24.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueilFaits diversAffaire du «Gourou» de Saint-Louis: Le procès en appel est renvoyé

Affaire du «Gourou» de Saint-Louis: Le procès en appel est renvoyé

Communauté de Papa Sané: Nouvelle manifestation des jeunes femmes cette fois-ci devant le tribunal (Photo: JIR)
Communauté de Papa Sané: Une manifestation des jeunes femmes devant le tribunal en octobre dernier (Photo: JIR)

Un prévenu absent car expulsé… C’était la surprise du jour, à La Réunion, où devait se tenir le procès en appel très attendu de Papa Sané. Le «gourou», soupçonné d’avoir maintenu sous son emprise «mystique» une quinzaine de jeunes femmes, essentiellement d’origine mahoraise.

Ce jeudi matin, l’annonce a été faite par son avocat, Me Mihidoiri Ali : Papa Sané a été expulsé il y a deux jours. Il a été éloigné de La Réunion mardi après avoir été libéré après un défaut de procédure judiciaire soulevé par ses avocats. Il avait été emprisonné à l’issue de son premier procès mais le juge avait oublié d’émettre un mandat de dépôt. Ses avocats se sont jetés sur l’erreur pour obtenir sa libération, avant le procès en appel qui était donc prévu aujourd’hui.

Pour autant, Papa Sané n’a pas été totalement expulsé du territoire français. Après l’intervention de son avocat, la procédure a été interrompue en cours de route. Conséquence, le «gourou» a donc quitté La Réunion et il est arrivé à Paris. Mais à l’aéroport, il a été libéré juste avant de prendre un 2e avion en direction de l’Afrique de l’Ouest. L’homme est ainsi en région parisienne, libre de ses mouvements… Un nouvel épisode d’une affaire décidément totalement rocambolesque !

De la prison ferme en 1ère instance

L’homme et son épouse ont été condamnés en juin dernier pour «abus de faiblesse» et complicité. En première instance, le «gourou» a écopé de 16 mois de prison dont 8 mois ferme. La peine s’accompagnait d’une interdiction de vivre à La Réunion pendant 3 ans. Sa femme avait, quant à elle, été condamnée à 6 mois de prison avec sursis, pour complicité.

Le "gourou" déféré au tribunal mercredi 14 octobre à La Réunion (Photo JIR)
Le “gourou” déféré au tribunal le 14 octobre 2015 à La Réunion (Photo JIR)

Avant même l’expulsion, Me Mihidoiri Ali souhaitait obtenir le renvoi de l’audience car, compte tenu de l’importance de l’affaire, l’avocat était surpris de son retour aussi rapide devant le tribunal correctionnel.

Partager ses enseignements

Papa Sané a toujours réfuté être un «gourou» au centre d’une dérive sectaire. En première instance, il s’était une nouvelle fois présenté comme un professeur avide de transmettre une pratique et un savoir religieux reçus d’un «guide spirituel» en Afrique. «Je partage mes enseignements avec ceux et celles qui veulent que leur soit enseignée la spiritualité (…). Les gens m’ont jugé mais il s’agit d’un retour à l’islam par la profession de foi. C’est une purification intérieure et il faut pour cela un guide que j’ai été», avait-il expliqué à la barre.

Son avocat avait aussi insisté sur l’absence de profit de son client dans cette affaire et sur le fait que les manipulations n’étaient pas avérées.

Liberté de culte contre esprit de secte

Les gendarmes ont pourtant identifié neuf femmes, considérées comme victimes directes dans cette affaire, sur les 17 qui vivaient sous son emprise au sein de sa maison à Saint-Louis. Ces jeunes femmes ont toujours martelé qu’elles étaient maîtresses de leurs choix, évoquant la liberté de culte.

Un mouvement populaire avait été créé par leurs proches pour les libérer des dérives sectaires dont elles semblaient victimes. Des violences avaient même éclaté dans le centre-ville de Saint-Louis.
Depuis, Papa Sané et son épouse avaient interdiction de se rendre à Saint-Louis et d’entrer en contact avec les victimes.

Ce «foundi» et «imam» autoproclamé a été mis en examen pour «abus frauduleux de l’ignorance ou de la faiblesse de personnes en état de sujétion psychologique ou physique» et sa compagne est poursuivie pour complicité. Le procès en appel est donc renvoyé au 26 janvier prochain.

RR
www.jdm2021.alter6.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COVID, ARS, MAYOTTE, OMICRON

Covid : baisse des indicateurs à Mayotte, des nouveaux Omicron suspectés...

0
Le territoire continue à être épargné par l'épidémie qui affole la métropole et les autres DOM. Le taux d'incidence descend à 21,8 cas pour...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan