27.9 C
Dzaoudzi
samedi 1 octobre 2022
AccueilorangeIntersyndicale du code du travail : 4 mois après, la mobilisation faiblit

Intersyndicale du code du travail : 4 mois après, la mobilisation faiblit

Discours des leaders syndicaux contre l'Etat et contre les élus mahorais
Discours des leaders syndicaux contre l’Etat et contre les élus mahorais

Même si les manifestants sont finalement arrivés tardivement, vigilance orage oblige, l’Intersyndicale FO, CGT, CFDT, FEAN, FSU, Solidaires, ne cachait pas son insatisfaction, elle qui avait rêvé d’une forte mobilisation unitaire pour l’adaptation intégrale et immédiate du code du travail à Mayotte : « On met en garde le gouvernement : s’il désespère la population, on risque de se retrouver avec des actions violentes commises avec l’énergie du désespoir, rendant possible de possibles émeutes », avertit Frédéric Muller, FSU SNEP.

Ils n’étaient qu’une centaine sur la place à 9h30, et au départ de la manifestation, 230 selon la police, environ 400 pour les syndicats. Les secteurs publics et privés étaient tous les deux représentés.

Fortement visible la trentaine de salariés aux tee-shirt rouges de SFR portaient les revendications générales d’adaptation du code du travail et des conventions collectives, mais pas seulement : « Les première négociations annuelles obligatoires se sont mal passées, notamment sur les demandes de panier repas ou de primes de transports, qui sont prises en charge à 90% à La Réunion, mais rien ici. Nous réclamons juste un alignement », rapporte Anrmy, délégué syndical UI CFDT, qui veut que les salariés locaux de l’opérateur, filiale de SRR, abandonne cette image de « salariés riches » : « Nous sommes plutôt des salariés d’une entreprise riche dont les bénéfices partent à La Réunion, et qui nous a seulement reversé 1% de revalorisation des salaires. »

L’ancienneté des carrières des fonctionnaires en questionManifestants tour rond point

Un peu plus loin, les dockers de la SMART sont regroupés, « nous sommes venus en soutien de la revendication générale », eux que le leader de la CGT Ma Salim Nahouda a toujours largement soutenu.

Les enseignants du secondaire sont bien représentés, « nous réclamons l’alignement de l’indexation des salaires à 53% avec La Réunion », invoque Port Saïd Ansiffoudien, FSU, « sinon, les enseignants ne resteront pas. Déjà, à la prochaine rentrée, il y aura plus de contractuels que de titulaires. »

Allocations familiales, retraites, les droits non appliqués dans leur intégralité à Mayotte « alors que les devoirs comme les impôts sont dus immédiatement. Il faut même payer avant de réclamer ! », sont aussi réclamés.

Mais beaucoup de manifestants s’accordent à dire que si le gouvernement avait cédé sur la prise en compte de l’ancienneté de ces ex-fonctionnaires de la collectivité, basculés dans la fonction publique, “il n’y aurait plus personne dans la rue ! “

“Des élus, tous des vendus !”

Tentative de canaliser les manifestants au conseil départemental
Tentative de canaliser les manifestants au conseil départemental

Le ton monte lorsque El Hanziz Hamidou, pour la CFDT, et Salim Nahouda, pour la CGT Ma, prennent la parole : « Nous voulons l’application intégrale des codes du travail et de la sécurité sociale, et non rester dans une spécificité législatives. Les 4 anciennes colonies l’ont réclamé, elles sont maintenant en droit commun, mais nous qui sommes français depuis 1841 nous n’avons toujours rien », relèvent-ils.

Sali Nahouda glissera une petite mention pour les élus, « tous corrompus, comme les services de l’Etat. Bien qu’ils aient déposé plainte, je réitère ! »

Le flot des manifestants après un tour du rond point du Commandant Passot, s’est dirigé vers le conseil départemental. Là, ils sont entrés par force dans une enceinte qui avait été bouclée, en criant : « Nos élus sont corrompus, ils ne savent pas dire non, mais nous, nous ne revoterons pas pour eux ! » La réunion du Réseau de Développement durable fut brièvement perturbée, jusqu’à ce que les grévistes constatent l’absence des élus.

Ils sont reçus depuis 11h en préfecture, et annonce d’ores et déjà la poursuite du mouvement.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Accident mortel entre un bus et une voiture à Ironi Be

139523
Ce samedi matin, un grave accident de la route s'est produit sur la RN2 dans le centre de l'île. Un bus et un véhicule...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139523
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139523
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139523
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139523
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139523
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com