Mayotte: Pour Thani, Sarkozy exploite «honteusement une situation qu’il a lui-même créée»

0
131
Nicolas Sarkozy à La Réunion ce 27 mai (Photo: JIR)
Nicolas Sarkozy à La Réunion ce 27 mai (Photo: JIR)

Ce n’était que quelques phrases prononcées lors d’interviews à nos confrères réunionnais et de discours enchaînés lors d’une visite éclair. Mais les mots de Nicolas Sarkozy depuis La Réunion sur la situation à Mayotte ont fait bondir le sénateur Thani Mohamed Soilihi qui répond, frontalement, envoyant l’ancien président dans les cordes et le confrontant à son bilan.

Car pour le sénateur, ces mots permettent à Nicolas Sarkozy «de franchir un nouveau cap dans le mépris qu’il porte aux Ultramarins dont il insulte la capacité de jugement».

«S’exprimant sur Mayotte et exploitant honteusement une situation qu’il a lui-même créée, il ose déclarer que les difficultés dans lesquelles se trouve l’archipel résultent de la volonté du président de la République», dénonce le sénateur… «Il doit s’agir de sa part de la reconnaissance de ses propres insuffisances», ironise-t-il.

L’action de Sarkozy à Mayotte: «Rechercher des voix»

Thani Mohamed Soilihi sollicite la réaction de la population
Thani Mohamed Soilihi donne une leçon d’histoire à Nicolas Sarkozy

Et Thani Mohamed Soilihi replonge dans l’histoire des 15 dernières années pour rappeler les différentes étapes franchies par Mayotte. «C’est la gauche qui en signant l’Accord de Paris en 2000 sur l’avenir de Mayotte avait placé l’archipel sur les rails de la départementalisation», explique le sénateur. «Je rappelle que cet Accord prévoyait de mettre à niveau le droit applicable localement, le cadastre, l’état-civil et d’accompagner l’essor économique de Mayotte pour lui permettre d’accéder dix ans plus tard dans de bonnes conditions au statut de département.
Comme le montre fort bien un récent rapport de la Cour des Comptes, ce processus a été stoppé net en 2002 avec l’arrivée de la droite», affirme-t-il.

Résultat, pour le sénateur, «la seule action de Nicolas Sarkozy en direction de Mayotte a été de rechercher les voix des Mahorais en décidant une départementalisation non préparée en 2011!»

Bilan contre bilan

Logiquement, Thani Mohamed Soilihi rappelle l’action de l’actuelle majorité qu’il soutient : «Depuis 2012, c’est la gauche qui met à niveau le droit, c’est elle qui met à niveau les prestations sociales, c’est elle qui met à niveau le traitement des fonctionnaires, c’est elle qui crée des équipements…Il reste encore évidemment beaucoup de chemin à parcourir, mais le retard accumulé est considérable et il n’est pas simple de rattraper une décennie d’inertie gouvernementale.

Nicolas Sarkozy se prononce pour une réforme du droit du sol à Mayotte (Photo: JIR)
Nicolas Sarkozy se prononce pour une réforme du droit du sol à Mayotte (Photo: JIR)

Les déclarations de Nicolas Sarkozy sur Mayotte sont les propos du pompier pyromane qu’il a été dans les Outre-mer tout au long de son quinquennat», conclut-il.

L’ancien président avait affirmé que les Mahorais «se sentaient abandonnés par l’Etat» et qu’il fallait «retrouver les voies du dialogue à Mayotte, et probablement aussi engager des discussions avec les Comores pour mettre en place un partenariat plus ambitieux entre nos deux pays». Il propose également « de construire une maternité aux Comores » pour réduire l’immigration illégale, mais surtout une réforme du droit du sol. La naissance sur le sol français entraînerait non plus la nationalité française mais une simple présomption de nationalité française qui tomberait si les parents sont en situation illégale. Pour Nicolas Sarkozy, il y a à Mayotte « un détournement du droit du sol ».

Bilan contre bilan, il semble évident que chacun prépare ses arguments en vue de la campagne présidentielle. Et pour la première fois, notre département pourrait ne pas être une simple étape rapide pour les candidats, mais véritable enjeu dans les programmes.

RR
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here