Zone franche globale: Une ouverture du côté ministériel selon le Medef Mayotte

1
88
Thierry Galarme, président du Medef
Thierry Galarme, président du Medef

Saisissant la chance que lui offrait l’adaptation du code du travail, charge pour les entreprises, pour demander une contre partie, celle d’une exonération fiscale, Thierry Galarme a accentué sa demande à Paris.

Reçu par George Pau-Langevin, la ministre des Outre-mer, le 26 avril dernier, Thierry Galarme a défendu le dossier d’une zone franche totale pour toutes les activités et tout le territoire. Il s’en dit satisfait : « Alors qu’en 2015, le Ministère était fermé à cette idée, la Ministre s’est montrée ouverte cette fois à l’idée, à la condition que le MEDEF démontre que cette Zone Franche à Mayotte serait créatrice d’emploi. »

Cette exonération d’impôt sur les bénéfices et les charges sociales patronales serait envisagée pour une durée de 5 à 10 années, « l’impact sur l’équilibre économique mahorais n’est pas à démontrer ». Toutefois pour répondre à l’attente de la Ministre, le Medef a décidé de réaliser une grande consultation des entreprises de Mayotte et pour cela dès demain un panel de 500 chefs d’entreprise sera interrogé par mail sous forme d’une enquête en ligne sur la zone franche et les créations d’emplois liés. Si cette enquête vous concerne, vous pouvez cliquer sur le MAILING-ZoneFranche.

Prenant conscience de l’urgence à solutionner les maux actuels de la société, le président du Medef Mayotte a décidé d’élargir à la question de l’attractivité du territoire, « mise à mal à la fois par l’insécurité, la déficience des systèmes d’éducation et de santé publique et une fiscalité confiscatoire. » Notamment à travers la question: « Envisagez-vous de quitter Mayotte dans les mois à venir pour une raison liée à la fiscalité, l’insécurité, la déficience des systèmes éducatifs et de santé ? »

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here