Faits divers à Mamoudzou: Encore une activité soutenue cette semaine pour la police

0
106

Véhicule et commissariat de police à MamoudzouIl s’est rendu au commissariat en portant des vêtements volés lors du cambriolage du logement… d’un policier de la BAC. Evidemment, le policier a reconnu ses habits et l’homme a été interpellé et placé en garde à vue. La scène s’est déroulée mardi dernier, dans les locaux du Commissariat Annexe de Mamoudzou. L’individu venait pour une procédure de départ volontaire. Il sera effectivement éloigné mais il sera également jugé en janvier prochain pour recel de vol.

Les policiers ont à nouveau été confrontés à une série d’actes de violences. Certaines se sont déroulées dans le cadre familial comme, mardi dernier, lorsqu’un homme de 66 ans a menacé son épouse avec une arme de poing. Le revolver d’alarme était approvisionné de cinq cartouches. Le bacoco a été entendu et s’il a nié les menaces, il a reconnu la détention de l’arme et des munitions. Le tribunal tranchera sur son cas au mois de janvier.

Vendredi, à 23h30, c’est à Tsoundzou 1 que les fonctionnaires ont interpellé un homme, auteur de violences avec une ceinture sur sa conjointe. La victime qui ne pouvait se déplacer immédiatement au poste pour déposer plainte en raison de la garde de ses 4 enfants, s’est rendue les jours suivants au CHM et au commissariat pour porter plainte. Là encore, l’homme sera jugé en janvier.

Agressés au travail

Les personnels de plusieurs commerces ont également eu recours aux policiers alors qu’ils étaient victimes de violences dans l’exercice de leur profession. Samedi, à 20h45, deux individus ont ainsi été arrêtés après avoir lancé des cailloux sur une caissière d’un supermarché Somaco. Ils avaient également menacé de dégrader son véhicule. L’un des deux a été déféré hier, l’autre s’expliquera devant le juge des enfants.

PoliceDans la nuit de dimanche à lundi, c’est un agent de sécurité qui a porté plainte après avoir reçu un coup de chombo sur le crâne, lui occasionnant 8 points de suture. L’auteur présumé des coups, reconnu par sa victime sur une planche photos, a été était interpellé et placé en garde à vue. Par ailleurs, l’agent de sécurité a également reconnu un autre de ses agresseurs aux urgences du CHM. Les policiers de la BAC l’ont également arrêté. Il devait être présenté au parquet ce mardi après-midi.

Autres victimes de violences, les policiers municipaux de Mamoudzou, menacés par un individu ivre qui tentait de leur porter des coups avec une grosse pierre. Après une arrestation musclée, l’homme a continué à menacer de mort les forces de l’ordre à plusieurs reprises. Il s’expliquera devant les magistrats du tribunal correctionnel.

Des vols et des arrestations parfois citoyennes

Ces derniers jours ont également été marqués par une série de vols et de tentatives. Parmi elles, jeudi soir aux 100 villas, des cambrioleurs ont été mis en fuite par l’arrivée de la police et ont caillassés les habitants pour couvrir leur fuite.

Dans une épicerie, c’est un mineur de 14 ans qui a été pris en flagrant délit par des voisins. La gérante s’était endormie et le jeune en avait profité pour tenter de voler la caisse. La gérante n’a pas voulu porter plainte, le montant de la recette lui ayant été rendue. Le mineur, qui a reconnu les faits, était en fugue de sa famille d’accueil. Le juge des enfants décidera de son sort.

Police Commissariat MamoudzouAutre intervention citoyenne, celle des membres d’une association de Doujani Collège qui a remis un voleur présumé aux policiers, ce dimanche matin. Le malfrat est accusé d’avoir volé un sac contenant 150 euros durant le mois du ramadan. Il a été reconduit à la frontière.

Enfin, un adolescent de 15 ans a été arrêté, également dimanche en fin de matinée. Il était recherché après un vol par effraction au collège K2 en mars dernier. Il sera jugé en janvier.

Des opérations de sécurité routière

Pour terminer, les policiers ont également mené des opérations sur nos routes. Ainsi, jeudi 21 juillet matin, à 7h20, un homme a été arrêté sans permis, sans assurance, sans contrôle technique… et sans papiers. Il a été conduit au CRA et fera l’objet d’une décision de justice.

Entre mercredi et vendredi, à Kawéni, dans la zone Nel et à Cavani, les policiers sont également tombés sur cinq autres conducteurs sans permis, un sans assurance, trois montages irréguliers de pneumatiques, un pneu lisse, un défaut de contrôle technique, un non-transfert de carte grise, une plaque illisible et un exercice illégal de la profession de taxi.

Par ailleurs, les policiers ont également sanctionné des comportements dangereux sur la route dont quatre changements de direction sans clignotants préalables. Pour ces comportements, les conducteurs sont convoqués à la brigade accident.

RR
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here