28.9 C
Dzaoudzi
vendredi 7 octobre 2022
AccueilorangeLes sages-femmes déposent un préavis de grève

Les sages-femmes déposent un préavis de grève

Réunion entre les sages-femmes à la maternité de Mamoudzou
Réunion entre les sages-femmes à la maternité de Mamoudzou

« Tirer la sonnette d’alarme », tel est l’objectif du préavis de grève illimitée déposé ce matin par l’ensemble du personnel du pôle gynécologie obstétrique de Mamoudzou auprès de l’ARS. « L’augmentation des naissances est flagrante depuis 2015 et il n’y a eu aucune augmentation d’effectifs ou des locaux », constate Vanina Rostiaux, porte-parole des sages-femmes qui entameront une grève dès lundi 9 mai pour protester contre leurs conditions de travail.

«Notre pratique devient à risque : on manque de lits, on est obligé de mettre les patientes sur des brancards, on manque de place. On a beau faire notre maximum, la prise en charge médicale en pâtit», témoigne encore la représentante des sages-femmes. Le personnel médical demande notamment une prime de suractivité.

Des chiffres éloquents

A Mayotte, les chiffres parlent d’eux-mêmes : un record absolu des naissances (9.200 naissances en 2015 contre 7.300 en 2014) qui sera encore battu en 2016. En effet, d’après les prévisions du CHM, entre 10.000 et 10.500 naissances sont attendues cette année. Or, en 2015, le taux d’occupation de la maternité centrale de Mamoudzou était déjà de 117%.

Concernant le personnel médical, le Centre Hospitalier de Mayotte emploie une centaine de sages-femmes en équivalent temps plein dont 60 travaillent à Mamoudzou, un nombre de postes « très insuffisant » pour Vanina Rostiaux.

Des réservistes sanitaires en renfort

La situation est telle que quatre agents de l’EPRUS (Etablissement de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires) sont arrivés la semaine dernière sur le territoire pour prêter main forte aux sages-femmes de Mayotte. Ces réservistes officieront pendant trois semaines, avec possibilité de renouvellement. Un timing parfait avant que la grève ne débute.

OL
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Arrivée à Mayotte du pont de secours de Dzoumogné : «...

139137
C’est un déchargement inédit qui s’est déroulé ce jeudi en fin d’après-midi au port de Longoni avec l’arrivée d'un viaduc métallique démontable. Ouvrage ayant vocation à remplacer temporairement l’actuel pont de Dzoumogné, son acheminement sur le site est prévu en début de semaine prochaine pour une ouverture à la circulation dès le 17 octobre.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139137
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139137
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139137
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139137
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139137
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com