28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 9 décembre 2021
AccueilEconomiePrix: 6,9% plus chers à Mayotte qu’en métropole

Prix: 6,9% plus chers à Mayotte qu’en métropole

Produits inflationQuelle est la réalité de la vie chère Outre-mer? L’INSEE a planché sur le sujet et livre des éléments chiffrés. Les prix à la consommation dans les 5 DOM étaient en 2015 plus élevés de 6,9% à 12,5% que ceux de l’Hexagone. En mars 2015, dans le détail, ils étaient supérieurs de 12,5% en Guadeloupe, 12,3% en Martinique, 11,6% en Guyane, et 7,1% à La Réunion. À Mayotte, ils dépassaient ceux de métropole de 6,9% en excluant les loyers.

Pour l’ensemble des DOM, l’Insee a pris en compte les habitudes de consommation des ménages des deux territoires comparés pour calculer cet écart. On ne consomme évidemment pas la même chose en métropole et Outre-mer.

Les écarts des paniers mahorais et métropolitains mesurés par l'INSEE
Les écarts des paniers mahorais et métropolitains mesurés par l’INSEE

L’INSEE propose donc une moyenne à partir de deux écarts de prix: «la variation du budget de consommation d’un ménage métropolitain qui vivrait Outre-mer tout en conservant ses habitudes de consommation métropolitaines» et la variation du «coût du panier de consommation d’un ménage d’Outre-mer s’il achetait ses produits aux prix pratiqués en France métropolitaine».

Des écarts chiffrés

En conservant son mode de vie, le budget de consommation d’un ménage de métropole augmenterait de 16,7% à Mayotte. Notre département est ainsi très proche de la situation aux Antilles-Guyane (+17,1% en Martinique, +17% en Guadeloupe, +16,2% en Guyane) et au-dessus de la Réunion (+10,6%).

 Les produits alimentaires métropolitains coûtent 42% plus cher à Mayotte
Les produits alimentaires métropolitains coûtent 42% plus cher à Mayotte (Source: INSEE)

Pour un ménage mahorais qui vivrait en métropole, son budget consommation augmenterait de 2%. Notre département est ainsi atypique. «Mayotte est ainsi le seul département d’outre-mer pour lequel le panier local est plus onéreux s’il est consommé en métropole», explique Jamel Mekkaoui, de l’INSEE Mayotte. «L’explication est simple. Le riz, le bœuf, le poulet et le poisson qui constituent l’essentiel des produits alimentaires consommés à Mayotte ont un coût équivalent en métropole».

Un surcoût alimentaire de 42% pour les produits métropolitains

Dans le détail des postes, «se nourrir, communiquer, se divertir et se soigner coûte plus cher qu’en métropole» et même parfois beaucoup plus cher.
Les produits alimentaires et boissons non alcoolisées consommés habituellement en métropole coûtent ainsi… 42% plus chers à Mayotte! L’écart est particulièrement fort pour les boissons sans alcool (+73%).

Du côté des biens et services de communications, le surcoût à Mayotte est de 35% par rapport à la métropole. «L’écart s’explique essentiellement par les prix de vente des téléphones portables qui sont deux fois plus chers à Mayotte et par l’accès à internet (+59%)», précise Jamel Mekkaoui.

Jamel Mekkaoui responsable de l'INSEE Mayotte
Jamel Mekkaoui responsable de l’INSEE Mayotte

Les biens et services liés aux loisirs et à la culture sont également plus chers à Mayotte (+27%) en particulier les biens (télévisions, ordinateurs, etc.).

Santé et voitures plus chers

Avec un écart de 12 % par rapport à la métropole, se soigner coûte plus cher à Mayotte que ce soit en service de santé, en médicaments ou en appareils et matériels thérapeutiques. C’est également le cas dans les autres DOM en raison de majorations spécifiques aux départements ultramarins.

Le coût du transport est difficilement comparable mais l’étude précise tout de même qu’acheter une voiture coûte 25% plus cher à Mayotte. Par contre, entretenir sa voiture coûte moins cher, les services liés à l’entretien du véhicule sont en effet meilleur marché chez nous. A noter que les carburants ont également un coût légèrement inférieur à la métropole (-3%).

Concernant le logement, réparations, travaux et charges coûtent 9% moins cher à Mayotte, l’eau et l’électricité sont en effet meilleur marché. Enfin, Les «autres biens et services», dont «habillement-chaussures» coûtent 4 % plus cher à Mayotte. Mais, parmi eux, certains services comme les tarifs bancaires sont moins chers qu’en métropole.

La place importante des produits alimentaires

INSEE Un quart des dépenses des Mahorais est consacré à l'alimentation
La part des différents postes de consommation à Mayotte

L’étude est complexe à réaliser car les modes de consommation mahorais sont assez éloignés de ce que l’on observe dans l’hexagone.  «La consommation des ménages mahorais atteint 52 % du niveau métropolitain et 63 % de celui des autres DOM», note l’INSEE.
Logiquement, les dépenses en produits alimentaires occupent une place importante compte tenu des faibles revenus: 25 % des achats de biens et services contre 16 % en métropole.

«En lisant toute cette étude, il ne faut jamais oublier qu’à Mayotte, 89% des gens vivent sous le seuil de pauvreté. Avec une richesse par habitant 4 fois plus faible qu’en métropole, on pouvait s’attendre à trouver des prix moins élevés», analyse Jamel Mekkaoui. «En conclusion, on peut dire qu’à Mayotte, le ressenti de la vie chère est essentiellement lié à la faiblesse du pouvoir d’achat».

RR
www.jdm2021.alter6.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau à Mamoudzou et Tsingoni le 14 décembre

0
Pour cause de travaux d’amélioration du réseau de distribution, SMAE – Mahoraise des Eaux informe qu’une interruption de la fourniture en eau potable aura...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Sébastien Lecornu, Mayotte

Dans une longue lettre aux maires, Sébastien Lecornu détaille les avancées majeures de la...

0
A lire le courrier du ministre aux maires de Mayotte, on se dit que son passage n’aura pas été infructueux en août. Bien que sa visite avortée en raison de la crise des Antilles fin novembre ne lui ait pas permis d’assurer le service après vente, le ministre livre les 4 axes détaillés de la future loi Mayotte. Plusieurs n’attendront pas sa parution, annonce-t-il
FMAE, Mayotte, Journée mondiale du climat, Word Weather Attribution

La FMAE réveille les politiques sur la prise en compte de l’élévation du niveau...

0
Ce samedi, la Fédération Mahoraise des Associations Environnementales (FMAE) organise avec la mairie de Bandrélé et l’association 976 Sud Prévention, une nouvelle édition de la Journée mondiale du climat. L’occasion de lancer l’Observatoire du Changement Climatique de Mayotte

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre