23.9 C
Dzaoudzi
lundi 26 septembre 2022
AccueilEnvironnementDes actions contre les 10.000 à 20.000 chiens errants de Mayotte

Des actions contre les 10.000 à 20.000 chiens errants de Mayotte

Des chiens errants sur une plage de Mayotte
Des chiens errants sur une plage de Mayotte

Le chiffre donné par la préfecture est frappant. Il est question de 10.000 à 20.000 chiens errants actuellement à Mayotte. Les associations de protection de la nature dénoncent régulièrement les dangers qu’ils représentent pour la faune sauvage, et en particulier les tortues, espèces protégées, inscrites sur la convention de Washington, que ces chiens peuvent attaquer. Ils peuvent déterrer leurs œufs. En 2015, le Parc naturel marin a ainsi recensé une trentaine d’attaques mortelles sur des femelles venues pondre sur les plages mahoraises.

L’agriculture est également victime des chiens errants lorsqu’ils s’attaquent aux élevages. Ils sont également, évidemment, un danger pour les hommes. La présence d’animaux errants à proximité des habitations et des établissements scolaires est jugée «préoccupante» par la préfecture. Le cas du collège de Majicavo est particulièrement marquant avec plusieurs intrusions de chiens signalées.

Ils peuvent, enfin, devenir de véritables armes lorsqu’ils sont instrumentalisés par des délinquants qui n’hésitent pas à s’en service pour attaquer leurs victimes.

Regarder les sujets et les difficultés

La directrice de cabinet du Préfet, Florence Ghilbert-Bezard, s’est saisi du sujet. Elle a tenu une réunion, hier mardi à la Préfecture, pour mettre sur pied un plan d’actions pour lutter contre le phénomène… à commencer par le respect des textes réglementaires. Car le code rural est clair sur la question. Il prévoit que tout chien errant ou en divagation doit être placé en fourrière.

Un joggueur traverse une meute de chiens errants sur une plage de Mayotte
Un joggeur traverse une meute de chiens errants sur une plage de Mayotte (archives JDM)

Mais à Mayotte, les difficultés pour s’en tenir à ces textes sont importantes, à commencer, tout simplement, par l’absence de fourrière. En attendant la création d’un tel équipement, les services de la DAAF ont néanmoins mis en place une convention avec un opérateur privé pour le gardiennage de ces chiens capturés.
Autres difficultés, les missions d’intervention, toujours plus délicates en raison de la réalité sociale et sécuritaire du département et le fait que ces chiens se trouvent parfois «dans certaines zones sensibles du département».

Vers une fourrière

Toute une série d’actions a néanmoins été actée aux termes des échanges. Tout d’abord, des opérations ponctuelles, «organisées au nom de la sécurité» seront organisées prochainement en complément des actions de lutte régulières qui permettent le prélèvement de quelques individus.

Dans chaque commune, un recensement des élevages clandestins doit être réalisé, en liaison étroite avec les élus, les polices municipales et les forces de l’ordre. Ces mêmes élus sont également sollicités pour une réflexion sur la création d’une première fourrière, avec la possibilité de financements de l’État et de l’Europe.

Des actions ciblées

Les plages de Moya
Des actions spécifiques sur le site de Moya

Enfin, des zones précises seront ciblées. C’est le cas par exemple de la plage de Moya où plusieurs attaques ont été recensées sur des tortues marines mais aussi des personnes. Des actions récises seront imaginées pour la zone. Même chose dans les quartiers de la Convalescence et à Cavani sud, où des meutes de chiens ont été signalées. Des opérations de capture y vont également être menées.

Pas question pour autant de se mettre les associations de protection des animaux à dos. La préfecture annonce qu’une rencontre va être organisée avec ces structures pour leur présenter ce plan de lutte.
Mais traditionnellement, ces associations sont à Mayotte sur une ligne beaucoup dure que leurs homologues métropolitaines. Car une fois ces animaux capturés se pose la question de savoir ce qu’on en fait. Et sur une île comme Mayotte, des associations locales conviennent en général de la nécessité de l’euthanasie. Ce qui est loin d’être le cas des associations hexagonales.

RR
www.jdm2021.alter6.com

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139123
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139123
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139123
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139123
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139123
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte

Résorber l’insécurité à Mamoudzou : des mesures chocs annoncées par le maire

139123
Le premier édile de Mamoudzou a annoncé ce lundi matin, lors d’une conférence de presse organisée à la mairie, un panel de mesures visant à endiguer la violence sur le territoire de la commune. Parmi elles, effectives dès le 3 octobre, la fin de la vente de pétrole lampant à la station essence de Passamainty, la prohibition de la prostitution sur la commune de Mamoudzou ou encore la publication d’un arrêté de péril imminent pour décaser.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com