28.9 C
Dzaoudzi
vendredi 7 octobre 2022
AccueilorangeEl Mamouni Mohamed Nassur, pomme de discorde entre les cadis et le...

El Mamouni Mohamed Nassur, pomme de discorde entre les cadis et le conseil départemental

Le Grand-cadi Nourdine Bacar (à droite) et son porte-parole
Le Grand-cadi Nourdine Bacar (à droite) et son porte-parole El Mamouni Mohamed Nassur

C’est dans le JT précédant l’émission Kalaoidala sur les cadis, ces juges de paix islamiques, que Géniale Attoumani rapportait la décision du président Soibahadine Ibrahim Ramadani, communiquée aux médias quelques minutes auparavant: El Mamouni Mohamed Nassur n’est plus le porte-parole des cadis. Une “attaque gratuite à ma personne à quelques minutes d’une émission précédée d’un documentaire réalisé sur les qadis et où je tiens une place majeure”, reproche El Mamouni Mohamed Nassur, évoquant dans sa Lettre ouverte à Soibahadine Ibrahim Ramadani “le choc moral qu’ont reçu, à la suite de cette annonce, mes enfants en bas âge, ma grande fille et leur maman.”

Mais il rappelle surtout que, si les cadis sont bien salariés du conseil départemental, pas lui. Il est en effet le DGS de la commune de Tsingoni, et a été “nommé porte-parole des qadis et du grand qadi par eux-mêmes et non pas par le Conseil Départemental.”

La confiance du Grand-Cadi

Sa seule mission pour le département en tant que Chargé de mission chargé de l’avenir des Cadis, il l’a accompli avec brio relate-t-il, puisqu’il s’agissait de “la production d’une réflexion globale sur le devenir des qadis dans le 101e Département”, qui “a permis la production de votre rapport qui a légitimé votre délibération de décembre dernier qui demandait une habilitation pour la mise en place d’une DSP pouvant contenir les nouvelles missions des qadis”, rappelle-t-il au président du conseil départemental.

El Mamouni Mohamed Nassur traduisait les propos du Grand Cadi
El Mamouni Mohamed Nassur traduit les propos du Grand Cadi lors d’un conseil cadial

Depuis, plus rien, puisqu’il évoque un “vide statutaire “, malgré ses démarches “et celles du Grand Qadi”: “Je me suis déplacé plusieurs fois vers vous pour décider d’une démarche à suivre”. Nourdine Bacar, le Grand-Cadi, lui aurait renouvelé sa confiance, non seulement en tant que porte-parole, “activité bénévole”, mais aussi en lui demandant d’animer le conseil cadial le mardi à ses côtés. Reprochant une “discrimination politique et sociale”, il appelle à “une dynamique d’agrégations de toutes nos intelligences.”

On voit mal cependant comment le conseil départemental va pouvoir mettre en place, à travers sa Direction de la médiation sociale qui chapeaute les cadis, une organisation cadiale avec un porte-parole qu’il ne valide pas. Ce fut d’ailleurs le frein majeur de la Journée d’alerte à l’explosion sociale, réduite à une matinée et à de maigres propositions malgré les enjeux et la présence du préfet et du procureur, les élus, hormis Issa Issa Abdou, ayant déserté l’hémicycle.

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Arrivée à Mayotte du pont de secours de Dzoumogné : «...

139527
C’est un déchargement inédit qui s’est déroulé ce jeudi en fin d’après-midi au port de Longoni avec l’arrivée d'un viaduc métallique démontable. Ouvrage ayant vocation à remplacer temporairement l’actuel pont de Dzoumogné, son acheminement sur le site est prévu en début de semaine prochaine pour une ouverture à la circulation dès le 17 octobre.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139527
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139527
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139527
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139527
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139527
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com