Aérien: L’Europe inspecte les avions et l’avenir d’Air Madagascar

0
138

Air Madagascar avionREVUE DE PRESSE. «Une mission d’évaluation technique de l’Union européenne est dans nos murs», explique l’Express de Madagascar ce mercredi. Elle a deux gros morceaux à son programme: l’audit de la compagnie nationale et celui de l’Aviation civile de Madagascar (ACM).

La compagnie aérienne malgache figure toujours dans l’Annexe B de la liste noire des transporteurs aériens de l’Union européenne. C’est donc «l’avenir de la compagnie nationale (qui) dépend des résultats de cette évaluation technique sur site», précise le journal.
La Commission européenne met à jour deux fois par an sa liste noire de compagnies aériennes qui sont interdites de vols en Europe. La première intervient durant le premier semestre de l’année et le deuxième vers le mois de novembre.
C’est donc «le premier baptême de feu» pour Gilles Filiatreault, le canadien à la tête de la compagnie nationale depuis octobre 2015.

Les inspecteurs de la commission européenne resteront dans la Grande Île jusqu’à jeudi. «Ils passeront au peigne fin les mesures prises pour corriger les anomalies constatées sur les avions de la compagnie. De son côté, l’ACM a mis les bouchées doubles en vue de cette mission d’évaluation. Elle vient de se doter d’une armada de 21 inspecteurs ‘hautement qualifiés en matière d’aviation civile’ afin de garantir la sécurité et la sûreté des opérations aériennes», explique l’Express.
Air Mad’ est dans l’annexe B depuis 2011 sans jamais être parvenue à en sortir.

JIR Faits div 9 3 16Détournement, escroquerie et assassinat

A La Réunion, trois gros faits divers à la Une de la presse. Il y a d’abord une «présidente de garderie (qui) avoue avoir détourné 200.000 euros». A Saint-Gilles, cette ancienne responsable associative en charge du périscolaire dans une école est renvoyée devant le tribunal correctionnel.
Fin 2014, elle aurait détourné l’argent des salaries et des cotisations sociales des huit employés de l’association Alors que la présidente de l’association s’était dans un premier temps volatilisée, elle a finalement été retrouvée et devra répondre d’abus de bien social.

A Saint-Denis, c’est une retraitée de La Poste qui «ne se souvient plus de son escroquerie à 120.000 euros» !
Une ancienne employée de la Banque Postale était jugée hier pour avoir mis en place un astucieux stratagème afin de détourner l’argent des livrets A de ses clients. Elle avait transformé les Livret A de cinq de ses clients en des comptes pivot eux-mêmes alimentés par 25 autres comptes qu’elle gèrait également. L’astuce était de faire envoyer les courriers contenant les cartes et les codes bancaires correspondants à de fausses adresses.
Problème : victime de plusieurs AVC, la retraitée de 66 ans explique n’en avoir aucun souvenir.
Le tribunal donnera son jugement le 3 mai.

JIR 9 3 16Enfin, une terrible histoire, le jour de la journée des femmes. «Il tue son ex-concubine et se suicide», titre le Journal de l’Île.
«Séparé depuis quelques semaines, Jean-Jacques Payet, 56 ans, a froidement abattu son ex-compagne avec un fusil de chasse, hier midi. En arrêt maladie depuis peu, l’auteur des faits s’est ensuite donné la mort en retournant l’arme contre lui».

«Avertis par les témoins des coups de feu, pompiers et gendarmes investissent les lieux, interdisant tout accès. Sur place, à quelques mètres d’une première voiture, une scène d’horreur s’offre aux secours. Deux corps gisent sur le sol». Il s’agit du 3e drame passionnel à La Réunion depuis le début de l’année.

Dérive et rebondissement

Aux Comores, on comprend mieux la retenue de l’avocat franco-comorien Saïd Larifou dans sa contestation des résultats du 1er tour de la présidentielle. «Le Ridja s’allie à Mamadou», titre la Gazette des Comores. Le Ridja est le parti du candidat Larifou qui vient donc de déclarer son soutien au candidat du pouvoir, Mohamed Ali Soilihi (UPDC) pour le 2e tour.
Gazette 9 3 16«Longtemps opposé aux idéologies de Mohamed Ali Soilihi, le Ridja explique ce revirement par la nouvelle direction qu’aurait entrepris le candidat de l’Updc, désigné favori par la Ceni», indique la Gazette.

Cette alliance politique vaut à Saïd Larifou un portrait au vitriol dans Habariza Comores qui présente l’avocat comme «l’exemple parfait d’un intellectuel à la dérive». L’article retrace l’histoire du candidat qui, effectivement, ne le prédisposait pas à se trouvait de tels alliés.

Pendant ce temps, «les avocats de Tocha Djohar demandent la relaxe», indique la Gazette. Arrêté et placé en détention depuis la manifestation de contestation de samedi, l’homme politique attend encore le sort qui lui est réservé.

Des prêts verts

Enfin, des entreprises «plus durables et moins énergivores». Les Seychelles disposent à présent d’un produit bancaire écolo développé par la Mauritius Commercial Bank.
Seychelles 9 3 16«Il s’agit d’un prêt pour les particuliers, les entreprises existantes et ceux qui souhaitent rejoindre le monde des affaires. Le prêt écologique peut financer jusqu’à 100% de la valeur du projet et peut varier entre 5.500 US$ à 7,6 millions US$», détaille l’agence de presse seychelloise… autant dire que des projets d’ampleurs peuvent être financés.

Jusqu’à présent, les projets «durables» réussis à Maurice grâce à ce système «ont été des toitures photovoltaïques, le recyclage d’énergie tiré des déchets, et les biofertilisants issus de la canne à sucre»… de quoi donner des idées aux Seychelles dont le gouvernement a déjà mis en place «plusieurs programmes de financement pour permettre aux particuliers et aux entreprises d’investir dans des projets durables.»

RR
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here