Pêche au thon dans l’océan Indien: les industriels doivent réduire leurs volumes, les pêcheurs artisanaux préservés

0
151

La pêche industrielle va devoir réduire sa pression sur le thon Albacore dans notre région. C’est la principale mesure prise lors de la 20ᵉ session de la Commission des thons de l’océan Indien (CTOI) qui s’est tenue la semaine dernière à La Réunion, sur l’invitation de l’Union Européenne et de la France. Cette organisation intergouvernementale est chargée de la gestion des thons et des espèces apparentées dans l’océan Indien.

Vers une diminution de la pêche au thon (Image: Seychelles fishing company)
Les thonniers industriels devront réduire leur pêche de 15% (Image: Seychelles fishing company)

La préfecture de Mayotte explique que “cette année, les membres de la CTOI ont discuté, entre autres, des mesures à mettre en œuvre afin de répondre à la recommandation du comité scientifique sur l’état dégradé des stocks de thon albacore.
Ces mêmes scientifiques préconisaient des quotas de pêche visant à réduire de 20% la pression sur l’albacore, espèce pêchée par la flottille côtière artisanale de Mayotte et de La Réunion”. Pour mémoire, ces thons sont actuellement l’objet d’une campagne de Greenpeace dans notre région qui dénonce un surpêche.

“Après de longues discussions entre les états membres, la CTOI a finalement adopté une réduction de la pression de pêche de 15% pour l’albacore mais uniquement pour les flottilles industrielles (thoniers senneurs) ainsi qu’une réduction du nombre de dispositifs de concentration de poissons (DCP)”, annonce la préfecture qui précise que “les flottilles de palangriers et de barques de Mayotte ne sont pas concernées par les mesures de réduction car considérées comme vertueuse en matière de pêche”.

RR
Le JDM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here