Presse: Quand les migrants rêvent des Jeux olympiques

0
110

Dépêche 31 3 16C’est un très beau reportage de l’AFP qui reprend une partie de la presse métropolitaine aujourd’hui. Il raconte le rêve olympique de réfugiés au Kenya.

«Sélectionnés dans les camps de réfugiés du Kenya, y compris celui de Dadaab – le plus grand au monde – ces athlètes espèrent se qualifier pour les jeux Olympiques de Rio au sein d’une équipe unique en son genre, placée sous la bannière des cinq anneaux entremêlés», raconte l’agence de presse.

«Alors que le nombre de personnes contraintes de fuir leur foyer et leur pays atteint des records dans le monde, le Comité international olympique (CIO) a décidé début mars de mettre sur pied et de financer une ‘équipe des athlètes olympiques réfugiés’ venus du monde entier.»
Derrière la bannière et l’hymne olympiques, l’équipe devrait défiler en avant dernière position, juste avant celle du pays hôte, le Brésil, lors de la cérémonie ouverture des Olympiades de Rio (5 au 21 août).

«Nous voulons envoyer un message à tous les réfugiés de la planète», a lancé le président du CIO Thomas Bach lors de l’annonce de la création de cette équipe.

Les travaux et puis la crise

BFMTV 31 3 16Tempête politique en Afrique du Sud. «L’opposition lance une procédure de destitution contre Zuma», annonce la presse mondiale dont BFMTV.
Le principal parti d’opposition sud-africain, l’Alliance démocratique (DA), a annoncé ce jeudi le lancement ce cette procédure contre le président Jacob Zuma, reconnu coupable par la Cour constitutionnelle d’avoir violé la Loi fondamentale.

La Cour lui demande de rembourser une partie des frais de rénovation de sa résidence privée, des travaux financés par l’argent de l’Etat sud-africain, une affaire à l’origine d’un énorme scandale dans le pays.
Le président a 45 jours pour s’exécuter.

Débris authentifiés

Au Mozambique, les «débris d’avion retrouvés correspondent au Boeing 777 du vol MH370», indiquent les médias du monde entier.
Selon des experts internationaux, il s’agit de restes du vol de la Malaysia Airlines qui s’est abîmé en mer en mars 2014 avec 239 passagers à son bord.

Selon la chaîne américaine NBC News, les experts travaillant sur le vol MH370 ont reconnu la peinture et le pochoir présents sur les débris.
Les deux débris retrouvés sur la côte est de l’Afrique ont été rapatriés en Australie. Après les morceaux retrouvés à La Réunion, il se confirme donc que des morceaux de l’appareil ont bien dérivés depuis le sud-est de l’océan Indien jusque dans notre région.

Parlez-vous français ?

Seychelles 31 3 16Après Madagascar, la secrétaire générale de la francophonie est aux Seychelles, un pays qui a «beaucoup à offrir au monde comme une jeune nation», selon Michaëlle Jean.
Reçue par le président seychellois James Michel, elle a abordé «le développement de la langue française aux Seychelles, la promotion du trilinguisme, le développement durable, l’économie bleue la lutte contre le changement climatique et la stratégie économique pour la Francophonie.»

«Vous connaissez l’attachement des Seychelles à la Francophonie. La langue française fait partie de notre héritage, de notre patrimoine. Elle a influencé en grande partie la personnalité du peuple seychellois, sa culture, ses coutumes et son ancrage dans l’Océan Indien», a souligné James Michel, repris par l’agence de presse du pays.

«En 40 ans, vous avez réussi à vous propulser à la face du monde, à vous établir dans le concert des nations. Vous avez un esprit audacieux et innovant. (…) Vous pouvez avoir ce leadership (sic) d’émulation pour la région, mais aussi vous avez des belles propositions à faire au reste du monde», a affirmé Michaëlle Jean.
Le 16e Sommet de la Francophonie se tiendra à Antananarivo les 19 et 20 novembre 2016 autour du thème «croissance partagée et développement responsable: les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone».

Le pillage continue

Enfin, on parle d’urgence environnementale à Madagascar. La semaine dernière, la presse annonçait une saisie record de corail noir dans le sud de l’île. Ce trafic refait surface malgré les interdictions d’exportation car si l’espèce est en voie de disparition, elle est très prisée des joailliers.

Une tortue étoilée de Madagascar (Crédits photo : Forum tortues-terrestres)
Une tortue étoilée de Madagascar
(Crédits photo : Forum tortues-terrestres)

«Fin février, quatre sacs de ces précieux coraux ont été saisis, ainsi qu’un important stock de matériel sophistiqué de plongée, à Faux-Cap dans l’extrême sud de l’île. D’après différentes sources recueillies par RFI, le fils d’un haut dignitaire de l’Etat serait directement impliqué dans ce trafic.»

Ce jeudi, c’est le trafic de tortues qui fait la Une. «Durrell Madagascar lance un SOS», annonce Orange Madagascar. Alors que les tortues Angonoky étaient 45 par kilomètres carrés dans la région de Majunga, aucun individu n’a été repéré durant une fouille de 8 jours.

Richard Lewis, le représentant du «Durrell Wildlife Conservation Trust» a fait part de son désespoir: «A quoi bon continuer à s’acharner à conserver cette tortue depuis plus de 25 ans, alors que tout un réseau, incluant habitants, autorités, notables, gros affairistes malgaches et étrangers, et même certains personnels rattachés aux projets et départements publics environnementaux, s’acharnent de leur côté à voler, à exporter illicitement les Angonoky, réduisant nos efforts de conservation à néant?»

Les autorités ont réuni en urgence les responsables de toutes les départements concernés de près ou de loin dans cette affaire de vol et de trafic illicite de tortues Angonoky pour trouver des solutions rapides et efficaces… Mais il est peut-être bien tard.

RR
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here