Evadés de Majicavo: Les trois fugitifs toujours dans la nature (Actualisé à 10h40)

0
234

A LIRE AUSSI: Triple évasion de Majicavo: La gendarmerie lance un appel à témoins

10h40. La gendarmerie a effectivement lancé un appel à témoins en diffusant l’identité et la photo des 3 fugitifs. Il s’agit Houmadi Mouchimoi, né le 1er janvier 1996 à Anjouan (Comores), de Zamir Absoir Houmandi dit “Alcaline”, né le 8 juin 1994 à Domoni (Comores) et d’Abderemane Nassur dit “Mdéré”, né le 2 octobre 1996 à Ham Chaco (Comores).

En cas d’identification ou renseignement, la gendarmerie de Mamoudzou demande de l’aviser immédiatement en appelant au 0269.61.12.16 ou via le 17.

L'appel à témoins lancé par la gendarmerie
L’appel à témoins lancé par la gendarmerie

9h47. «C’était les trois qu’il fallait surveiller et qu’il ne fallait pas laisser partir». Les commentaires «en off» sont sévères ce mercredi matin du côté des forces de sécurité, au lendemain de la triple évasion du centre pénitentiaire de Majicavo.

Hier en milieu d’après-midi, trois hommes ont échappé à la surveillance des gardiens lors d’un début de temps de promenade. Si les circonstances précises restent à établir, il semble qu’ils aient profité de la présence d’une zone de travaux pour franchir le mur d’enceinte.

Si le dispositif de recherche a été massif, le temps de son déploiement a offert aux fugitifs le temps de prendre le large. Pour les forces de sécurité, l’urgence était d’avancer dans la traque au maximum avant la tombée de nuit. Pas moins de six patrouilles de gendarmerie étaient mobilisées, le maître-chien et des hommes de la section de recherche.

Des contrôles routiers étaient mis en place, y compris dans des zones un peu éloignées jusqu’à Dzoumogné. Le commandement de la gendarmerie mobile et le commandement de la gendarmerie de Mamoudzou étaient également engagés.
A ces forces, se sont rajoutés des policiers de la BAC et des équipes de la BSU (brigade de sûreté urbaine).

Deux éléments défavorables

Mais dans cette chasse à l’homme, gendarmes et policiers savaient qu’ils avaient deux éléments contre eux. Le premier, c’était la tombée de la nuit relativement rapide après l’évasion qui s’est produite vers 16h. Hier, le soleil se couchait à 17h50 sur Mayotte. Cela ne laissait qu’un peu plus d’une heure et demi avant l’obscurité et il est bien plus difficile de chercher des fuyards dans des zones reculées dans ces conditions.

Un trousseau de clés de la prison
Un trousseau de clés de la prison

Le 2e élément défavorable était la proximité de la foire du ramadan de Majicavo-Dubaï. Hier mardi soir, une foule impressionnante se pressait pour les derniers achats avant la célébration de l’Aïd el-Fitr ce mercredi. Et la recherche aux bonnes affaires a duré bien au-delà de minuit avec une circulation très fortement perturbée très tardivement. De quoi offrir une éventuelle zone idéale pour disparaître et se fondre dans la masse.

Une interpellation lourde

Après cette évasion, si les commentaires des forces de sécurité sont acides, c’est que l’interpellation et l’incarcération de chacun de ces trois hommes avaient nécessité des moyens importants.

Ainsi, l’un des trois avait été traqué pendant près d’un an et demi par la gendarmerie. Un gros investissement pour mettre la main sur un homme mis en cause dans des affaires criminelles. Son interpellation à Tsoundzou, il y a un peu plus d’une semaine, avait nécessité la mise en place d’une opération très importante.

Les forces de l’ordre avaient été contraintes de faire usage de leurs flash-balls et de grenades de désencerclement pour l’attraper.

Peut-être un avis de recherche

Centre pénitentiaire de MajicavoLa question se pose à présent de relancer la traque contre les fugitifs. Comme l’ont suggéré de nombreux internautes dès hier soir, un appel à témoins avec photos pourrait être diffusé pour demander aux citoyens de «participer» d’une certaine façon à la chasse à l’homme en contactant les gendarmes s’ils pensent avoir vu les fuyards.

L’opération semble évidente de l’extérieur. En réalité, elle ne l’est pas forcément pour les enquêteurs qui peuvent se trouver assaillis de signalements qu’ils vont devoir vérifier sans réellement savoir si la piste est la bonne. Cet appel pourrait tout de même être lancé rapidement. Une réunion de crise se tient en ce moment même au centre pénitentiaire.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Voici les photos des 3 hommes diffusées par la gendarmerie ce mercredi matin :

Houmadi Houchoimoi, évadé de Majicavo
Houmadi Houchoimoi, évadé de Majicavo

Zamir Absoir Houmadi, évadé de Majicavo
Zamir Absoir Houmadi, évadé de Majicavo

Abderemane Nassur, évadé de Majicavo
Abderemane Nassur, évadé de Majicavo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here