Le Grand Séminaire de Mayotte 976 : Pour prendre de la hauteur

0
209
Grand Séminaire de Mayotte 976
Alain Kamal Martial Henry : "Sortir de la situation d'urgence"
Alain Kamal Martial Henry : « Sortir de la situation d’urgence »

Si Alain Kamal Martial Henry et ses acolytes, qui sont à chercher parmi les intervenants, ont voulu organiser un Grand Séminaire, ce n’est pas pour faire œuvre de prétention, mais pour prendre une hauteur apaisée par rapport à une actualité souvent cantonnée aux tensions. Et que l’on met souvent sur le compte d’une crise identitaire. Mais quelle identité, interrogeront-ils ?

« C’est déjà compliqué, et on se fie habituellement pour les études sur la société ou l’économie mahoraise, à des personnes qui viennent pour trois ans, voire une semaine, alors qu’il existe des Mahorais capables, qui connaissent leur île, et peuvent assurer la pérennité des interventions », explique Alain Kamal Martial.

L’’intranquilité’ des esprits à Mayotte

D’abord, de quoi se revendiquent-ils ces chercheurs ? « Les personnalités qui interviennent ont été choisies pour être les spécialistes dans les domaines qui se sont imposés à nous, et qui tournent autour de la définition de notre diversité culturelle, de la violence, et des outils à activer pour former des cadres mahorais. » Et nous reviendrons sur la conférence sur la pluri-identité mahoraise qui contribuera sans doute à apaiser les tensions en cours.

Mayotte n’a pas son Aimé Césaire, mais des écrivains et des penseurs développent peu à peu leurs propos, et c’est sans doute ce qui explique que de tels espaces de discussion soient rares, et souvent politisés : « Nous sommes aussi dans une situation d’urgence constante, d’instabilité permanente, qui met les esprits dans une situation d’’intranquilité’. »

« Ne crie pas ! Argumente »grand-seminaire-public

Une synthèse sera produite, utilisable par tous, « et distribué dans les écoles ». Leur objectif n’est pas de prendre position sur les thèmes en cours, mais « de prévenir les crises. Nous devons prendre de l’avance pour éclairer le devenir. Comme le dit un sage, ‘ne crie pas ! Argumente’ », glisse Alain Kamal Martial Henry, rompu à l’art de la séduction en jouant sur les mots.

Il souligne que « les syndicalistes ou les politiques pour batailler et défendre leur point de vue, ont besoin de nourriture. Pour cela, il faut quitter la passion et les conflits. »

Des doyens y ont une tribune, comme le docteur Martial Henry* « qui donnera des pistes d’éclosion des cadres mahorais », ou Salim Moussa sur une politique de santé adaptée.

Bien que nos propos soient conditionnés par notre histoire individuelle, le propre du chercheur est de se détacher de tout esprit polémique s’il veut trouver. C’est ce que nous propose le Grand Séminaire 976 au Café Room de Combani.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

* PROGRAMME GSM 976
1ère édition, 9 et 10 septembre 2016 à Combani, Café room (Direction Kahani au carrefour du BSMA)

Vendredi 09 septembre 2016

8h00-12h00- Etre mahorais ? Identité, culture et patrimoine
8h30- 9h 00- INSA de NGUIZI, Mayotte espace insulaire aux identités plurielles.
9h05-9h30- Daroussi AHAMADI, En quoi la diversité culturelle dans le sens de l’UNESCO peut-elle aider les personnes et les groupes sociaux divers pour se construire une communauté de destin dans une perspective de paix ?
9h35-10h 05- AK Martial HENRY, La notion de « production » dans les cultures, le cas du patrimoine culturel immatériel de Mayotte.
10h10- 10h-40, Yazidou MAANDHUI, La « shiromanisation » comme volonté de coloniser la culture mahoraise.
10h40- 12h 00- Echange-débat
12h00- 14h 00 Pause-déjeuner

14h00-17h00 : Violences et insécurité. Origines, réalités et politiques.
14h00-14h30- Zaidou BAMANA, Violences et insécurité. Origines, réalités et politiques.
14h 35- 15h 05- AK Martial HENRY, Des espaces d’ensauvagement à la fabrication de la délinquance. Une lecture sociologique de la violence.
15h 05- 15h 35- Inzoudine SELEMANI, Quelles perspectives pour les mineurs étrangers à Mayotte.
15h40- 16h 10- Charoumane CHAMASSI, Présentation de l’association deux mains, un espoir pour l’enfance désoeuvrée à Mayotte

Samedi 10 Septembre 2016, 8h00- 12h 00

8h00-12h00 : Les cadres mahorais et l’emploi. Quelles stratégies de formation pour les générations futures.
8h00-8h30- Salime MOUSSA, Quelle politique de formation à Mayotte pour répondre aux besoins en matière de santé, d’enseignement ? Quelle stratégie mettre en oeuvre ? Quel moyen ?
8h35-9h00- Dr. Martial HENRY, L’école des infirmiers de Mayotte, un modèle d’action pour soutenir le domaine de la santé (Document vidéo) à développer à Mayotte.
9h00-9h30- Mme Yasmina AOUNY, Ce que Mayotte peut apprendre de l’expérience calédonienne.
09h30-10h00- Mahamoud AZIHARY, (vidéo conférence) à préciser

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here