24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 7 octobre 2022
AccueilEconomieLa richesse de Mayotte a doublé entre 2000 et 2013

La richesse de Mayotte a doublé entre 2000 et 2013

Vue de KaweniPrendre du recul et offrir un panorama de l’évolution de la richesse à Mayotte sur une période relativement longue. L’étude sur le PIB à Mayotte publiée par l’INSEE ce lundi matin ne donne aucune donnée fondamentale nouvelle, mais elle permet de prendre conscience du big bang économique que connaît notre département depuis l’an 2000.

L’INSEE scinde la période en deux parties. La première, de 2000 à 2008, est synonyme d’une croissance «très forte», de 9,3% par an en moyenne. Elle est alors plus de 5 fois supérieure à celle de la France entière (+1,7%) et plus de 2 fois supérieure à l’ensemble des DOM.
Même la Guyane, elle aussi en plein rattrapage, est derrière nous avec une croissance annuelle moyenne de 4,5% sur la période.

PIB Mayotte 2000 2008La Réunion, qui affiche pendant ces années-là un grand dynamisme, affiche une augmentation de son PIB de 4,2% par an.

La crise, relative, après 2008

Après 2008, la donne change. La crise économique mondiale frappe la métropole. L’INSEE parle «d’un tournant économique pour l’ensemble du territoire français mais l’impact est différent selon les régions». Mayotte n’y a pas échappé. Cette crise a freiné «fortement» ce rattrapage que nous opérions. Entre 2008 et 2013, l’activité ralentit nettement, passant à +4,2% par an en moyenne sur la période.

Notre croissance est pourtant restée «bien plus dynamique que dans toutes les autres régions françaises. Elle est 10 fois supérieure à la croissance annuelle moyenne française (+0,4%) et 4,5 fois plus rapide qu’à La Réunion», note l’INSEE.

PIB Mayotte 2008 2013Les Antilles ont été plus durement impactée. Seule la Guyane, portée par l’activité du port spatial européen de Kourou a tiré son épingle du jeu (+3,7% par an entre 2008 et 2013). Résultat, sur cette dernière période, «les rythmes de croissance sont proches entre Mayotte et La Guyane alors que Mayotte progressait deux fois plus vite avant crise».

Quatre fois moins riches de les Hexagonaux

Sur le papier, ces chiffres sont donc très significatifs… Mais nous partions de loin. Résultat, deux lectures sont possibles. La vision pessimiste consiste à voir que la richesse par habitant à Mayotte s’établit en 2013 à 8.000 euros, soit le quart seulement du PIB par habitant de la France entière. «Le PIB par habitant à Mayotte en 2013 est équivalent à celui de la France du milieu des années 1950. Mayotte accuse ainsi un retard économique de 60 ans sur la France», explique l’INSEE.

Nous sommes aussi deux fois moins riches que les Guyanais, 2e DOM le plus pauvre.

Les Mahorais 4 fois moins riches que les Français
Les Mahorais 4 fois moins riches que l’ensemble des Français

Les optimistes retiendront autre chose: en 2000, notre PIB par habitant était de 3.900 euros, 6 fois moins important que celui de la France entière. Il a donc doublé en 13 ans !

Trop faible qualification des Mahorais

L’INSEE offre des explications à cet écart encore très important. Non seulement, le taux d’emploi (le nombre de personne avec un travail) est bien plus faible chez nous qu’ailleurs (18 emplois pour 100 habitants contre 41 dans toute la France), mais la productivité du travail est aussi bien faible à Mayotte. Nous cumulons ces deux handicaps importants.

Résultat, «le niveau de richesse créée par l’économie mahoraise reste encore très faible», précise l’étude. Chaque emploi génère 44.073 euros de richesse… très loin de l’Île-de-France qui signe le record national avec 105.303 euros de PIB par emploi. Une des causes est à trouver dans le faible niveau de qualification de la population avec 71% des Mahorais qui n’ont aucun diplôme qualifiant, contre 52% à La Réunion et 34% pour toute la France.

Mais là encore, les optimistes ont de quoi nuancer : notre démographie, avec une proportion très importante de jeunes, biaise les chiffres. Seulement 53 % des habitants sont en âge de travailler contre 64 % en France… Et notre jeunesse est bien plus diplômée que la génération précédente.
Le rattrapage est donc bien réel même si le chemin est encore long.

RR
www.jdm2021.alter6.com

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau en cours sur les communes de Koungou, Mamoudzou et...

139131
Dans un communiqué, le syndicat des eaux informe sa clientèle que compte tenu du niveau trop bas des réservoirs de tête "dans le secteur...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139131
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139131
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139131
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139131
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139131
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com