Stade de Cavani : première pierre du chantier de rénovation

0
94
Préfet et président du département : pose de la première pierre à quatre mains
Préfet et président du département : pose de la première pierre à quatre mains

Infrastructure majeure de l’île parce que située dans la commune chef lieu, le stade de Cavani ne ressemblait plus à grand chose. Laissé à l’abandon par le conseil général il y a 3 ans, il va maintenant se refaire une toilette. Le top départ de la réhabilitation a été donné en grande pompe ce mardi 9 février 2016, par la pose de la première pierre. Par le préfet Morsy himself, et le président du département Soibahadine Ibrahim Ramadani.

Hormis Issoufi Ahamada Mhoko en charge justement de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, presque tous les conseillers départementaux étaient d’ailleurs présents, , marquant là l’importance donnée à la prochaine réalisation. Un investissement de 11 millions d’euros, dont 9,4 millions consacrés exclusivement au stade en cofinancement Etat (CNDS), 3,7M€/département, 5,7M€. La seconde tranche de 2 millions d’euros, sera consacrée à l’aménagement des alentours du stade.

Soibahadine champion de sauts en longueur

Le président du département rendait un hommage appuyé au préfet Seymour Morsy, « pour être monté au créneau à Paris et demander la reconduction des crédits alloués », qui auraient été perdus sinon. Mais en honorant la mémoire des aînés, notamment «  de ce grand footballer que fut l’ancien président du département Younoussa Bamana », que Soibahadine Ibrahim avait introduit son discours, non sans glisser que lui même avait battu le records du saut en longueur de Mayotte, « jamais égalé à ce jour ! »

Un stade qui va permettre d’accueillir des compétitions nationales et internationales, selon lui, comme les Jeux des Iles de l’océan Indien, et dont pourront bénéficier les scolaires, les associations sportives et les habitants du quartier.

L’infrastructure devrait permettre à Mayotte de réintégrer des compétions « dont elle était exclue, puisque nous ne pouvions organiser le 7ème tour de la coupe de France », rappelle Madi Vita, le président du Comité régional olympique et sportif Mayotte(CROSM). Ainsi, l’organisation des Jeux de la Commission de la jeunesse et des sports de l’océan Indien 2016 avait été enlevée à Mayotte.

Ne pas oublier l’arrosage du gazon synthétique

Le cabinet Théret présente la maquette du futur stade
Le cabinet Théret présente la maquette du futur stade

Ce sera « le vaisseau amiral », pour le préfet Seymour Morsy, « pour la jeunesse de l’île, et la formation d’athlètes en quête de médailles ». Un ensemble qui devrait être inauguré en novembre 2017.

Il faudra avant tout « mettre à niveau le terrain », nous explique le maitre d’œuvre le cabinet Theret, puis sécuriser les caniveaux. Ensuite, ce sera le tour de l’érection du bâtiment de 2.767 m2, comportant les tribunes de 1.156 places et les deux grandes salles de club house et de vestiaires. Une rénovation de la piste d’athlétisme est prévue.

Ensuite, un gazon synthétique sera posé, et contre toute attente, il faudra l’arroser, comme l’explique le cabinet Theret : « Un arrosage permanent est en effet indispensable pour fixer les graviers sur lequel le gazon est posé. » Il garantirait par contre une durée de vie sans comparaison avec le gazon naturel, « détruit au bout de quatre ou cinq matchs ! »

Pour ne pas succomber aux vieux démons qui incitent à construire sans durer, une surveillance est envisagée, « pendant les travaux, pris en charge par l’entreprise de gros œuvre », et après livraison : « nous réfléchissons à un Programme global de gestion des équipements sportifs sur l’ensemble de l’île », nous affirme-t-on du côté du conseil départemental.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here