28.9 C
Dzaoudzi
vendredi 7 octobre 2022
AccueilorangeLa réserve sanitaire toujours là en renfort

La réserve sanitaire toujours là en renfort

Les équipes de soignants de l'EPRUS se relaient  à Mayotte
Les équipes de soignants de l’EPRUS se relaient à Mayotte

Les gilets EPRUS bien en vue, les cinq soignants tous de polo bleu marine et blanc vêtus, ont atterris à Mayotte ce 21 août. Et en voyant ces membres de l’Etablissement Public de Réponse aux Urgences sanitaires, on se demande pour quelle épidémie ils ont été dépêchés. « Aucune. Ces équipes se relaient depuis le mois d’avril pour renforcer le Centre hospitalier de Mayotte en moyens humains », rappelle Juliette Corré, la directrice de l’ARS Mayotte.

Le CHM se heurte en effet à deux tendances contraires : un accroissement d’activité et une raréfaction de son personnel. « Nous avons enregistré 1.000 naissances en avril et autant en mai. Or, les évènements d’avril et les nouvelles pessimistes qui circulent sur les réseaux sociaux, ont dissuadé des potentiels candidats soignants. Le CHM a d’ailleurs du faire face à des désistements », poursuit Juliette Corré.

Résultats, le besoin en infirmiers et en sages-femmes, elles qui ne faisaient pas défaut jusqu’à présent, se fait cruellement sentir. Le CHM a également fait venir des médecins généralistes et des pédiatres. » C’est aussi ce qui explique l’arrivée de la Fédération hospitalière de France la semaine dernière à Mayotte, qui vient se rendre compte sur place de la situation de crise.

Insuffisance d’infirmiers à l’IFSIInfirmier badge

Créé lors de la crise de chikungunya à La Réunion, l’EPRUS est intervenu selon l’ARS en Martinique et Guadeloupe pour l’épidémie de Zika, « mais aussi lors des attentas à Paris. On les appelle ‘la Réserve sanitaire’. C’est un vivier de professionnels rapidement disponibles, soit retraités, soit toujours en fonction, pour une réponse rapide aux crises sanitaires. » A Mayotte, face aux problèmes de recrutement, l’ARS a donc effectué une demande auprès de la direction générale de la Santé.

Selon elle, pas d’inquiétude sur le long terme, « nous sommes sur une phase de stabilisation de recrutement au CHM, et la situation devrait revenir à la normale mi-septembre. »

La présence d’une école d’infirmier, l’IFSI, à Mayotte, ne suffit donc pas : « Le CHM y a recruté au maximum de l’offre, mais certains quittent le territoire, ou s’orientent vers d’autres voix. Nous réfléchissons à augmenter les quotas. »

C’est donc encore une fois la situation sociale qui fera la différence sur la quantité d’offre de soins.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Arrivée à Mayotte du pont de secours de Dzoumogné : «...

139533
C’est un déchargement inédit qui s’est déroulé ce jeudi en fin d’après-midi au port de Longoni avec l’arrivée d'un viaduc métallique démontable. Ouvrage ayant vocation à remplacer temporairement l’actuel pont de Dzoumogné, son acheminement sur le site est prévu en début de semaine prochaine pour une ouverture à la circulation dès le 17 octobre.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139533
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139533
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139533
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com