27.9 C
Dzaoudzi
lundi 17 janvier 2022
AccueilEnvironnement«Boina Matra»: Succès pour la récupération massive des huiles de moteurs usagées

«Boina Matra»: Succès pour la récupération massive des huiles de moteurs usagées

Boina Matra, la mascotte qui accompagne ceux qui ont les bons gestes avec les huiles de moteurs usagées
Boina Matra, la mascotte qui accompagne les bons gestes autour des huiles de moteurs usagées

C’est une évidence : les huiles de moteurs usagées sont des déchets dangereux, particulièrement polluants. Et avec l’explosion du parc automobile mahorais, la question de leur récupération devenait un véritable enjeu dans le département. Si certains s’étaient équipés de fosses pour les stocker, c’était malheureusement trop souvent des petits coins de nature qui étaient lourdement pollués par ceux qui souhaitaient s’en débarrasser. On estime qu’actuellement, seulement 40% des huiles vendues sont ensuite récupérées. Le différentiel disparaît… probablement dans l’environnement.

Bien consciente de la situation, l’agence de l’environnement et pour la maîtrise de l’énergie (Ademe) a pris le sujet à bras le corps. Depuis le mois de mars, elle a lancé une vaste campagne d’information sur l’importance d’une bonne collecte de ces huiles usagées, avec des messages destinés aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels.

«Concernant les particuliers, nous avons diffusé une campagne à la télévision, à la radio, dans la presse écrite et sur les réseaux sociaux», explique Lala Ralaimoria, de M’zé Conseil prestataire pour l’Ademe Mayotte. Pour tous ceux qui font leur vidange, le message est qu’il faut récupérer l’huile dans un bidon et l’amener dans un point des ‘amis de Boina Matra’».

Ces «amis», ce sont des professionnels, essentiellement les garages mais aussi des entreprises de transport, qui ont intégré le dispositif. Si les grands garages connaissaient la démarche à suivre avec ces huiles, les plus petits ont été informés et même parfois équipés. «Nous avons des aides pour fournir des cuves de récupérations à moindre coût. Actuellement, seize cuves sont en production. Elles devraient arriver sur Mayotte rapidement», précise Lala Ralaimoria.

Récupérées, traitées, exportées

Pour les pros, le message portait d’abord sur les conditions de récupération de ces huiles usagées. «Ces huiles doivent être stockées à l’abris, dans des récipients solides et ne doivent pas être mélangées avec d’autres produits», rappelle l’Ademe.

Boina Matra: Un dispositif déployé dans tout le département
Boina Matra: Un dispositif déployé dans tout le département

«Elles sont ensuite récupérées par la Star qui se charge de leur traitement puis de leur exportation vers la métropole. Dans l’Hexagone, l’Ademe ne s’occupe plus de cette filière qui est bien organisée et qui fonctionne très bien de manière autonome. Mais dans les Outre-mer, les volumes produits ne sont pas suffisants. D’où cette logistique d’exportation».

Un Monsieur avec de nombreux amis

Pour porter ces messages à Mayotte, une mascotte a été créée. Il s’agit de «Boina Matra», en français «Monsieur Huile», un bonhomme vert à casquette qui s’affiche donc chez tous ses «amis», les partenaires professionnels* de la démarche écolo. «Ce sont des garagistes et des transporteurs qui ont permis de faire un bond en avant dans la collecte des huiles usagées à Mayotte. Ces professionnels sont devenus points d’apport volontaire en devant Amis de Boina Matra», se réjouit l’Ademe. La CCI a également installé des cuves sur les pontons et le Département a mis en place le dispositif en interne.

«Aujourd’hui, tout Mayotte connaît Boina Matra et notre plus grande satisfaction vient de l’implication des professionnels mahorais».
Alors qu’en mars, Mayotte ne comptait encore qu’un seul point d’apport volontaire pour les huiles usagées moteurs, il y en a aujourd’hui 21 répartis sur tout Mayotte, du nord au sud de Grande Terre et sur Petite Terre.

