23.9 C
Dzaoudzi
vendredi 7 octobre 2022
AccueilEducationLa fin du «corps des instituteurs de la fonction publique de l'Etat...

La fin du «corps des instituteurs de la fonction publique de l'Etat recrutés à Mayotte»

Viriginie Humbert, la directrice, fait découvrir les nouvelles salles au maire de Mamoudzou
L’inauguration de l’école de Cavani Stade en février 2015 (Archive)

Le gouvernement met fin au corps transitoire créé il y a 11 ans pour les instituteurs recrutés à Mayotte. Un décret daté du 6 juillet 2016 et publié ce matin au Journal officiel annonce l’extinction du corps des instituteurs de la fonction publique de l’Etat recrutés à Mayotte (IERM) à compter de la session 2017 des concours. Il est «mis en extinction» au 1er septembre 2017.

Par ailleurs, le décret prévoit, à titre transitoire, de la session 2017 à la session 2019 des concours, des «modalités dérogatoires d’accès au concours externe et au second concours interne organisés à Mayotte». Ces modalités dérogatoires s’appliquent également à l’accomplissement du stage préalable à la titularisation.

C’en est donc fini de ce dispositif particulier créé par un décret de février 2005 et qui s’appuyait sur la loi de programme pour l’outre-mer du 21 juillet 2003. A l’époque, la mise en place de ce «corps passerelle» établit les conditions de recrutement des instituteurs, uniquement par la voie de la liste d’aptitude et du premier concours interne, de façon «transitoire». Il pose aussi les bases de l’accès des instituteurs de Mayotte au corps de professeurs des écoles de droit commun.

Du transitoire qui dure

.
La fin de ce corps passerelle, une revendication ancienne du SNUipp

La loi prévoit ainsi que l’ensemble des instituteurs dépendant de l’ancienne collectivité départementale de Mayotte (CDM) ait rejoint ce corps avant le décembre 2010.
Ce dispositif «transitoire» devait ensuite disparaître pour laisse la place au droit commun… mais la transition a duré. Depuis longtemps, les syndicats d’enseignants réclamaient sa disparition et une intégration directe dans le corps de professeurs des écoles.

Pour autant, il n’est pas certain qu’un recrutement «de droit commun» succède immédiatement à ce dispositif. Alors qu’un niveau Master est exigé selon les règles nationales, une nouvelle étape temporaire pourrait être mise en place. Selon nos informations, les futurs recrutements pourraient être réalisés au niveau licence, soit un bac + 3. Le vice-rectorat plancherait actuellement sur un scénario de ce type, qui n’est pas encore totalement bouclé.

La vice-recteur doit remettre leur diplôme, demain samedi, aux bacheliers ayant reçu des mentions bien et très bien. Elle pourrait saisir cette occasion pour revenir sur ces changements.

RR
www.jdm2021.alter6.com

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau en cours sur les communes de Koungou, Mamoudzou et...

139128
Dans un communiqué, le syndicat des eaux informe sa clientèle que compte tenu du niveau trop bas des réservoirs de tête "dans le secteur...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139128
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139128
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139128
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139128
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139128
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com