Les forfaits à 2 euros de Free bientôt à Mayotte

0
61

Free Des forfaits de téléphonie mobile à 2 euros à Mayotte ou La Réunion? Nombreux sont les consommateurs qui en rêvent ces dernières années sur nos îles… Sans avoir le moindre espoir que ce rêve devienne un jour une réalité. Et pourtant, c’est peut-être ce qui va se produire.

Le JDM vous avait annoncé que l’opérateur Free était prêt à débouler dans notre région, depuis que le groupe Iliad (la maison-mère de Free) et le groupe Axian (ex-Hiridjee) se sont associés pour racheter la licence de téléphonie mobile d’Only. La question était alors de savoir quelles offres commerciales allaient être proposées: les mêmes formules «musclées» qu’en métropole ou, comme ça se passe souvent chez nous, quel que soit le secteur, des propositions spécifiques, plus chères et avec une qualité de service inférieure.

100 millions d’investissement

Auditionné par la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale hier après-midi, Maxime Lombardini, le directeur général du groupe Iliad, a levé le doute. Il annonc que l’opérateur ambitionne rien de moins qu’assurer «la continuité territoriale» dans l’ensemble des DOM avec des forfaits identiques à ceux de l’Hexagone.

«Notre projet, pour lequel nous avons prévu des investissements significatifs (100 millions d’euros à la Réunion et Mayotte, ndlr), est qu’un Français qu’il soit en métropole, aux Antilles ou à la Réunion, bénéficie strictement des mêmes offres, c’est-à-dire celles que vous connaissez aujourd’hui en métropole», a assuré Maxime Lombardini aux parlementaires présents.

Cyclone sur la téléphonie

Concrètement, la donne pourrait donc diamétralement changer sur le marché des télécoms à Mayotte et à La Réunion. Free devrait proposer dans les DOM, les deux formules sans engagement qui ont fait son succès en métropole: un forfait de deux heures d’appel à 2 euros avec 50 Mo d’internet et un forfait illimité à 19,99 euros avec 50 Go d’internet. Une révolution pour les départements d’Outre-mer… Et une tempête pour les opérateurs historiques.

Les opérateurs, présents depuis longtemps sur le marché ont commencé à anticiper l’arrivée eu cyclone Free. Pour contrer le trublion des télécoms, ils ont commencé à baisser leurs tarifs respectifs ces derniers mois.

Quatre candidats

Pour l’instant, Illiad n’a pas encore dévoilé de calendrier précis sur le déploiement de Free car il reste une dernière condition à sa venue. Il doit encore être retenu par l’Arcep dans le cadre de l’appel à candidatures, ouvert en début d’année, pour l’attribution des fréquences 3G et 4G en Outre-mer.

Début mai, l’Arcep a indiqué avoir reçu 25 candidatures sur l’ensemble des DOM. A Mayotte, Iliad, à travers sa filiale Telco OI, est en concurrence avec Orange, SFR (groupe Altice) et BJT Partners.
Jusqu’à quatre opérateurs pourront être choisis par département. Le gendarme des télécoms a promis de rendre sa décision à la rentrée. Les consommateurs devront patienter jusque-là.

Fin 2015 en métropole, Free revendiquait près de 18 millions d’abonnés, dont 6 millions d’abonnés haut débit et très haut débit et 12 millions d’abonnés mobile. Sur l’internet fixe et le mobile, le groupe ambitionne les 25% de parts de marché à long terme.

RR, le JDM
Avec le JIR.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here