27.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 décembre 2021
AccueilorangeConcours d’éloquence: Connaissance ou ignorance, il en est resté quelque chose

Concours d’éloquence: Connaissance ou ignorance, il en est resté quelque chose

Charfina Saïd l'emportait en défendant la connaissance
Charfina Saïd l’emportait en défendant la connaissance…

Des 16 candidats de départ, dont un seul garçon, ont percées Charfina Saïd et Fatima Madi Maftaha, qui ont su tenir la dragée haute à leurs concurrents à coups d’arguments bien placés.

Des concours d’art oratoire qui sont généralisés à beaucoup de campus du territoire national, et qu’a importé à Mayotte Mathilde Bautrant, Chargée des Affaires générales et juridiques au CUFR : « Je viens de l’université d’Aix-Marseille, et je trouvais qu’il ne fallait pas passer à côté ici. Réservé aux étudiants en droit pour cette première, nous l’ouvrirons à tous l’année prochaine. » Avec peut-être la possibilité de participer à la finale nationale ?

Que ce soit à la Sorbonne où il fallait défendre l’année dernière « Est-il plus facile de répondre ‘non’ ? », ou sur d’autres campus « Si la vérité blesse, c’est de la faute de la vérité », argumenter avec éloquence pendant 5 minutes, avec humour, citations, et improvisation n’est pas toujours aisé pour les étudiants.

« Je ne sais qu’une chose, je ne sais rien »

... tandis que Fatima Madi Maftaha défendait avec beaucoup d'humour l'ignorance
… tandis que Fatima Madi Maftaha prônait avec beaucoup d’humour l’ignorance

A Dembéni, était-il plus facile de défendre la connaissance, tellement évidente qu’il était facile de tomber dans les poncifs, ou l’ignorance avec des tentants raisonnements par l’absurde ?

« En arrivant à Mayotte, le métropolitain ne devrait-il pas mieux cultiver son ignorance et trainer des pieds (mime à l’appui) pour se rendre à la barge que de courir au risque de louper son train ?! », attaquait Fatima Madi Maftaha, qui poursuivait, « Celui qui connaît Platon ou Marx est-il pour autant heureux ? D’ailleurs, l’ignorant ne peut pas savoir qu’il est malheureux ! »

C’est par Socrate, « Je ne sais qu’une chose, je ne sais rien ! », que Charfina Saïd commençait sa plaidoirie pour la connaissance : « Socrate qui ne fait l’apologie de l’ignorance mais justement de tout ce qui lui reste à connaître. » Des arguments centrés autour de la connaissance de l’autre, « arme contre la xénophobie ou l’islamophobie », mais aussi sur le rejet de la dictature, « dont l’ignorance est l’artillerie. »

Voyage culturel

Laurent Chassot (à droite) aux côtés du jury
Laurent Chassot (à droite) aux côtés du jury

Le jury exclusivement masculin lui, composé des maîtres de conférence Thomas Msaïdié, Aurélien Siri, Victor Bianchini et du bâtonnier Nadjim Ahamada, était chargé de les charcuter et d’ébranler leurs certitudes : « Comment cultiver son ignorance si on est ignorant qu’on est ignorant ? », « Nul n’est censé ignorer la loi, non ?! »ou « La connaissance est-elle une arme à placer entre toutes les mains ? » Répondre avec assurance et improviser devenaient des critères prioritaires. De futures graines d’avocates…

Le public d’étudiants n’en perdait pas une miette, et votait en appuyant la décision du jury : pas le choix, il faudra se cultiver puisque c’est Charfina qui l’emporte, « une décision très débattue », commente Laurent Chassot, le directeur du CUFR. Les deux candidates, qui sont alternativement majors de leur promo de 2ème année de droit, gagnent toutes les deux un voyage à Madagascar offert par l’agence Air Austral-Issoufali, et des ouvrages, histoire de ne pas revenir ignorantes de leur périple.

La salle n'en perdait pas une miette
La salle n’en perdait pas une miette

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Pôle emploi, Mayotte

Pôle emploi : modalités d’accueil en raison de fermeture exceptionnelle des...

0
Régulièrement inondée lors des épisodes de fortes pluies, l’agence Pôle emploi réorganise provisoirement son accueil. "En raison des intempéries, qui rendent difficile l’accueil des...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.