Quatre nouveaux majors au Commissariat de Mamoudzou

0
201

Une grande réception était donnée ce mercredi soir au commissariat en l’honneur de quatre gradés qui devenaient major de police. Un honneur pour l’ensemble du commissariat et leurs familles.

La cérémonie avec les officiels
La cérémonie avec les officiels

A 18 heures, ils n’étaient encore que brigadiers chefs : Max Raimond Rajoana, David Lescornel, Daniel Chamsidine et Assani Oumari ont tous les quatre été promus au grade de major. « C’est le sommet des grades du corps des gardiens et gradés », les félicitait le commissaire Philippe Miziniak.

Ils ont eu l’honneur d’être dégradés un à un, qui par le préfet Seymour Morsy, qui par le commandant Mogné-Mali, un autre par le Commandant Naoures et évidemment par le commissaire Miziniak.

Pour recevoir insignes et épaulettes de leur nouveau grade. Une grande réception, avec tout ce que Mayotte compte de notables ou presque, le procureur par exemple étant retenu en audience correctionnelle.

« Déjà tout petit… »

Pas si facile de dégrader...
Pas si facile de dégrader un policier…

Le préfet Seymour Morsy leur rendait un hommage appuyé en ces temps d’état d’urgence où les forces de l’ordre sont davantage sollicitées, pour peu qu’elles aient un jour chômé à Mayotte… Le préfet qui en profitait pour remercier le commandant Mogné-Mali « qui part selon ses propres vœux pour le département voisin de La Réunion. »

Des quatre nouveaux gradés, c’est Daniel Chamsidine qui prenait la parole, remerciant ceux qui, « comme le capitaine Chamassi, ma femme et ma grande famille » avaient eu confiance en lui. Il nous confiait avoir toujours voulu être membre des forces de l’ordre : « Déjà tout petit, dans le quartier de Sandravoigué, à Pamandzi, je jouais avec les fils de gendarmes. » Il a d’ailleurs fait son service militaire dans la gendarmerie.

Le major Chamsidine aux côtés du capitaine Chamassi
Le major Chamsidine aux côtés du capitaine Chamassi

Pour Assani Oumari, la police « c’est un moyen pour prêter assistance aux autres ». David Lescornel, actuellement chef d’Etat major, voit dans cette promotion le sommet de son corps, « la dernière ligne droite avant l’évolution vers le corps des officiers », qu’il ne tentera pas, « pas à 10 ans de la retraite ! » Il peut aussi accéder au stade de major exceptionnel au bout de quelques années, puis de major RULP.

Les quatre hommes étaient ensuite happés par leurs familles et amis, et la cérémonie se terminait autour d’un buffet au Commissariat.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here