23.9 C
Dzaoudzi
samedi 24 septembre 2022
AccueilEconomiePlan de transports collectifs du Grand Mamoudzou : L'embolie nous guette sur...

Plan de transports collectifs du Grand Mamoudzou : L'embolie nous guette sur les routes

Voilà à quoi vont ressembler nos déplacements en bus
Voilà à quoi vont ressembler nos déplacements en bus

Le constat fait lors du bilan énergétique 2011 est le même aujourd’hui : notre consommation d’énergie fossile se fait à 58% dans les transports, et à 38% par la production d’électricité. Et l’indépendance énergétique n’est pas pour demain si l’on considère que 95% de l’électricité est produite au diésel, contre seulement 5% par du photovoltaïque.

« Les deux variables sur lesquelles on doit agir sont donc le transport et la production d’électricité », conclut Saindou Abissi, Représentant de l’Espace Info Energie, mise en place par EDM et l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie).

Justement, du côté des transports, c’est l’inertie totale. Tout se passe comme si la fatalité s’abattait matin et soir sur les automobilistes, forcés à l’immobilisme pour entrer et sortir de Mamoudzou : « 20 ans de constat d’une dégradation de la situation, 20 ans d’études dans tous les sens, et 20 ans plus tard, rien n’est fait », constate Mohamed Hanissi, Chef de projet aménagement urbain à la mairie de Mamoudzou.

Un réseau sous-dimensionné

Mohamed Hanissi: "La mobilité est un droit"
Mohamed Hanissi: “La mobilité est un droit”

Et les voitures vont droit dans le mur : « Notre réseau est déjà saturé sur un territoire faiblement motorisé, puisque seulement 26% des ménages ont un véhicules, contre 71% à La Réunion. » Or, le niveau de vie et la démographie suivant une pente ascendante, l’achat de véhicules ne peut que progresser : 10% par an pour les véhicules particuliers, et 6% pour les deux-roues, « le transport est le 3ème poste de consommation. »

Ce trafic, c’est essentiellement Mamoudzou qui le récupère, puisque la moitié des emplois de l’île y sont concentrés : « Chaque jour, 9.400 personnes viennent pour y travailler, et 80% des 18.000 containers atterrissent dans la zone industrielle de Kawéni. » Si le trafic de poids-lourds ne représente que 5 à 10% du trafic routier, le réseau n’est pas adapté, « impossible de les doubler par exemple. »

Le réseau de 90km de routes nationales et de 143km de départementales a été dimensionné pour 1.000 véhicules par heure, « nous en sommes à 2.000. »

« L’infarctus de l’autocarde »

Une matinée proposée par l'Espace Info Energie avec un exposé de Saindou Abissi sur l'organisation du covoiturage à la CCI
Un exposé de Saindou Abissi sur l’organisation du covoiturage à la CCI

Une contagion qui fait craindre à un automobiliste un « infarctus de l’autocarde », et qui incite Mohamed Hanissi à parler de laisser-aller des acteurs politiques.

En l’absence de projet costaud d’extension du réseau routier, « on nous vendait le contournement de Mamoudzou à 500.000 euros, quand il atteint en réalité 5 millions d’euros le kilomètre », des solutions alternatives sont proposées dans un plan de transports collectifs du Grand Mamoudzou, porté par l’intercommunalité Mamoudzou-Dembéni.

Il tourne autour de 5 kilomètres de réseau de bus, allant de Majicavo au nord, à Tsoundzou au sud : « Ils circuleront sur des voies réservées, et des parkings de 100 places extensibles seront conçus aux départs des lignes », détaille le chef de projet. Pour être opérationnels, la fréquence des bus devra être élevée.

Parkings en enclos et zones bleuescovoiturage-site

Le budget est de 100 millions d’euros, « dont 9 millions d’euros débloqués par le ministère des transports, qui a précisé qu’il s’agissait du 2ème dossier le mieux noté de France. » On est loin des critiques des dossiers européens. Mohamed Hanissi appelle les décideurs à se mobiliser sur le financement de ce projet, « ce n’est rien en comparaison des 400.000 euros de la Martinique, ou des milliards de la route littorale à La Réunion. »

Le Plan transport comprend également l’organisation des stationnements, certains seront payants, à Mamoudzou, avec des zones bleues, des parkings en enclos, des facilitations de stationnement handicapé, des arrêts taxis et la réglementation des livraisons avec des horaires bien précis. Des détails sur ce dernier point seront donnés aux professionnels, et diffusé au grand public lors d’une présentation plus formelle du projet dans un mois ou deux.

Il s’agit donc de modifier nos modes de transports. D’autres pistes sont proposées : le vélo, « sous condition d’aménager des pistes cyclables et des douches et vestiaires dans les entreprises », le covoiturage, qui se professionnalise avec le site mis en place par l’ADEME, et qui appellerait même des organisation intra et inter entreprises « avec une mutualisation des investissements, les barges, « un projet se penche sur la desserte entre Koungou et Bandrélé, mais sous maîtrise d’ouvrage du département ».

Les automobilistes font pour l’instant preuve d’une sérénité étonnante à l’heure des bouchons matinaux, « alors que n’oublions pas que la mobilité, c’est un droit », rappelle Mohamed Hanissi.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupures d’eau à Mirereni et Combani ce vendredi

139523
La Mahoraise des Eaux informe ses usagers de la commune de Tsingoni que suite à une consommation importante sur le réseau de distribution d’eau...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139523
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139523
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139523
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte

Résorber l’insécurité à Mamoudzou : des mesures chocs annoncées par le maire

139523
Le premier édile de Mamoudzou a annoncé ce lundi matin, lors d’une conférence de presse organisée à la mairie, un panel de mesures visant à endiguer la violence sur le territoire de la commune. Parmi elles, effectives dès le 3 octobre, la fin de la vente de pétrole lampant à la station essence de Passamainty, la prohibition de la prostitution sur la commune de Mamoudzou ou encore la publication d’un arrêté de péril imminent pour décaser.

Nettoyage de l’îlot Mtsamboro : un “joyau” à polir et surtout, à dépolluer

139523
Débarrasser l’îlot de Mtsamboro de ses immondices en incluant la population du Nord, tel est l’objectif de l’opération menée ce dimanche par le Conservatoire du Littoral.  Au lendemain des décasages, le joyau du Nord fait peau neuve.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com