Le commissaire de police Miziniak braqué deux fois en un week-end

1
167
Le commissaire Philippe Miziniak
Le commissaire Philippe Miziniak

C’est lui qui nous avait raconté le braquage de la boulangerie de Passamainty hier samedi. Au moyen d’une arme à feu, deux individus avaient tenté de se faire remettre la caisse du magasin. Présent dans le commerce, le commissaire avait coursé en vain un des deux individus, pendant que la population interpellait violemment l’autre, qui se retrouvait maintenu au sol. Une photo d’un visage ensanglanté avait été prise par un témoin de la scène. Ce que le commissaire avait résumé par le terme « balayage », geste de karaté destiné à faire tomber sa victime à terre. Il avait été placé en garde à vue.

Le commissaire se rendait ensuite au Relais du Mont Combani, où il comptait passer la nuit avec son épouse. Ce sont nos confrères des Nouvelles de Mayotte qui ont révélé le braquage de ce matin, que nous raconte Philippe Miziniak.

« Il place une cartouche dans le fusil en me regardant »

L'arme à feu qui aurait servi à braquer la boulangerie (Photo D.R.)
L’arme à feu qui aurait servi à braquer la boulangerie (Photo D.R.)

« Le gérant était seul sur la terrasse, lorsque j’ai entendu appeler au secours. Je suis sorti pour constater qu’il était aux prises avec deux individus. Nous les avons mis en fuite, sans parvenir à les rattraper dans la forêt. Il m’explique alors que l’un était muni d’une arme à feu. Nous nous constatons alors qu’ils reviennent, j’aperçois en effet le métal d’une arme, à 50 mètres du Relais. Le gérant part à l’intérieur de sa maison, tandis que l’un d’entre eux place une cartouche dans le fusil en me regardant, et le pointe dans ma direction. Je l’interpelle « viens! » » Précisons que le commissaire n’a pas son arme de service, « je suis en week-end. »

Le gérant ressort alors de chez lui, « il donne un coup de feu en l’air avec son pistolet d’alarme, ce qui les met en fuite. » Aucun des deux n’a été interpellé pour l’instant, « mais j’ai bon espoir d’en identifier un, l’ayant mémorisé. » Les faits se déroulant en zone gendarmerie, c’est elle qui mène les recherches.

Nous n’avions pas diffusé les photos de l’arme à feu prise à Pasamainty par un témoin de la scène, mais la répétition des deux faits avec arme de poing nous incite à le faire.

Si le commissaire se demande encore où il va passer son prochain week-end, on ne peut que constater une aggravation des faits de délinquance, généralisés à l’ensemble de l’île.

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

 

1 COMMENTAIRE

  1. 906685 961324Hmm is anyone else experiencing problems with the images on this blog loading? Im trying to find out if its a problem on my end or if its the blog. Any feed-back would be greatly appreciated. 867955

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here