24.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 juin 2022
AccueilEconomieL’amendement Aboubacar sur les finances sème des graines de révolte à Mayotte

L’amendement Aboubacar sur les finances sème des graines de révolte à Mayotte

Il ne serait pas exagéré de dire que l’amendement du député Ibrahim Aboubacar sur les finances des collectivités locales fait l’unanimité contre lui. Dans un contexte de difficultés budgétaires du département et des communes, où le département attend beaucoup des négociations avec le gouvernement.

Ibrahim Aboubacar cette nuit à l'Assemblée nationale (Photo D.R.)
Ibrahim Aboubacar cette nuit à l’Assemblée nationale (Photo D.R.)

Comme nous l’avions écrit lorsqu’il a été rendu public le 26 novembre, le texte proposé par Ibrahim Aboubacar n’habille réellement ni Pierre ni Paul, c’est à dire ni le conseil départemental, ni les communes. Bien qu’il veuille tendre vers le modèle de financement à la guyanaise et aider les communes. De quoi s’agit-il ?

L’ordonnance du 19 septembre 2013 réformait la répartition de la recette de la taxe d’Octroi de mer entre les communes et le conseil départemental de Mayotte, qui en était auparavant l’unique bénéficiaire. Dans les autres Départements d’Outre-mer, les communes perçoivent la totalité du produit de l’octroi de mer. Seule la Guyane connaît une situation comparable à Mayotte.

A La Réunion, 60% du budget du département vient de l’Etat

Saïd Omar Oili: "Il fallait se coucher devant les politiques de l'époque"
Saïd Omar Oili, hostile à l’amendement

Afin de se rapprocher de la norme, et de permettre aux communes de bénéficier plus largement de l’octroi de mer, le député Ibrahim Aboubacar propose dans son amendement de plafonner la part de l’octroi de mer alloué au département à 24 millions d’euros, le niveau atteint lors de l’exercice 2014 : « De la sorte, la croissance du produit de l’octroi de mer sous l’effet de la progression de l’économie mahoraise profitera exclusivement aux Communes », explique le député lors de son intervention cette nuit à l’Assemblée Nationale, qui a adopté son amendement.

Une décision qui passe mal à Mayotte. Et pour cause, il coupe l’herbe sous les pieds des présidents de l’association des maires et du département, qui étaient tous les deux en pourparlers avec le ministère des Outre-mer et Bercy pour réviser un système hors la loi.

« Nous perpétuons une inégalité dont la Guyane est en train de sortir ! », s’exclame le président de l’Association des maires Saïd Omar Oili, hostile à l’amendement. Un montant de 24 millions d’euros qu’il estime devoir revenir dans son intégralité aux communes, alors que l’Etat devrait abonder le budget du département. A titre d’exemple à La Réunion, sur un budget de 1,5 million d’euros, 60% sont des dotations Etat. « Cet amendement fait faire des économies à l’Etat », critique-t-il, rejoignant notre analyse.

5 millions d’euros d’octroi de mer supplémentaires

L'octroi de mer issu de la marchandise importée
L’octroi de mer issu de la marchandise importée

Ibrahim Aboubacar a replacé cette nuit malgré tout le gouvernement devant ses responsabilités, rappelant qu’un bilan du nouveau dispositif fiscal devait être dressé en 2014, « il tarde à venir, (…) il est prévu pour le début de l’année 2016, notamment à la suite du prochain Rapport de la Cour des Comptes qui s’annonce sévère. »

Surtout que le montant supplémentaire de l’exercice 2015 est connu : l’octroi de mer va dégager 5 millions d’euros supplémentaires cette année, « mais partagé en 17 communes, c’est rien du tout ! », remarque Saïd Omar Oili.

