24.9 C
Dzaoudzi
lundi 29 novembre 2021
AccueilorangeQui sont les musulmans de métropole ?

Qui sont les musulmans de métropole ?

La grande mosquée de Paris
La grande mosquée de Paris

L’étude est inédite. Pendant neuf mois, l’Institut Montaigne, un groupe de réflexion qui milite depuis longtemps en faveur des statistiques ethniques, a fait interroger la population musulmane de l’Hexagone sur des dizaines de points. Pour garantir une approche scientifique, le «think tank» s’est offert le contrôle d’Antoine Jardin, docteur en science politique et ingénieur de recherche au CNRS, car l’objectif était bien de dresser un portrait rigoureux des musulmans qui vivent en métropole. Le JDD publiait hier dimanche les éléments forts de ce travail.

Premier enseignement, leur nombre. Alors que des chiffres fantaisistes sont souvent mis en avant, l’Institut Montaigne et l’Ifop parlent de moins de 4 millions de personnes, soit 5,6% des plus de 15 ans. Les musulmans seraient 10% chez les moins de 25 ans, il s’agit donc d’un groupe social relativement jeune (avec 84% qui ont moins de 50 ans).

Autre enseignement de l’étude qui va, là encore, à l’encontre d’une idée reçue : les conversions sont deux fois moins importantes que le nombre de ceux qui s’éloignent de la religion.

Plus halal que mosquée

Concernant le mode de vie, l’adhésion au modèle français occidental des musulmans de l’hexagone est très majoritaire mais les femmes n’appréhendent pas la vie sociale comme les hommes et se montrent plus conservatrices. Si 85% d’entre elles acceptent d’être soignées par un médecin de sexe opposé, les hommes y consentent à 97% ; 59% des femmes feraient la bise à un homme, quand 77% des hommes peuvent embrasser une femme pour la saluer ; et seulement 56% des musulmanes de métropole approuvent la mixité dans les piscines, alors que les hommes l’acceptent à 75%.

Mosquée TsingoniAu quotidien, 70% des personnes interrogées déclarent «toujours» acheter de la viande halal et 65 % sont favorables au port du foulard… mais 65% des femmes musulmanes ne le portent pas.

Enfin, la fréquentation des 2.500 mosquées de métropole est plus faible qu’on ne le pense souvent: 30% du millier de musulmans interrogés ne s’y rendent jamais, et autant ne le font au mieux que lors des grandes fêtes religieuses.

Trois grands groupes

Au final, l’Ifop a constitué trois grands groupes, en fonction des pratiques religieuses des personnes sondées, de leur attachement à la laïcité, au port du voile ou à la viande halal.
Le premier groupe, largement majoritaire avec 46%, compte des musulmans qui se sont éloignés de la religion ou qui ont une pratique religieuse totalement en lien avec le mode de vie français. Un deuxième groupe, représentant 25%, est «plus pieux et plus identitaire tout en rejetant le voile intégral».

Le dernier groupe, évalué par l’Ifop à 28%, rassemble des croyants qui ont «adopté un système de valeurs clairement opposé aux valeurs de la République», s’affirmant «en marge de la société». Les jeunes, les moins insérés dans l’emploi et les convertis sont les plus disposés à adhérer à ce modèle, jusqu’à 50%.

Pas de communautarisme organisé

Ce sondage a été réalisé auprès de 1.029 personnes de confession ou de culture musulmane, extraites d’un échantillon de 15.459 métropolitains âgés de 15 ans et plus. Il a permis la rédaction d’un rapport intitulé «Un islam français est possible» qui présente donc un portrait inédit des musulmans de France, relevant que «la question sociale est la priorité des musulmans interrogés, bien avant les questions religieuses ou identitaires». Le document indique qu’il n’y a pas de «communautarisme musulman unique et organisé».

Coran livreQuant au Conseil français du culte musulman (CFCM), il n’est vu comme représentatif que par… 9% des interrogés.

Des préconisations

Ce document fait également un certain nombre de préconisations. L’Institut Montaigne recommande ainsi la nomination d’un «Grand imam de France», la création d’un secrétariat d’Etat aux Affaires religieuses et à la Laïcité, ou encore un enseignement renforcé de l’arabe à l’école publique.

Cette étude intervient alors que la crispation de la société métropolitaine autour des questions religieuses en général et celles de l’islam en particulier n’a jamais été aussi forte. A 7 mois de l’élection présidentielle et après les vagues d’attentats commis en métropole au nom de la religion, nul doute que l’islam et la place des musulmans de France seront parmi les sujets centraux des débats de la période à venir.

RR
www.jdm2021.alter6.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

MAIRIE DE BANDRABOUA

0
Directive 2014/25/UE SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR I.1) NOM ET ADRESSES Mairie de Bandraboua, BP48 - 238, rue de l’Hôtel de Ville , 97650, Bandraboua, Courriel : soibirdine.hachime@mairie-bandraboua.fr,...

VILLE DE MAMOUDZOU (976)

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan