotte, l’administration applique bêtement une reforme métropolitaine contestée dans une réalité scolaire et sociale très différente. Le stupide copier/coller comme toujours au nom de la départementalisation démontre l’absurdité de la situation», dénonce le syndicat.

Le syndicat Sud Education continue de demander l’abrogation de la réforme et «souhaite une vraie discussion sur les rythmes et sur les conditions d’accueil des élèves». Le syndicat pose aussi la question du financement des activités scolaires et de «l’utilisation des subventions du fond d’amorçage pour aider les mairies à organiser le temps d’activités périscolaires.
Dans les écoles de Dembeni, les enseignants n’ont toujours pas reçu les fournitures scolaires papiers, crayons…», critique l’organisation syndicale.

Plus largement, Sud Education demande également la réduction les effectifs par classe, la
mise aux normes des locaux scolaires dont certains sont plus que vétustes, la mise à dispositions des élèves des matériels nécessaires à l’apprentissage : cahiers – crayons -livres et matériel informatique… ainsi que du matériel pédagogique aussi dans les maternelles (jeux, arts visuels, matériel EPS et motricité.)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here