27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 8 décembre 2021
AccueiljusticeProcès de Zalifa contre le débit de boisson de Chiconi

Procès de Zalifa contre le débit de boisson de Chiconi

Les habitantes de Chiconi venues en renfort
Les habitantes de Chiconi venues en renfort

C’est entourée de tout un groupe de femmes du village que la prévenue s’est assise dans la salle d’audience. Elles avaient du quitter la salle lors de la première audience, après avoir manifesté bruyamment leur désaccord contre en renvoi. Cette fois, le président Sabatier a (presque) obtenu le silence.

Il faut remonter à ces journées de fin septembre 2015, lorsque Assani Zalifa, connue pour son engagement dans sa commune de Chiconi, notamment en tant que mama vigilante, décide de bloquer, en compagnie de plusieurs autres femmes, la vente d’un débit de boisson, « les mineurs en consomment et ne savent plus ce qu’ils font », nous avait-elle déclaré.

Le commerce visé est celui d’une malgache qui, à l’issue de ces journées, décide de déposer plainte, notamment pour injures racistes. Un policier témoignera avoir entendu les manifestantes crier : « Elle n’est pas chez elle, si elle veut vendre de l’alcool, qu’elle aille à Madagascar ! »

L’avocat plaide la défaillance de l’Etat

L'arrêté du maire pris le 29 septembre 2015
L’arrêté du maire pris le 29 septembre 2015

La prévenue nie les propos, et fera dire par la bouche de son avocat Mansour Kamardine, qu’elle ne peut pas être raciste, étant elle-même d’origine malgache.

Elle plaide la défense de la tranquillité publique, comme le soulignera Me Kamardine : « Les parents refusent que leurs enfants puissent acheter de l’alcool ou d’autre produits stupéfiants. Aussi longtemps que l’Etat sera défaillant sur la sécurité des Mahoraises et de leurs enfants, les Mahorais se défendront eux-mêmes. Dans ce cas d’espèce, l’Etat est défaillant, la population de Chiconi défend donc ses enfants qui sont en danger. »

Le commerce serait à proximité d’une école, attaque-t-il, pas à côté, rétorque la partie civile qui avance toutes les licences et autorisations de vente des boissons alcoolisées.

Publicité de la condamnation

Depuis, le maire de Chiconi a pris un arrêté pour interdire la vente d’alcool de 8h à 16h30 en semaine, et de 8h à midi le samedi. (arrete-du-maire-290915) Partout ailleurs à Mayotte, c’est l’arrêté préfectoral qui prévaut, avec des ventes de 6h à 19h en semaine et jusqu’à 20h le week-end.

Me Ghaem, qui défend la commerçante, s’étonnait que la prévenue nie les faits, « en dépit des confirmations des gendarmes et policiers municipaux », et se demandera si la manifestation des habitantes avait été autorisée, « je rappelle enfin qu’on ne peut pas se faire justice soi-même. » Elle précise que sa cliente est en dépression nerveuse.

La substitut du procureur condamnait les propos et les actes, et demandait 4.000 euros d’amende, dont 1.500 euros avec sursis, et l’affichage de la décision de justice à ses frais.

Le délibéré sera rendu mercredi prochain.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

3 Commentaires

  1. 909089 626543 I discovered your blog web site on google and check a few of your early posts. Continue to maintain up the extremely very good operate. I just additional up your RSS feed to my MSN News Reader. Seeking forward to reading far more from you later on! 856669

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COMMUNE DE CHICONI (976)

0
ORGANISME ACHETEUR : Commune de Chiconi (976) Contact : Youssfou MADJINDA, 1 place de la Mairie, 97670 Chiconi, FRANCE. Tél. +33 269648411.Fax +33 269623049.Courriel : youssfou.madjinda@villedechiconi.fr. URL...

VILLE DE MTSANGAMOUJI (976)

VILLE DE KOUNGOU (976)

AVIS

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.