23.9 C
Dzaoudzi
dimanche 2 octobre 2022
AccueilorangeNégociations à Paris: L’UNSA Mayotte tacle l’intersyndicale

Négociations à Paris: L’UNSA Mayotte tacle l’intersyndicale

Eric Hourcade, le secrétaire général de l'UNSA Mayotte
Eric Hourcade, le secrétaire général de l’UNSA Mayotte

«La vie doit reprendre». L’affirmation est signée de l’UNSA qui espère que les barrages «soient pour tous un mauvais souvenir». Mais du côté des syndicats, la vie ne s’est jamais vraiment arrêtée comme le démontre le communiqué envoyé par l’organisation, une nouvelle illustration des petites amabilités que n’hésitent pas à s’envoyer les différents syndicats. Cette fois-ci, c’est l’UNSA qui tape en présentant «une autre version de ce qui s’est passé vendredi à Paris» et son «analyse du relevé de décisions signé par nos camarades».

Car le syndicat s’étonne «de la satisfaction des leaders de l’intersyndicale d’un relevé de décisions qui n’est en fait qu’un calendrier…» alors que durant les 3 semaines du conflit, l’intersyndicale «avait affirmé qu’elle ne se contenterait pas de dates de réunions parisiennes.» L’UNSA indique perfidement espérer «que ce ne soit pas un nouveau calendrier de grèves à venir…»

Ce bilan des discussions, l’UNSA peut le critiquer d’autant plus facilement qu’elle n’a pas pu prendre part aux échanges. Alors l’organisation syndicale avait été convoquée et certains de ses membres avaient fait le voyage depuis Mayotte, l’intersyndicale «refusait de siéger si l’UNSA participait à la négociation».

Une audience en bilatéral

Alors que dans le cadre d’une négociation nationale, les organisations syndicales élues au conseil national de la fonction publique doivent être présentes, l’UNSA indique avoir accepté de quitter l’assemblée «dans un souci de ne pas compromettre les efforts de tous pour sortir Mayotte de cette crise».

UNSA MayotteC’est donc samedi après-midi, que le syndicat a été reçu en audience par le directeur de cabinet de la ministre des Outre-mer, l’occasion d’évoquer «3 sujets non abordés par l’intersyndicale».
Tout d’abord, les «moyens attribués aux forces de l’ordre», tant humains que matériels, une urgence pour le syndicat. «Pour l’UNSA, il faudrait 3 fois plus d’hommes et de moyens pour contenir l’insécurité, l’immigration» à Mayotte. Le Ministère des outre-mer n’est pas décisionnaire sur cette question mais aurait promis d’«enclencher des décisions rapides» sur «la question du matériel inadapté».

Prévention et minima sociaux

Ensuite, le syndicat a parlé des «moyens attribués à la politique d’encadrement de la jeunesse désœuvrée et de la prévention de la délinquance». Une réunion au cabinet du Premier ministre est prévue le 26 avril avec les élus mahorais. Alors qu’il sera question des finances, de la fiscalité et des prérogatives des collectivités, «la question de la prévention de la délinquance sera une priorité du Premier ministre».

Enfin, l’UNSA a demandé une «reprise du décret» du 14 avril qui enclenche une augmentation des prestations sociales dans tous les DOM… sauf à Mayotte. «Le directeur de cabinet nous a affirmé que cette correction serait faite courant juillet», indique l’UNSA.

Pas d’illusion sur l’indexation

Les négociations de l'intersyndicales au ministères des Outre-mer vendredi 15 avril (Image: MOM)
Les négociations de l’intersyndicales au ministères des Outre-mer vendredi 15 avril (Image: MOM)

Concernant le relevé de décisions, s’il reprend «très exactement l’agenda convenu le 29 septembre 2015», l’UNSA y voit «3 nouveaux points marquant une possible évolution»: la possible prise en compte des ancienneté de service avant la date de 2009, la possible fiscalisation sur le taux des revenus exceptionnels de l’indemnité d’éloignement (IE) et de l’indemnité de sujétion géographique (ISG) ce qui représente une différence de quotient de 20 points et donc un geste pour l’attractivité, enfin, «la possible décision politique de dire que les ex-CDM doivent être reconnus dans leur droit à une retraite complète, malgré des cotisations insuffisamment versées»… Mais il faudra convaincre la caisse de retraite.

Au final, l’UNSA se félicite que le dialogue social soit «réenclenché» mais reste sceptique sur la question de l’indexation. «A l’heure où l’INSEE rapporte que la cherté de vie n’est que de 6,9% supérieure à Mayotte à la métropole, où la cour des comptes préconise de faire tomber l’indexation à 10% pour les DOM, l’UNSA ne cherchera pas à illusionner ses adhérents ou ses sympatisants. L’échéance des présidentielles n’y changera pas grand chose, nous le craignons. Personne n’est dupe.»

L’organisation aura l’occasion de défendre sa vision des choses aux prochains échanges avec le gouvernement. Il est convenu qu’elle revienne autour de la table.

RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Accident mortel entre un bus et une voiture à Ironi Be

139133
Ce samedi matin, un grave accident de la route s'est produit sur la RN2 dans le centre de l'île. Un bus et un véhicule...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139133
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139133
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139133
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139133
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139133
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com