Grève pour la prise en compte de leur ancienneté: les instits reçoivent le soutien du député Aboubacar

0
63
Ibrahim Aboubacar revient sur l'historique de l'intégration à Mayotte
Ibrahim Aboubacar revient sur l’historique de l’intégration à Mayotte

Les grévistes déplorent l’absence d’avancées sur leurs points de revendication: « Le 17 novembre des représentants du vice rectorat de Mayotte ont indiqué qu’aucun changement dans les décisions n’étaient intervenu « sur les deux points ministériels, la reprise de l’AGS et le classement de toute l’académie en REP+ ». Sur les deux points académiques, l’administration « annonce que les services travaillent à la rédaction de nouveaux contrats pour les AESH et que Madame le Vice-Rectrice ne remettra pas en cause l’organisation de la formation en îlots » …

Leurs revendications sont reprises par le député Aboubacar (communique-reconstitution-de-carrieres-3) qui les soutient dans le cadre d’une « égalité réelle dans les fonctions publiques à Mayotte », et en retrace l’historique : « Le processus de départementalisation de Mayotte, engagé en 2001, a vu la réforme de la décentralisation introduite à Mayotte au 1er janvier 2004. Avec elle, le statut de la fonction publique territoriale était étendu également. Des dispositions ont été prises alors entre 2004 et 2006 pour intégrer les agents publics exerçant à Mayotte dans chacune des trois fonctions publiques qui les emploient : ce qui n’était pas le cas avant 2004, puisque presque tous ces agents, hors agents communaux, relevaient du Conseil général et étaient mis à disposition des autres fonctions publiques. »

Mais cette « intégration » s’est faite sans reprise de l’ancienneté des agents, « sans reconstitution des carrières », « parce que le gouvernement de l’époque avait décidé qu’il devait se faire à coût budgétaire constant. »

Ce qui explique pour Ibrahim Aboubacar  que plus de 10 ans après, les agents publics exerçant à Mayotte réclament que justice soit faite au travers d’une reconstitution des carrières de ces agents ayant exercé dans les fonctions publiques avant 2004. Rappelons que les instits ont bénéficié du statut d’Instituteurs de l’Etat recrutés à Mayotte (IERM) que le gouvernement continue à juger plus avantageux que les autres fonctionnaires.

« Avec courage, le Gouvernement de Manuel Valls a ouvert le dossier et engagé les négociations avec les représentants des agents publics. Un premier décret de reconstitution des carrières pour les agents de la fonction publique de l’Etat a été publié le 26 octobre 2016. Celui sur les fonctions publiques territoriales est annoncé pour bientôt », rappelle Ibrahim Aboubacar qui défend que « les personnels enseignants du premier degré et les personnels hospitaliers réclament un traitement identique. C’est une demande qu’il convient de vérifier si elle est satisfaite. Et dans le cas contraire de la prendre en compte. »

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

 
 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here