Après les huiles, les autres déchets automobiles

L’Ademe organisait ce mercredi matin un séminaire pour célébrer le succès du lancement de cette opération, preuve que les messages sur le respect de notre île sont aujourd’hui tout à fait entendus.
«Moi qui est fait de la sensibilisation dans les garages dans toutes les communes de Mayotte, je peux vous dire que tout le monde est conscient qu’il faut protéger l’environnement. Il faut maintenant que les professionnels aient les moyens pour aller au bout de leur volonté», relève Lala Ralaimoria.

Et Boina Matra va continuer à les accompagner. Car après les huiles usagées, il pourrait dans les prochains mois, s’occuper aussi de tous les autres déchets automobiles. Monsieur Huile a encore de nombreuses missions qui l’attendent.

RR
www.jdm2021.alter6.com

*Les «amis» de Boina Matra : Garage Auto Flash (Bambo Est), Transport Du Nord (Bandraboua), Garage Ada (Bouyouni), Abou Entretien Et Reparation (Cavani), Ravauto (Chiconi – Route De Sohoa), Garage Du Lagon / Turbo Service Mayotte (Chirongui), Euroservices (Dembeni), Garage Pdt (Dzoumogné), Garage Karim (Ironi Be), Ab Service (Kahani), Mayotte Pneus (Kawéni), Carlos Auto (Kawéni), Star Mayotte (Kawéni – Hamaha), Cmts Matis (Longoni), Garage Montchery (Mamoudzou), Garage Manguier (Mtsangamouji), Garage Saïd (Pamandzi), Garage Van’auto (Passamainty), Garage Ibl (Passamainty – Rn2), Garage ‘Auto-Services (Sada), Garage Tech Auto (Sada), Garage Europneu (Tsoundzou 2).

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

A l’école, quand l’épidémie s’envole, le virus se crache

139126
Alors que plusieurs classes ont dû être fermées la semaine dernière à Mayotte pour cause de Covid, le rectorat rend systématiques les tests salivaires pour les plus jeunes élèves. Le crachat est une méthode moins précise que le PCR,, mais surtout moins invasive, quand il s'agit de tester toute une classe, et ainsi améliorer la continuité pédagogique.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Avis négatif sur le projet de loi Mayotte : pour le gouvernement, rien ne servait...

139126
Un timing accéléré, un déficit de concertation et dans une ambiance passionnée, voilà les ingrédients de l’avis défavorable du conseil départemental au projet de loi Mayotte

Face aux abus, le CD demande l’encadrement des prix de l’eau

139126
Cela fait déjà plusieurs semaines que l’île au lagon souffre d’une pénurie de bouteilles d’eau plate. Les rayons sont systématiquement dévalisés peu après les livraisons. Le phénomène tire son origine de plusieurs facteurs, du...

« Le compte n’y est pas » : les élus rejettent le projet de loi...

139126
C’est à la suite d’une consultation « sans précédent » des forces vives de l’île tel que l’annonce le président Ben Issa Ouseni, qu’a été prise la décision de retoquer le projet de loi...

Après plusieurs années, où en sont les travaux de la salle de cinéma Alpa...

139126
Cela fait déjà plusieurs années que l’idée de se faire une toile à Mamoudzou relève du fantasme pour nombre d’habitants. Depuis la fermeture, les travaux auront été nombreux, et à ce jour, restent inachevés....

Avec le “vaccin expérimental”, Mansour Kamardine inocule le “désarroi” à Olivier Véran

139126
La question du député LR au gouvernement fait le buzz. Mansour Kamardine estime que les vaccins anti-covid sont inoculés à un stade "expérimental". Il a demandé au ministre de la Santé "combien de doses" il faudrait pour chaque Français. Olivier Véran a exprimé son "désarroi", considérant le député "isolé" et dénonçant ses propos "alors que des milliers d'humains ont été vaccinés et que le vaccin sauve des vies"
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com