Mayotte intègre l’Assemblée interrégionale des CAF ultramarines

0
94

La Caisse de sécurité sociale de Mayotte participait pour la 1ère fois à la grande réunion des Caisse d’allocations familiales des DOM. Notre territoire peut désormais se joindre aux réflexions et aux prises de décisions, souvent spécifiques aux Outre-mer, en matière sociale.

Jean Veron, le directeur de la CSSM et Salim Naouda; président du conseil, présent les projets de la caisse
Jean Veron, le directeur de la CSSM et Salim Naouda, président du conseil

Les administrateurs des Caisses d’allocations familiales (CAF) de Guadeloupe, Guyane, Martinique et La Réunion étaient réunis pour leur 37ème assemblée interrégionale du 12 au 14 novembre 2015 en Guadeloupe. Ils accueillaient pour la 1ère fois le Président du conseil d’administration et le directeur de la Caisse de Sécurité sociale de Mayotte (CSSM), qui étaient reçus en qualité d’invités. Après la fusion CSSM-CAF, notre île n’a pas encore de Caisse de plein exercice.

Ce partage d’expériences est utile aux prises de positions communes des départements d’Outre-mer comme le prouve la synthèse des travaux qui s’y sont déroulés.

L’Assemblée exerce tout d’abord une veille législative à travers les interventions des parlementaires des DOM, notamment sur le logement social (pénurie, freins à l’accession), sur l’enquête nationale INSEE (Absence de sollicitation de l’Outre-mer), la difficulté de financement de la réforme des rythmes scolaires ou la Politique de la jeunesse, etc.

Présentation des défis qui attendent Mayotte

Mettre l'accent sur les jeunes à Mayotte
Mettre l’accent sur les jeunes à Mayotte

Quatre chantiers ont été jugés prioritaires : les relations entre la CAF et l’INSEE, les conditions d’attribution des prestations familiales aux Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI), l’extension de la prestation PARS aux lycéens et la parution de son arrêté. Les CAF se félicitent par ailleurs de leur prochaine prise en charge des allocataires de la fonction publique.

Salim Nahouda a pu également s’exprimer en tant que président de la CSSM, nouvellement intégrée aux travaux de l’Assemblée interrégionale des CAF des DOM. Il a évoqué les niveaux des minimas sociaux et les grands défis sociaux qui attendent l’île. Salim Nahouda est également l’initiateur de la demande d’adaptation immédiate du code du travail à Mayotte, en tant que secrétaire départemental de la CGT Ma.

Echec des politiques de logement social

Les quatre CAF ont présenté avec leurs particularités locales leurs difficultés d’accueil de la petite enfance sur leurs territoires. Elles dénoncent un fléchissement dans les aides des collectivités locales vers les établissements, provoquant l’ouverture de micro-crèches, destinées « à recevoir les enfants des familles aisées aux Antilles. » Un groupe de travail est constitué sur la problématique de l’accueil du jeune enfant.

En matière de logement social, le constat est fait de l’échec des politiques menées depuis plus de trente ans, « plans logement, lutte contre l’insalubrité, Fonds social de logement… », avec encore un manque d’implication des collectivités locales. Un rapport définissant la stratégie à mettre en place sera porté par les directeurs des CAF des DOM.

Enfin, une conférence était proposée sur le thème des familles monoparentales, « 30% des allocataires, ce qui impacte sur la vie sociale, familiale et économique de ces personnes. »

L’assemblée des CAF des DOM se veut force de proposition, et fait même remarquer que malgré la complexité des situations, elle est souvent en anticipation et à la recherche de solutions du mieux-être des familles et des enfants. »

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here