Compliqué d’obtenir une réaction des élus du département qui ont l’air de découvrir l’amendement. Et pour cause, selon eux Ibrahim Aboubacar ne les a pas informés de sa proposition, et ils avaient découvert l’existence de l’amendement dans nos colonnes. « Nous prenons acte donc », s’explique le DGS Jean-Pierre Salinières qui apprend l’adoption de l’amendement par notre appel, et alors même qu’un travail est en cours sur le sujet, « nous comptions voter le 10 décembre un projet de répartition de l’octroi de mer à proposer à l’Etat. » Un schéma inspiré de la Guyane, mais sans plafonnement.

Soutien à l’Intersyndicale du socialDrapeaux syndicat fonctions publiques

Dans l’incapacité de recouvrir les taxes d’habitation et foncière à hauteur des sommes avancées par les services fiscaux, pour des problèmes d’adressage ou de cadastre, les communes, en difficulté financière, ont été obligées, pour certaines par le préfet, d’augmenter les taux, triplant parfois le montant d’une imposition devenue ingérable pour les ménages.

Deux d’entre elles, Sada et Dzaoudzi, ont déposé plainte au tribunal administratif : « L’égalité des citoyens devant l’impôt est un des fondements de la République. Or Mayotte se voit contrainte de payer une base locative fiscale de 2013 quand elle date de 1970 partout ailleurs. C’est une rupture d’égalité », déclare Saïd Omar Oili, qui a esté en justice pour sa commune Dzaoudzi, et non au titre de président de l’association des maires, « mes pairs n’ont pas voulu suivre. »

Un amendement qui pourrait bien couter cher : les présidents du conseil départemental et de l’Association des maires reçoivent la semaine prochaine l’Intersyndicale du social « pour la soutenir dans ses revendications légitimes », indique leur courrier. Des notables mahorais qui pourraient donc venir grossir dans la rue les rangs d’une population qui ne supporte plus les injustices et qui ressent un sentiment d’impuissance pour les faire remonter.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Air Austral, La Réunion, Mayotte, Deleflie

La Région Réunion vote le plan de restructuration d’Air Austral et...

139525
Face aux trous d'air traversés qui ont bien failli avoir raison de la compagnie réunionnaise, la Région Réunion, actionnaire majoritaire, a voté en plénière ce mardi un plan de restructuration. Les investisseurs avancent tous leurs billes en y mettant des conditions
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mayotte La 1ère et l’audiovisuel public vent debout contre le président Macron

139525
Dans le cadre de l’ouverture de la XVIe législature au Palais Bourbon aujourd’hui, les syndicats CGT, CFDT, FO, SNJ, SUD, UNSA, CGC et CFTC appellent au rassemblement. Un mouvement de contestation suivi localement par la rédaction de Mayotte La Première. L’objectif, alerter les parlementaires sur la suppression de la contribution à l'audiovisuel public. Des perturbations des programmes sont à prévoir.
Yaël Braun-Pivet, Outre-mer, Mayotte, Assemblée nationale

Candidate au perchoir, Yaël Braun-Pivet quitte le ministère des outre-mer

139525
Elle aura sans doute été la plus éphémère ministre des Outre-mer de l'histoire : Yaël Braun-Pivet a décidé de démissionner de sa fonction pour briguer la présidence de l'Assemblée nationale. En attendant le proche remaniement ministériel, c'est la 1ère ministre Elisabeth Borne qui reprend les rênes du ministère
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139525
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
GIEC, Les Naturalistes, Mayotte

L’Union européenne plus présente au côté des régions ultrapériphériques pour leur développement

139525
Les conclusions relatives à la nouvelle stratégie sur les régions ultrapériphériques (RUP), proposée par la Commission en mai dernier, ont été adoptées ce 21 juin à l’unanimité par le Conseil de l’Union européenne, sous présidence française.

Le Cd 976 rend hommage à Younoussa Bamana pour les 15 ans de sa...

139525
Ce jeudi 22 juin marquera le 15ème anniversaire de la disparition de Younoussa Bamana, figure illustre de l’histoire mahoraise. L’occasion pour le président du Conseil départemental Ben Issa Ousseni de rendre hommage au M’zé : « J'ai...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com