Nettoyage de la mangrove de Mtsapéré : plus de 10 tonnes de déchets ramassés

0
247
Les jeunes de Msayidié ont prêté main forte
Une mangrove encombrée de déchets
Une mangrove encombrée de déchets ©Naturalistes

Jusqu’à quand les associations devront faire « à la place de » ? Les mangroves sont naturellement des filtres à déchets, mais on leur fait subir le pire à Mayotte. C’est sûr qu’en matière de déchets, il sera difficile de modifier les comportements en l’absence de sanctions.

Outre les 80 élèves de l’AGEPAC encadrés par leurs formateurs, au moins une dizaine d’associations étaient venues prêter main forte au nettoyage : AME, ORO, les jeunes Mohéliens de Mayotte, Djirma na Nahaiba, Mayotte Ile propre, le village d’Eva, Rohou Jardin, Adedupass, la fédération Mayotte Nature Environnement et les Naturalistes.

Diverses institutions avaient soutenu cette opération en fournissant des moyens matériels et/ou humains : la mairie de Mamoudzou, la DEAL, l’ARS, l’ADEME, le Centre universitaire, l’ONF, le Parc marin, le Conservatoire du littoral…
L’évacuation des déchets a été assurée par les professionnels : le SIDEVAM, STAR, la mairie de Mamoudzou et ENZO qui avait enlevé pendant les jours précédents les carcasses de véhicules à l’entrée de la mangrove. Ecoemballages pour sa part a installé sur le site en fin de journées des bornes Tri-O.

Changer de comportements

Les jeunes de Msayidié ont prêté main forte
Les jeunes de Msayidié ont prêté main forte ©Naturalistes

Le volume de déchets récoltés est énorme : « Six camions ont transportés les déchets au quai de transfert de Hamaha, à quoi s’ajoutent le camion benne à ordures de la Star, les carcasses de véhicules et les encombrants ainsi que les canettes métalliques et bouteilles plastiques directement orientées sur l’écopôle Star à Longoni. Le tonnage total ne sera connu qu’en fin de semaine mais il dépasse à coup sûr les 10 tonnes de déchets… sur moins de 100 mètres linéaires de mangrove ! », rapporte l’association Les Naturalistes.

A travers cette action les organisateurs voulaient alerter l’opinion sur l’urgence à changer de comportement sur les déchets. Les associations, les établissements de formation y sont sensibles, mais il y a encore beaucoup de progrès à faire pour généraliser ce comportement à l’ensemble de la société.
C’était aussi l’occasion de rappeler que la mangrove est un lieu de vie végétale et animale particulièrement riche qu’il faut préserver et constitue un patrimoine naturel de Mayotte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here