24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 7 octobre 2022
AccueilEconomieLe modèle de développement de Mayotte remis en question

Le modèle de développement de Mayotte remis en question

Daoulab Ali Charif dressait le tableau du département le plus pauvre de France, au taux de croissance le plus fort
Daoulab Ali Charif dressait le tableau du département le plus pauvre de France, au taux de croissance le plus fort

Avec cette conférence, l’AFD suit un des axes de son Cadre d’intervention régional 2016-2020 : définir un nouveau modèle économique. Pour tenter de cerner un modèle de développement adapté, quatre thèmes étaient proposés : la croissance inclusive, la transition énergétique, la gestion des déchets et la transition institutionnelle et la maitrise du foncier. La clef du développement pourrait donc se trouver dans une de ces visions, voire dans un peu des trois.

En tout cas, il faut inventer quelque chose. Daoulab Ali Charif, Chargé d’études économiques à l’IEDOM Mayotte, rappelait les fondamentaux qu’il avait livré il y a quelques mois : un taux de croissance le plus élevé de France, avoisinant les 7% porté par la consommation des ménages et des administrations, avec un PIB (richesse) le plus faible, 8.000 euros par habitant, contre 15.000 euros en Guyane, et un taux de chômage record, « 38.000 personnes cherchent un emploi, un taux qui a cru de 12,7% en 2015, et même de 56% en 2014, de plus en plus de chômeurs officialisent leur situation.”

Croissance et inclusion peuvent-ils faire bon ménage ?

Pour Victor Bianchini, Mayotte est bien la preuve que la croissance ne réduit pas les inégalités
Pour Victor Bianchini, Mayotte est bien la preuve que la croissance ne réduit pas les inégalités

La morosité des chefs d’entreprise, liée au manque de visibilité, est aggravée par le déficit de consommation des programmes en cours, « seulement 11 millions d’euros du Contrat de projet en 2015, quand il faudrait en consommer 65 millions par an. D’ailleurs le CPER précédent n’a été consommé qu’à moitié. » Arrêtons donc les effets d’annonce sur les sommes colossales débloquées par la France. Et pour l’économiste, 2016 reste une année de fortes incertitudes.

Face à une croissance essentiellement mue par la consommation, et une économie fermée qui ne fait qu’importer sans développer de levier de croissance d’un côté, et de l’autre, une seuil de pauvreté sous lequel vit prés de 80% de la population, Victor Bianchini, Maître de conférence au CUFR, va proposer des pistes pour tendre vers une croissance inclusive, qui n’exclut plus les populations marginales.

Un modèle scolaire inadapté

Patrick Salles avait initié cette conférence au titre de son
Patrick Salles avait initié cette conférence au titre de son CIR

Prenant le contrepied de beaucoup d’économistes qui, comme Simon Kuznets, pensent que la croissance à long terme permet de réduire les inégalités, il fait observer que Mayotte à elle seule, prouve le contraire, et appelle à différencier croissance et redistribution des revenus. Premier postulat.

Deuxième postulat, « la croissance reste nécessaire, « il faut un gâteau », mais pas suffisante, « il faut le partager. »

A Mayotte, (et pas seulement) la croissance exclut beaucoup de monde. Et si le marché du travail est facteur d’échec, l’éducation est la principale responsable pour Victor Bianchini : « 80% des diplômés du supérieur à Mayotte décroche un emploi. » Il faut donc élever le niveau, « mais sans qualification, on ne peut accéder au diplôme. Or, 7 à 8 scolaires sur 10 n’ont pas les bases en maths et en français. On peut dire que le modèle scolaire est inadapté, avec un problème sur la qualité de l’enseignement lié à la politique mise en œuvre par le gouvernement. » Il le répètera à plusieurs reprises, « l’Etat doit mettre le paquet sur l’éducation. »

D’autre part, l’insécurité de l’île impacte notamment les cadres et les chefs d’entreprise, qui préfèrent quitter l’île, produisant un solde migratoire officiel négatif. C’est la fuite des cerveaux.

Flou sur les programmes de développement CPER et européens

Peu de monde dans la salle de l'auditorium, mais des interventions de qualité
Peu de monde dans la salle de l’auditorium, mais des interventions de qualité

Conséquence du double déficit de qualification et de l’échec sur le marché du travail, l’économie informelle fait florès à Mayotte. Aucune statistique ne permet de la chiffrer. « Il faut aussi la voir comme une ressource économique non négligeable. » Le micro-crédit permet de formaliser les activités des souscripteurs, « mais il faut aussi renforcer l’accompagnement du créateur d’entreprise, et faire évoluer l’environnement réglementaire comme le statut, critiqué mais utile, d’auto-entrepreneur. »

Autre secteur pointé du doigt par l’universitaire, les programmes CPER et fonds européens : « On n’y voit pas très clair. Les projets sont globaux, pas assez de micro-économie, et qui pêchent par manque d’encadrement. Mayotte 2025, en pratique, ça donne quoi ? ! »

Malgré sa jeunesse, Victor Bianchini appelle à la patience, « c’est quand même le département le plus jeune de France, et tous les projets engagés n’ont pas encore porté leurs fruits. »

Le représentant de l’Adie reprenait le concept de croissance inclusive en la déclinant aux trois secteurs potentiellement leviers de croissance : la pêche, l’agriculture et le tourisme.

Victor Bianchini concluait sur un triptyque gagnant : « l’éducation-l’emploi et la coopération régionale. Nous avons une génération sacrifiée. Il n’y aura pas de la place pour tout le monde sur le marché de l’emploi, mais pour aller ailleurs, il faut avoir le niveau. »

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau en cours sur les communes de Koungou, Mamoudzou et...

139530
Dans un communiqué, le syndicat des eaux informe sa clientèle que compte tenu du niveau trop bas des réservoirs de tête "dans le secteur...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139530
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139530
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139530
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139530
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139530
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com