Affaire Roukia: Mandat d’amener contre Mathias Belmer absent du procès

0
147

Deux absents, restés à La Réunion, mais qui vont très rapidement rejoindre Mayotte.  La présence de la famille de la victime. Deux prévenus entendus à la barre. Début de l’instruction de l’affaire Roukia au tribunal de Mayotte ce lundi après-midi.

Les dossiers du procès Roukia
Les dossiers du procès Roukia

Mathias Belmer, présenté comme le petit ami de Roukia Soundi avec laquelle il avait consommé la drogue qui a vraisemblablement causé la mort de la jeune femme, était le grand absent du début de ce procès tant attendu. Resté à La Réunion et sans avocat, après s’être séparé de 5 conseils différents au cours des cinq années d’instruction, il a bénéficié ce matin peu avant 11 heures d’un avocat commis d’office à Mayotte. C’est donc Me Charles Simon qui est chargé de sa défense et qui a sollicité un report du procès pour étudier le dossier. En vain.

Non seulement cette première demi-journée d’audience s’est tenue mais, à la demande du procureur Joël Garrigue, le tribunal a décerné un mandat d’amener contre lui. Mathias Belmer devra être présent demain mardi à 14 heures au plus tard au tribunal de Mamoudzou. Il ne sera entendu que mercredi par la cour.

Malgré la peine encore palpable, c’est la satisfaction pour la famille de Roukia Soundi, dont plusieurs membres sont venus assister au procès, dont sa mère et sa tante qui déclarait face à l’absence de Mathias Belmer: “J’aurais aimé voir la personne qui est l’origine des malheurs de notre fille”. Ce sera chose faite, normalement, demain après-midi.

5 prévenus présents sur les 7 poursuivis

La tante de Roukia Soundi espérait voir Mathias Belmer ce lundi à l'audience
La tante de Roukia Soundi espérait voir Mathias Belmer ce lundi à l’audience

Un autre mandat d’amener a été décerné à l’encontre de Saïd Ahamada M’ze, quasiment à sa demande, même si son avocat, Me Larifou, n’est pas allé jusqu’à la formuler directement. Placé sous contrôle judiciaire à La Réunion, «sans revenus, sans domicile fixe et hébergé par une association humanitaire», selon son avocat, il n’avait pas les moyens de se rendre à Mayotte malgré sa volonté de venir assister au procès. L’homme se serait rendu de son propre chef dans une gendarmerie de La Réunion avec sa valise pour signaler qu’il était prêt à partir.

Avec 5 prévenus présents sur les 7 poursuivis dans cette affaire, l’audience du jour ne s’est donc pas déroulée dans l’ordre prévu par le président Laurent Sabatier. Elle a débuté par l’audition de deux prévenus. Nous y reviendrons en détail demain mardi matin.

RR
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here