31.9 C
Dzaoudzi
jeudi 27 janvier 2022
AccueilOcéan IndienComores: Une note ministérielle «anti-chiite» éclaire les choix géostratégiques du pays

Comores: Une note ministérielle «anti-chiite» éclaire les choix géostratégiques du pays

.
Azali Assoumani lors de la campagne présidentielle comorienne

L’arrivée au pouvoir d’Azali Assoumani avait soulevé des questions sur le positionnement géopolitique des Comores, entre les influences de l’Arabie Saoudite (Sunnite) et de l’Iran (Chiite). Une note ministérielle du gouvernement comorien, relayée par nos confrères de RFI, apporte un premier élément de réponse. Cette note prendrait des «positions fermes contre la pratique d’un islam chiite sur le territoire» comorien, expliquent nos confrères. En clair, «les Comores reconnaissent la liberté de culte à tous sauf aux musulmans chiites» en interdisant «dans les lieux publics ou privés les rites musulmans non-sunnites».

Si la communauté indienne présente de longue date aux Comores «observe encore ces rites sans risque», il semblerait que «seuls les Comoriens chiites (qui ne seraient pas d’origine indienne, NDLR) sont visés par cette note».

Pour comprendre l’enjeu de cette note, il faut se pencher sur son auteur. RFI précise que ce document est signé par le ministre de l’Intérieur alors que le gouvernement comorien compte un «ministre de la Justice et des affaires islamiques». Ce dernier, Fahmi Saïd Ibrahim, est un proche de l’ancien président Sambi, qui avait créé le lien diplomatique entre les Comores et l’Iran. Sous sa présidence, Téhéran avait ouvert une ambassade dans la banlieue de Moroni en 2010, suivi de la création de plusieurs organismes alimentés par des capitaux iraniens.

Transposer les luttes d’influences régionales dans le pays

Ce réchauffement comoro-iranien avait particulièrement irrité le pouvoir saoudien qui pensait son influence acquise dans les 3 îles à la population à 99% sunnites. Par la suite, l’élection du président Ikililou Dhoinine avait ramené l’Union des Comores dans le giron de Riyad. En 2013, le royaume saoudien avait, à son tour, installé une ambassade dans la capitale comorienne puis signé un accord de défense avec les Comores.

rfi-23-10-16Et lorsqu’en janvier 2016, les tensions entre les deux puissances régionales a poussé les pays de la zone à se positionner, Moroni avait suivi des états comme les Emirats arabes unis, le Bahreïn ou le Soudan qui s’étaient alignés sur l’Arabie saoudite en rompant ses relations diplomatiques avec l’Iran. L’épisode était la conséquence de l’attaque de plusieurs missions diplomatiques saoudiennes par des manifestants qui protestaient contre l’exécution du dignitaire religieux chiite saoudien.

Un désaveu pour Sambi

Sambi soutenant Azali Assoumani, le jeu diplomatique allait-il s’en trouver à nouveau bouleversé avec un retour en grâce de l’Iran? La première réponse semble donc négative. RFI souligne en effet que «cette note ministérielle marque un premier désaveu officiel de Mohamed Abdallah Sambi par le gouvernement Azali, une manière aussi pour le président Azali de souligner s’il était besoin son attachement à l’Arabie saoudite».

D’un point de vue légal, l’avenir de cette note n’est pas assuré, certains juristes soulignant son caractère anticonstitutionnel. Mais le document met au jour un certain climat qui pourrait se traduire par une sorte de «chasse aux sorcières» anti-chiites dans le pays. Cette note pourrait donc être une façon de continuer à transposer le conflit irano-saoudien dans le pays et de prendre part à la lutte d’influence entre les deux blocs pour affirmer leur leadership régional… Le tout sur fond de lutte anti-Daech, l’organisation djihadiste brouillant le jeu car se réclamant du sunnisme.

RR
www.jdm2021.alter6.com

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Centre pénitentiaire, Mayotte

Blocage de l’entrée de la prison par une partie des surveillants...

139129
Une quarantaine d’agents CGT du centre pénitentiaire en a fermé les grilles ce jeudi pour protester contre la baisse de prestations familiales. S’ils ne sont pas suivis par les autres syndicats, majoritaires, ils soulèvent néanmoins une problématique épineuse de décalage entre les acquis et les textes
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
COI, Jean-Yves Le Drian

Renforcement de la coopération entre les Etats membre de la COI

139129
La France exerce la présidence de la Commission de l’océan Indien (COI) de mai 2021 à février 2022. C'est à ce titre que le conseil des ministres a approuvé ce mercredi une évolution de l'accord de coopération entre les 5 pays membre
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139129
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139129
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139129
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139129
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com