24.9 C
Dzaoudzi
samedi 25 juin 2022
AccueilEconomieLe «Pourquoi pas ? » en recherche sous-marine dans l’océan Indien

Le «Pourquoi pas ? » en recherche sous-marine dans l’océan Indien

Un bâtiment de l’IFREMER est en mission pour un mois et demi entre le Mozambique et Madagascar. Et quel bâtiment ! Il s’agit du « Pourquoi pas ? », un hommage au Trois-mâts d’expédition polaire du commandant Charcot. Comme son ancêtre, le Pourquoi Pas de Genavir, embarque des scientifiques, une trentaine, pour le programme pluridisciplinaire PAMELA MOZ 4.

Le carottier de prélèvements du "POurquoi pas"
Le carottier de prélèvements du “Pourquoi pas”

Le programme PAMELA porte sur l’étude des marges continentales à travers le monde, et principalement dans le canal du Mozambique. Des notions scientifiques qui nécessitent l’éclairage du chef de mission, Gwenaël Jouet : « Nous travaillons sur les domaines de transition entre la partie terrestre et océanique, essentiellement sur les marges passives, situées dans des régions sans activité géodynamique. » En encore plus clair, les scientifiques s’intéressent aux zones où se sont accumulés les sédiments sous lesquels peuvent être piégés du pétrole ou du gaz.

Des sédiments issus de l’érosion terrestre, qui se sont accumulés en bordure de littoral, et transportés par les rivières sous-marines. Les deux grandes zones étudiées lors de cette mission qui débute ce vendredi, sont celle du Zambèze, à l’ouest du Canal du Mozambique, et de Madagascar, au nord-ouest de l’île, prés de Majunga, « où une grosse rivière souterraine vient se déverser. »

Un programme qui se décline en cinq thèmes dans le droit fil des « pourquoi, comment et quand ? », chers aux scientifiques.

Premier jet

Le pont arrière du "Pourquoi pas"
Le pont arrière du “Pourquoi pas”

« Nous cherchons comment ces marges se sont formées, et comment les sédiments se sont accumulés il y a des centaines de milliers d’années. Le troisième volet concerne l’observation des glissements de terrains sous-marins qui ont pu provoquer des tsunamis ou des instabilités par le passé », explique le scientifique.

Et ces sédiments en s’enfonçant dans les fonds sous-marins ont pu libérer des fluides, « de l’eau associée à des hydrocarbures dont on peut trouver des traces. D’ailleurs, une zone a été repérée par topographie l’année dernière au large de Majunga, où nous revenons faire des relevés supplémentaires », indique Eric Deville, co-chef de mission. La présence d’organismes qui utilisent ces sorties de fluide pour se nourrir est également étudiée.

Il s’agit donc d’une mission exploratrice globale, financée par Total en collaboration avec divers instituts de recherche et IFREMER, qui va de la recherche fondamentale à un premier pas vers une recherche pétrolière plus approfondie : « l’objectif est une meilleure compréhension des systèmes, qui pourront éventuellement faire l’objet d’observations ciblées dans un deuxième temps. »

Les Monts du Mahorais

Lors de l'arrivée du "Pourquoi pas" dans le lagon
Lors de l’arrivée du “Pourquoi pas” dans le lagon

Le « Pourquoi pas » va notamment utiliser la sismique réflexion, de petites explosions envoyées depuis la surface vers les profondeurs, qui sont renvoyées avec plus ou moins de rapidité en fonction des strates sous-marines rencontrées, et qui permettent d’identifier de possible gisements de pétrole ou de gaz. Seuls d’éventuels forages ultérieurs pourront le confirmer.

Nos eaux mahoraises ne seront pas explorées dans ce cadre. Non qu’elles soient inintéressantes, mais parce qu’elles font l’objet d’autres études, celles des monts sous-marins. « Les fonds du Canal du Mozambique peuvent atteindre 3.000 mètres de profondeur, avec ça et là, de petites montagnes qui peuvent être associées à une activité volcanique et à des systèmes carbonatés. Ils nous permettent de comprendre l’évolution du niveau de la mer il y a 20.000 ans. Sans travailler sur les problématiques actuelles du niveau des mers, les recherches révèlent que ces évolutions ont été plus ou moins rapides au cours des temps.

C’est donc une mission multidisciplinaire qui quitte Mayotte ce jeudi soir, et qui passera notamment par les Iles Eparses, sur lesquelles, hasard du calendrier, la ministre des Outre-mer vient de réaffirmer la légitimité française…

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Demain, grand départ de la 38e édition de la Course de...

139533
Dans la perspective de sécuriser le parcours et l’événement prévu demain, la circulation sera interdite du Boulevard Mawana-Madi (rond-point Baobab) jusqu’à la place Zakia...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139533
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
GIEC, Les Naturalistes, Mayotte

L’Union européenne plus présente au côté des régions ultrapériphériques pour leur développement

139533
Les conclusions relatives à la nouvelle stratégie sur les régions ultrapériphériques (RUP), proposée par la Commission en mai dernier, ont été adoptées ce 21 juin à l’unanimité par le Conseil de l’Union européenne, sous présidence française.

Le Cd 976 rend hommage à Younoussa Bamana pour les 15 ans de sa...

139533
Ce jeudi 22 juin marquera le 15ème anniversaire de la disparition de Younoussa Bamana, figure illustre de l’histoire mahoraise. L’occasion pour le président du Conseil départemental Ben Issa Ousseni de rendre hommage au M’zé : « J'ai...
Yaël Braun Pivet,Thani Mohamed Soilihi, Mayotte

Les sénateurs mahorais invitent l’INSEE à sortir Mayotte de son long tunnel statistique

139533
Comme un écho à notre mise en garde en mai dernier sur « l’effet tunnel » de l’INSEE à Mayotte, le courrier des sénateurs Abdallah et Thani Mohamed aux ministres des Finances et de l’Outre-mer, lance une bouteille dans une mer de données périmées concernant Mayotte.

Le Cesem félicite les députés élus et entend collaborer avec eux dans l’intérêt de...

139533
Suite aux résultats des élections législatives, le Conseil économique, social et environnemental de Mayotte a fait savoir par communiqué qu’il « félicite Madame Estelle Youssouffa et Monsieur Mansour Kamardine ». Des qualités qui se complètent Si...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com