Attentat de Nice: Après le recueillement, l’enquête, les victimes et des frappes en Irak

0
101

Après la minute de silence nationale observée hier dans tout le pays, François Molins, le procureur de la République de Paris, a fait un nouveau point sur les avancées de l’enquête.

Minute de silence: Le recueillement au conseil départemental de Mayotte ce lundi 18 juillet
Minute de silence: Le recueillement au conseil départemental de Mayotte ce lundi 18 juillet

Si le profil et les motivations de l’auteur de l’attentat, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, restent troubles, «les investigations permettent à ce stade d’établir le caractère prémédité de l’attentat», «pensé et préparé, au moins dans les jours précédant le passage à l’acte», a déclaré François Molins.

Ainsi, l’analyse de l’ordinateur du Tunisien de 31 ans a montré la trace de «plusieurs recherches Internet depuis le 1er juillet 2016 concernant les festivités» à Nice, des recherches de vidéos sur de «terribles» accidents de la circulation, et d’autres recherches sur «la location de camions poids lourd». Ces recherches font également apparaître l’adresse d’armureries à Nice.

Par ailleurs, Mohamed Lahouaiej Bouhlel «semblait avoir besoin d’argent. Il a tenté de contracter un prêt à la consommation de 5 000 euros», qui lui a été refusé le 28 juin. Il a également vendu son véhicule la veille des faits.

Un rapport très récent à l’islamisme

Pour le procureur, Mohamed Lahouaiej Bouhlel manifestait un «intérêt certain» mais «récent» pour la «mouvance islamiste radicale», même si «aucun élément de l’enquête ne démontre à ce stade l’allégeance de Mohamed Lahouaiej Bouhlel à l’organisation terroriste» Etat islamique (EI).

Les agents de la mairie de Mamoudzou sur le parvis de l'hôtel de ville, ce lundi 18 juillet, pour observer la minute de silence en hommage aux victimes de Nice
Les agents de la mairie de Mamoudzou sur le parvis de l’hôtel de ville, ce lundi 18 juillet, pour observer la minute de silence en hommage aux victimes de Nice

«Les témoignages font état d’un individu très éloigné des considérations religieuses, ne pratiquant pas la religion musulmane, mangeant du porc, buvant de l’alcool, consommant de la drogue, et ayant une vie sexuelle débridée», a ajouté François Molins. Mais depuis 8 jours, «il s’était laissé pousser la barbe, expliquant que la signification était religieuse». Le procureur a souligné que la «radicalisation» pouvait avoir lieu «d’autant plus rapidement quand elle» concerne «des personnalités perturbées, ou (…) des individus fascinés par l’ultraviolence».

Ce mardi matin, six personnes sont toujours en garde à vue, «des personnes soupçonnées d’avoir pu être en contact avec l’auteur de l’attentat, ou d’avoir pu lui apporter une aide logistique, notamment dans la fourniture de l’arme dont il a fait usage».

Pronostic vital encore engagé pour 19 victimes

Concernant les victimes, 71 des 84 personnes décédées ont été formellement identifiées et 52 permis d’inhumer ont été délivrés. «Les premiers corps ont pu être restitués ce [lundi] matin», a précisé le procureur. Une nouvelle commission d’identification est en cours pour identifier les 13 autres dépouilles.
Les blessés sont encore 74 à être hospitalisés dont 28 en réanimation avec un pronostic vital engagé pour 19 d’entre eux.

Enfin, sachez que l’armée française a procédé à des frappes, la nuit dernière, aux environs de Mossoul, en Irak, contre des positions de l’Etat islamique. L’annonce a été faite par le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian ce mardi matin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here